• Google+
  • Radio Escapades

    Radio Escapades en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

    Admire donc le paysage. Je ne vois rien d’autre que le néant. Des ennuis ! Fouette, Jeff ! C’est Pecos Smith. Et Chito Rafferty. Salut, Pecos ! Vieux bandit, tu vas te briser le cou. C’est mon cou. Et ça m’évite d’aller chercher mon argent trop loin. Et notre règlement ? C’est votre bétail que j’ai convoyé jusqu’à Chicago. Ne l’écoute pas. C’est moi, le responsable. Tu veux un reçu ? Donne-m’en un ce soir, à Glendon. L’honnêteté, ça doit les changer. Tu l’as dit ! Brave garçon, ce Tex. Tu n’as pas vu ce que j’ai vu, pardi. L’Irlandais en toi reprend le dessus. J’ai vu des filles. Des filles muy bonitas ! Ma mère était espagnole. Quand je vois de jolies señoritas, l’Espagnol en moi se réveille. Un chico irlandais de la dynamite ! Du feu et du rire, ça détone. Pas qu’un peu. Restez à l’abri. Ne vous montrez pas ou ils vous tueront. Rill, que fais-tu ? Tu es folle ? Vous, baissez ça. L’Irlandais en moi sent la poudre. La Passe du Diable. Le coffre. Et maintenant, dégagez. Tex, c’est moi, Pecos. Qui t’a tiré dessus ? Au ranch. ll ne survivra pas. Essayons quand même. Descends de cette maudite diligence, Rill. Allons, dépêchons. Allez vous murer à l’hôtel. Brad, on nous a piégés. Tex est mort. Ils ont volé la paie. Joe, rassemble la milice. Je suis le colonel Lambeth. Où est la police ? A l’ouest du Pecos ? Le métier est dangereux, par ici. Notre milice se charge de rendre justice. A quoi bon s’embarrasser de procès ? C’est illégal. Mais rapide et efficace. Sûrement, mais Colonel. Que vous a-t-on volé ? Rien, mais Dans ce cas, laissez-nous régler ça. Rill ! C’était ton frère. Miliciens, en selle ! Ce pays semble bien hostile. Clyde t’avait pourtant prévenue. Les gens civilisés n’ont rien à faire ici. En particulier les femmes. Désolé que le ranch soit si loin, Tex. Ne t’en fais pas, Pecos. Je n’ai plus mal. Tu as fait tout ce que tu pouvais. Non, Tex, pas tout. Tu ne nous as pas dit qui t’a tiré dessus. C’est Sam Sam Sawtelle ? Oui. Je vais chez Sawtelle. Je t’accompagne. Occupe-toi de Tex. Je me charge d’eux. Ils te tueront. Je cours le risque. Mais Ne discute pas. Si je m’en sors, je te retrouverai ici. Rill ? Entrez, père. Où vas-tu ainsi ? Acheter des vivres et un attelage. Engage donc quelques cow-boys. Pourquoi ? Pour nous escorter au ranch. Vous voulez rire ? ll y a tant à faire, là-bas ! Je ne l’oublie pas. Pas plus que le conseil du docteur. ll vous faut de l’action. Écoute bien Pas de cow-boys, père. Et n’ayez crainte. Nous y arriverons bien seuls.  »N’ayez crainte, » me dit-elle. Excusez-moi. Bonjour, ma jolie. Où danses-tu, trésor ? Trésor ? Les Sawtelle manquent de filles. L’endroit te plaira, pour sûr. Certainement pas. Une raffinée ? Embrasse-moi donc. Un homme, voilà ce qu’il te faut. Saleté ! Saleté ! Quelle vulgarité ! Je dois apprendre à jurer. Prends ça. Et coupe tout. De si beaux cheveux ? Et le regard des hommes ? Ça repoussera. Scalpe donc ! A la manière d’un Peau-Rouge ? Pas question. Tu sais y faire avec ces brutes, tu l’as prouvé. Le courage me manque, dans l’adversité. Je t’en supplie. Non, je n’en ferai rien. Comme tu voudras. Attendez, Mademoiselle ! Que dira votre fiancé, M. Corbin, quand il viendra vous retrouver ? J’ai une autre idée. De quoi ai-je l’air ? Vous ne serez jamais un homme, même en pantalon. C’est ce qu’on va voir. Décidez-vous donc. Et vous ? Allez au diable. Allez-y, vous, ça vous plaira. Jeune chiot arrogant ! Monsieur ! Au Texas, on règle ça au revolver. Je suis malade, je ne suis pas d’ici et je n’ai pas d’arme. Rill ! Que signifie cet accoutrement ridicule ? Je croyais que la bienséance m’apporterait la paix. J’avais tort, soyons pragmatiques. Dans cette tenue ? En homme, je passerai inaperçue. Tu as l’air de la peste incarnée. L’habit ne fait pas l’homme. Vous croyez ça ? Jugez vous-même. Garde-m’en une. Petit, prends donc un cigare. Merci, monsieur. C’est qu’elle le fumerait ! A plus tard, père. Où vas-tu ? Voir un gars pour parler chevaux. Brad. Ça se corse. Pecos Smith était proche d’Evans. Que peut-il savoir ? On sait recevoir les fouines, ici. Tu l’as déjà vu tirer ? Moi, oui. Te fais pas trop de bile. Je me charge de Pecos. Ed, si ça tourne mal avec Sam, donne du plomb à Pecos. Tiens donc, Pecos. Surpris de te voir ici. Je n’aime pas me faire annoncer. Les Sawtelle sont là ? Non. Ou peut-être, je ne sais pas trop. Voyons ça. Faites vos jeux, messieurs. Faites vos jeux, fiez-vous à votre bonne fortune. Rien ne va plus. Tu cherches quelqu’un, Pecos ? Toi. Pour quelle raison ? Tex Evans. Paraît qu’on l’a tué. ll paraît ? Tu as nom ? Je sais tout. Tu as des preuves ? Assez à mon goût. Qui ? Toi et ta milice. Tu mens. Va au bout de ton idée, Brad. Tu n’as pas le cran de ton frère, dommage. C’est toi qui méritais cette balle. Détache cet alezan et amène-le-moi. Relève-toi. Debout ! Fais ce que je t’ai demandé. Si vous croyez vous en tirer Vous me paierez ce coup de pied. A ton service, le môme. A cheval ! Que ce diable soit maudit ! Sapristi ! Quelle belle matinée. Qu’a-t-elle de si beau ? Cette herbe, ces nuages. Oiseaux, abeilles Oiseaux, abeilles Des taons, oui ! L’aventure nous attend derrière

    Numéro de téléphone: 04 66 77 95 46