Radio Val d’Or FM

Radio Val d’Or FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

C’est un repas en boîte. Oh, non, bébé. Non. Ça sort du four, croustillant sur le dessus. Exact. Le macaroni au fromage est une protéine. On ajoute des miettes de pain par-dessus. Des miettes de pain ? Oh, bon sang, non. Ça ne marche pas. Vous êtes morts. Pardon. Salut, papa. Ça va ? Oui. Merci de les avoir ramenés. Voilà. Papa, il n’a pas besoin de pourboire. Quoi ? Il faut donner un pourboire au chauffeur. Hé ! Tu devrais ficher le camp avant qu’on te pique ta voiture. Salut ! Entrez ! Salut, bébé. Salut. Chris ! Contente de te rencontrer enfin ! Et le bal ? C’était bien. Oui. On est rentrés plus tôt Qui est-ce ? Papa, voici Chris. Qui est Chris ? Chris est mon petit ami. Tu as un petit ami ? Avec qui crois-tu qu’elle est allée au bal ? Enchanté, M. Carter. Tu as un petit ami blanc ? Papa, il n’est pas mon petit ami blanc. Il est juste mon petit ami. Ce garçon est blanc. Je crois que tout le monde est fatigué. Merci, Chris, de les avoir ramenés en sécurité. Tu sais quoi ? J’ai bien hâte de te revoir. Pas de problème, Mme Carter. Oui. Bonne nuit, M. Carter. Bonne nuit, Starr. Bonne nuit. Oui. Bonne nuit. Tu étais au courant pour ce garçon ? Tu étais au courant ? Qui d’autre était au courant ? Attendez. Sekani est-il au courant ? Bordel, Starr. Tout le monde sait que tu as un petit ami blanc, sauf moi ? Je me demande pourquoi. Comment s’appelle-t-il ? Chris. Chris ? Quel de genre de nom de est-ce que c’est ? Une fille choisit un gars qui ressemble à son père. Je ne t’ai pas donné un bon exemple d’homme noir. Non, en effet. Tu m’as donné un bon exemple d’homme. Point. S’il te pousse à me répondre avec cette attitude, il devra partir. Baissez-vous ! Attends ! Non, non ! Maverick ! Dis à Starr de fermer sa gueule ! Salope ! ! Hé ! Hé ! Rentrons. Que fais-tu ? Rentre. J’y retourne. Quoi ? Pas question que King s’en prenne à ma famille. Ta famille est ici ! Et elle va déménager. Je ne veux plus en entendre parler. On déménage ! Je vais avec papa. Seven, rentre ! Maverick, je t’en supplie. N’y retourne pas. Et si King revient ? J’espère qu’il le fera. Maverick ! Maverick, tu avais promis ! Papa ! Le témoin du meurtre de Khalil Harris doit témoigner demain devant le grand jury. Les dirigeants de la communauté craignent que ce témoignage augmente la violence des bandes de rue en amplifiant la tension entre la police et la communauté de Garden Heights. Quelqu’un veut te faire peur pour le grand jury, demain. Ça a fonctionné ? Pourquoi a-t-on besoin d’un grand jury pour décider si un procès est nécessaire ? Certains ne voient pas ce qui est arrivé à Khalil comme un crime. Mais comme une vérification routière qui a mal tourné. Comment ? Il se passe bien des choses dans la tête d’un policier quand il arrête quelqu’un. Surtout s’il doit jouer au plus fort avec le conducteur au sujet de la raison de son arrestation. Ça déclenche une alarme dans sa tête. Il se demande si la personne cache quelque chose. S’il y a une fille comme toi dans le siège passager, il se demande si elle a été maltraitée ou violée. S’ils se parlent entre eux et ne parlent pas au policier, on croit que c’est une distraction. Que cachent-ils dans la voiture ? Des drogues ? Une arme ? Si le conducteur se met à insulter l’agent, on tente de maîtriser la situation. Mais si le conducteur refuse de coopérer, on doit utiliser la force. Mais vous ne savez pas s’il est coupable. C’est pourquoi on fouille le conducteur. Pour s’assurer qu’il n’est pas armé. On vérifie son permis, on lui dit de ne pas bouger. S’il ouvre la portière ou se penche dans une fenêtre ouverte, on croit qu’il va prendre une arme. Donc, si je pense voir une arme, je n’hésite pas. Je tire. Tu tires ? Parce que tu crois voir une arme ? Tu ne dis rien ? Pas de “mains en l’air” ? Ça dépend. Est-ce la nuit ? Puis-je voir ? Suis-je seul en patrouille ? Et si tu étais dans un quartier blanc ? Si c’était un homme blanc en complet, au volant d’une Mercedes ? Il pourrait aussi être un vendeur de drogue, non ? En effet. Alors, si tu le voyais se pencher dans sa fenêtre et que tu pensais voir une arme, tu tirerais sur lui ? Ou tu dirais : “Les mains en l’air” ? Je dirais : “Les mains en l’air.” Tu entends ce que tu viens de dire ? On vit dans un monde compliqué, Starr. Non. Il ne me semble pas si compliqué que ça. Je serai ici en tout temps. Si tu veux me poser une question, c’est ton droit. Tes parents t’attendront ici. D’accord. Je t’aime tellement. Je t’aime. Veuillez dire votre nom. Je m’appelle Starr Amara Carter et j’ai ans. Je vais vous demander de nous raconter ce que vous avez vu le soir de la mort de Khalil Harris. Je vais tout vous dire. Je vais tout vous dire, et même plus. Khalil a perdu sa mère à cause de la drogue. Khalil adorait chanter, même s’il faussait. Khalil a mangé chez nous pendant cinq ans. Khalil ne pleurait jamais. Khalil voulait aller en Égypte. Khalil m’a embrassée deux fois. Une fois ce soir-là. Khalil ne possédait pas d’arme. Khalil possédait une brosse à cheveux. Khalil est mort avec sa brosse dans les mains. Si Khalil était encore en vie, il obtiendrait son diplôme du secondaire. Alors, tu n’es pas prête à tout oublier ?

Numéro de téléphone: 05 49 70 81 18



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *