• Google+
  • Radio Locale

    Radio Locale en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

    « Disons que le vol est une réussite » Nous prévoyons que le vol sera une réussite. Que pensez-vous du fait de passer à l’histoire ? Je vais mettre certaines choses au clair. C’est une responsabilité, mais c’est exaltant d’être les premiers. Même ma femme est exaltée. Elle met des bijoux dans mon sac. Vous allez emporter ces bijoux sur la Lune, Buzz ? Bien sûr. Tout homme veut que sa femme puisse se vanter. Neil, allez-vous emporter quelque chose ? Si j’avais le choix, j’emporterais plus de carburant. Prochaine question. Je pensais que tu allais parler aux garçons. Que voulais-tu que je dise ? Que veux-tu dire ? C’est toi qui pars. Il est trop tard, maintenant. Ils dorment. Non, Neil. Tu sais qu’ils ne dorment pas. Pourquoi ne peux-tu pas leur parler ? Qu’est-ce que tu fais ? Mes bagages. Non, tu gagnes du temps avant de pouvoir partir. D’accord. D’accord. Neil, je veux que tu parles aux garçons. Tu m’entends ? Je veux que tu leur parles. Que fais-tu ? Arrête. Je vais travailler. Arrête. Arrête de faire tes bagages ! Quels sont les chances que tu ne reviennes pas ? Que ce soit la dernière fois que les garçons te voient ? Je ne peux pas te donner un chiffre exact. Je ne veux pas de chiffre, Neil ! Ce n’est pas zéro, pas vrai ? Pas vrai ? Non. Non, pas du tout. Pat n’a plus de mari. Ces enfants n’ont plus de père. Tu comprends ce que ça signifie ? Quels sont les chances que ça arrive à Ricky et Mark ? Je ne peux pas leur dire que leur père a pris ses derniers moments ici pour faire ses bagages ! Tu vas t’asseoir avec eux. Avec les deux. Et tu vas les préparer au fait que tu risques de ne pas revenir. Tu vas le faire. Toi. Pas moi. C’est terminé. Commence à penser à ce que tu vas dire. Jimmy se demande ce que tu vas dire une fois sur la Lune. Il n’est pas certain qu’on se rende jusqu’à la Lune. Tout doit se dérouler à merveille pour que ça arrive. Tu seras parti combien de temps ? Le lancement est dans dix jours, on sera là-haut huit jours, puis en quarantaine pendant un mois. C’est quoi, en quarantaine ? On sera en isolement. C’est une mesure de protection au cas où on ramènerait des maladies de la surface lunaire ou quelque chose du genre. Peu probable. C’est une précaution. Tu ne seras pas là pour ma compétition de natation ? Non. Désolé. Vous avez d’autres questions ? Tu crois que tu vas revenir ? On a confiance en la mission. Il y a des risques, mais on a bel et bien l’intention de revenir. Mais tu pourrais ne pas revenir. C’est vrai. D’accord. Bon. C’est l’heure d’aller au lit. « Le destin a décidé que les hommes qui allaient explorer la Lune en paix « allaient y reposer en paix. DÉCLARATION EN CAS DE DÉSASTRE SUR LA LUNE « Ces braves hommes, Neil Armstrong et Edwin Aldrin, « savent qu’ils ne peuvent pas être secourus. « Ils seront pleurés par leur famille. « Ils seront pleurés par la Terre « qui a envoyé deux de ses fils vers l’inconnu. « Car chaque être humain qui regardera vers la Lune à l’avenir « saura qu’il existe une partie d’un autre monde « qui appartiendra à jamais à l’humanité. » « Avant la déclaration, la président téléphonera aux futures veuves. « Un homme du clergé fera comme pour des obsèques en mer, « remettant leurs âmes aux profondeurs. » Des commentaires ? Ça semble parfait. CAPE KENNEDY, FLORIDE JUILLET ÉTATS-UNIS Deux minutes. Vingt secondes. Quinze secondes. Guidage interne. Douze, onze, dix, neuf Séquence d’allumage. Tour dépassée. Marque. Mode Un Charlie. Houston, approbation pour la prochaine étape. Ici le commandement Apollo. Une minute après l’allumage pour la manœuvre d’injection translunaire. Tout est fonctionnel. minutes et secondes. Apollo , votre vitesse augmente à mètres par seconde. Vous quittez l’orbite de la Terre. Apollo , bien reçu. Fin de combustion. Bien reçu, . Vous semblez être sur la bonne voie. Houston, on se prépare pour la séparation. Mike, c’est compris ? C’est ton vaisseau maintenant. Vous pouvez entamer le contrôle thermique passif quand bon vous semble. D’accord. Merci, Houston. Ça sent bizarre. Comme un isolant électrique carbonisé. C’est peut-être des émanations de la fusée. Tu as de la musique ? Non. Tiens, Buzz. Houston, vous entendez ceci ? JOUR QUATRE DE LA MISSION :: Apollo , entrée dans l’orbite lunaire. Votre inclinaison vous donnera bientôt une belle vue. Terminé. Quand ce sera possible, donnez-nous votre lecture à bord du réservoir N Bravo, s’il vous plaît. Le réservoir de nitrogène Bravo est à environ . Bien reçu. Regarde ça. C’est vraiment fou. Purge de réservoir en cours, j’observe une manœuvre automatique. Bon sang ! Normal, normal. Houston, en attente pour l’alarme automatique. Neil, l’enregistreur, tu sais où il est ? Je l’ignore. Toute la nourriture ici, tu en veux ? Non. D’accord. Et de la gomme ? Tu en veux ? Mike. Reviens, d’accord ? Apollo , Houston. Dites-nous quand vous êtes dans le LEM et que le sas est fermé. Terminé. Eagle, ici Houston. Interrupteur optique zéro allumé. Avant de prendre les marques, n’oubliez pas de l’éteindre, puis de le rallumer. Terminé. Eagle, Houston, dites-nous à quel moment vous êtes passés à l’alimentation du LEM et vérifiez qu’on utilise la première

    Numéro de téléphone: +33 1 60 47 51 59