Njoy Hit 40

Njoy Hit 40 100.3 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Tel: 09.57.34.42.05

Mais mon cher docteur, ils ne veulent pas que leurs maisons soient brûlées. Ils menacent. Exécutez mes ordres demain matin, ou je le ferai moi-même ! C’est tout. Maintenant je vais d’abord voir les enfants au couvent, après j’irai au baraquement. Bonne nuit ! Bonne nuit, docteur. Docteur c’est si bon de vous revoir sain et sauf. Oui, merci, je suis sauf. Comment ça va ici, toujours pareil ? Un peu mieux, grâce à Dieu. Docteur vous trouverez peut-être la situation ici un peu plus joyeuse qu’à votre départ. Splendide. Que tout le monde reste réveillé et sur ses gardes cette nuit. Il y a de la colère dans certains quartiers, soyons préparés. Ne dites rien à personne. Ma trousse. Sa trousse. Vite, s’il vous plaît. Ampoule, s’il vous plaît. Caféine, cc. Alcool. Tu n’es pas partie. Non. Tu habites ici ? Oui. Les sœurs ont été très gentilles. Tu te débrouilles très bien. Elles sont de bons instructeurs. Elles devaient l’être. J’étais heureuse de les aider. Vraiment ? Éteignez les lumières. Je vais voir ce que c’est. J’enverrai des hommes pour garder le couvent. Qu’est-ce que c’est, Walter ? Une sale affaire à Kham Po Shan. J’ai ordonné de tout brûler. Il va y avoir des problèmes. Envoie un message pour qu’on sache que tu vas bien. Merci. Je t’enverrai un garde. Prends bien soin de toi. Oui chérie. Vous ne comprenez pas ? C’est pour votre bien ! Pour votre bien ! Vous ne comprenez pas ? On brûle vos maisons, c’est vrai, mais on en construira de nouvelles ! C’est pour votre bien ! Mme Fane ? Je ne sais pas. Il s’est passé quelque chose. Le Dr Fane est ici ? Mme Fane, vous ne pouvez pas le voir. On ne sait pas si sa blessure est grave. Laissez-moi entrer. Le docteur a dit d’attendre une urgence Renseignez-vous, je vous en prie. Oui Mme Fane. Katrin. Puis-je faire quelque chose pour t’aider ? Pourquoi es-tu venu ? Si tu le permets, ça peut attendre. Walter est blessé, peut-être mourant. Oui je sais. Katrin je viens de loin parce que tu dois savoir ce que j’ai dans le cœur. C’est tout ce que j’ai à dire pour le moment. Une fois, j’ai attendu un mot de toi Je pensais que c’était une question de vie ou de mort. Pardonne-moi si tu peux. Ça n’a plus d’importance, que je te pardonne. Walter va peut-être mourir. C’est tout ce qui importe. Toi et moi n’avons toujours pensé qu’à nous-mêmes. Mais c’est fini. C’est ainsi que j’ai perdu Walter, en pensant à moi. Et s’il meurt Oh Père céleste ! Père céleste ! Je prie pour avoir une chance de lui dire combien je l’aime. Il ne le sait pas. Et c’est la seule chose qu’il ait jamais demandé au Ciel. Pour tout le reste il ne fait que donner. Sa vie, son travail, tout ce qu’il fait est amour. Chaque seconde chaque heure C’est un autre langage. C’est un autre monde. C’est ce que j’essaie de dire. Oh, ne me fais plus parler Tous mes vœux. Tous mes vœux. Mme Fane. S’il vous plaît, voulez-vous entrer ? Walter. Walter. J’étais très loin d’ici. Très loin d’ici. Reviens. Ne me laisse pas. Je ne pars pas. Je t’aime. Le Voile des Traductions est de Lulu Carabine. La famille Rostov sera la vôtre, quand vous le voudrez. Je fume beaucoup trop. -C’est très joli. Vous n’avez pas envie de les rejoindre ? -Je n’aime pas la guerre. -Si j’étais un homme, je partirais avec eux. J’aimerais avoir un grand cheval noir et une lance. C’est toujours pareil. Il n’y a que les hommes qui s’amusent. Acclamations -Qu’avez-vous, Natacha ? -Tous ces jeunes gens qui partent se battre vont peut-être mourir. Elle joue une mélodie triste. -N’aie pas peur, voyons. Viens. -Nicolas. -Natacha, qu’est-ce que tu as ? -Rien. Tu es séduisant dans ton uniforme. Dire que tu t’en vas si loin L’Autriche est à l’autre bout du monde. Je le déteste, ce Napoléon. -Les Autrichiens font de beaux bracelets. Je t’en rapporterai un. -Deux, Nicolas. Un pour chaque bras. -Tu les auras. -Pierre, vous connaissez notre cousine Sonia ? Elle va habiter avec nous. -Je m’en souviens. C’était une petite fille, la dernière fois. -Les filles grandissent aussi. Je te trouve magnifique. Qui aurait cru que vos enfants seraient aussi réussis ? -Vous entendez ce qu’elle dit ?