Radio Arc-en-Ciel

Radio Arc-en-Ciel 96.2 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Tel:+33 2 38 43 48 00

Peut-être vous faut-il un traitement drastique. En général, le patient victime d’un sort est laissé seul. Oh non, attendez. Le sort est rompu. Je ne pensais pas un mot de tout ça. Je savais que vous ne le pensiez pas. Mais si, je pensais chaque mot. Merci. Mais je suis toujours furieuse. Vraiment ? Comment avez-vous pu ? J’ai pu. Le Dr Fane est rentré ? Non Missy, pas rentré. Missy, le maître téléphone. Il a dit très occupé. Si désolé. Il ne rentre pas dîner ? Non, Missy, très occupé. Tout le temps occupé. Peut-être demain pas occupé. Vous voulez vous habiller, Missy ? Laissez ça là. Je m’habillerai seule. Très bien. Dîner à sept heures ? Quand vous êtes prête. Très bien, n’importe quand. Enlevez-la, s’il vous plaît. L’assiette, enlevez-la. Elle me rend triste. Oui Missy. Pardon, Missy. Tous les garçons sont partis. Grand festival. Cérémonie. Oui, je comprends. Ça a l’air très beau, Amah. Oh, très beau. Joli. Très joli. Indicible joli. Indicible ? Oui, oui, fête chinoise. Soleil, argent, lune. Et danse ? Oui, beaucoup. Musique, aussi. Oui, je sais, je l’entends. Musique de fête. Oui, le Dr Fane m’a tout expliqué. Vous êtes comme les gardes chinois, M.Townsend. On vous trouve partout. J’admirais votre jardin. Il vous plait ? Beaucoup. Mon mari en sera heureux. Vous croyez ? J’en doute. Demandez-lui, si vous voulez. Impossible, je le quitte à l’instant. Il avait l’air très scientifique. Il en a pour des heures. Alors je suis venu vous emmener à la fête. C’est gentil à vous. Et si je suis terriblement désolé pour cet après-midi, puis-je vous emmener ? Êtes-vous terriblement désolé ? Non, pas terriblement. Eh bien Est-ce que cela satisfait votre envie de voir des choses inconnues ? C’est enchanteur, tout simplement. Regardez bien. Le dieu soleil devient chevaleresque : il combat le dragon et délivre la jeune fille. Et ils vont vivre heureux à jamais ? Ensemble, ils vont parcourir les cieux pour l’éternité. C’est ce que dit la légende. Ça paraît impossible, c’est si étrange. Regardez là-bas ce temple. Il y a des dieux puissants là-bas. Ils sont là depuis des centaines d’années. L’encens brûle pour eux. Vous voulez y aller ? Oui s’il vous plaît. Bouddha et Confucius. Tous les deux. Bouddha couvre le reste de l’Orient comme un soleil couchant. Et la Chine ? Non, non, la Chine l’a absorbé et transformé en rayon de lune. Vous n’êtes pas vraiment respectueux. Pas trop respectueux. Vous voulez connaître votre avenir ? C’est ce qu’il fait ? Katrin. Katrin. Katrin. Katrin. Que dit-il ? Bonheur intense suit trouble profond comme les fleurs après le tonnerre d’avril. Les mains impatientes veulent atteindre le grand amour. Les yeux ne voient pas ce qui est proche. Tout proche. L’amour est proche. Trop proche pour voir. À côté de vous un amour dévorant comme les flammes. Puissant comme l’avalanche. Qui est-ce ? Le dieu du destin. Il est censé vous faire peur. Je vais lui faire plaisir. Il est sinistre. Vous ne pouvez pas rire de lui. Oh si, vous pouvez. Katrin Puis-je vous poser encore ces questions ? Je vous en prie, non. C’est très difficile de ne pas le faire. Je suis terriblement amoureux de vous. Vous avez été si gentil toute la soirée. Ne gâchez pas tout. Êtes-vous vraiment amoureuse, comme vous me l’avez dit cet après-midi ? L’êtes-vous, Katrin ? Je J’ai peur que mes réponses soient les mêmes que les vôtres. J’en étais sûr. Mais pourquoi ? Ne me demandez plus rien. J’en ai déjà trop dit. Pardon. J’arrête. Les choses arrivent on ne peut pas toujours arranger sa vie comme on le voudrait ni même expliquer pourquoi on l’a arrangé ainsi Si étrangement. Si étrangement. Maintenant, oubliez ce que j’ai dit. Comment le pourrais-je ? Nous ne devons plus parler ainsi. Je ne veux plus. Pourquoi ne pas être malheureux ensemble ? C’est partons d’ici. Laissez-moi vous regarder. Je dois vous voir très vite. Comment ? Où ? Le magasin de curiosités. Bonne nuit. Bonne nuit. Bonsoir chérie. Tu t’es bien vengée de moi, non ? Que veux-tu dire ? Eh bien Je suis là en train de t’attendre ! J’espère que tu ne m’en veux pas si j’ai été voir le festival. Ce n’était pas très prudent.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *