Radio Plus Douvrin

Radio Plus Douvrin 104.3 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Je regardais pas où j’allais. Nulle sur les dancefloors et les trottoirs. Tu devrais aller aux urgences. Non. Pas d’hôpitaux. Je verrai demain matin. Tu n’es pas allé à la réunion du comité. C’est pour ça que je venais te voir. C’est une perte de temps. Sans doute. Non, vraiment. Une arnaque ! Il est déjà écrit. Le Manuel Officiel d’Aide à l’Enfance. Peu importe ce qu’on recommandera, il est déjà écrit ! Officiel pour qui ? Le gouvernement. C’est devenu un Politburo. Tu l’as lu ? C’est une lettre d’amour au passé. Impossible à mettre en œuvre. Enfin, si on le passe à la presse, ils laperont ça comme du petit lait. Rien ne changera, c’est une de blague ! Je… ne savais pas qui d’autre aller voir. Puis-je… Utiliser ta salle de bains ? Bien sûr, c’est là sur la gauche. Merci. Ce n’est pas… le Watergate, mais ça reste une arnaque. Aux dépens des enfants ! Seigneur… Pourquoi ne peuvent-ils pas se lancer dans un truc utile plutôt que ces simagrées ? Pourquoi entre-t-on en politique ? Je ne deviens pas fou. Mais… j’ai un peu abusé. Désolée, je… Les lumières m’ont attirée. Je n’aurais pas dû. Pas de soucis. Je… remue le couteau dans la plaie. C’est vraiment adorable. Elle aurait adoré voir ça. Oui. Ça fait combien de temps ? Trois ans… tout juste. Elle doit avoir sept ans… quelque part. “Quelque part.” J’aime cette idée. Elle pourrait être quelque part, elle pourrait être aimée. Elle est aimée. Bien sûr qu’elle l’est. Arrives-tu à penser à autre chose qu’elle ? J’y suis obligé, et je le fais. Même si je vis dans un drôle de monde. Je pense savoir qui a écrit la blague, le rapport. Qui ? Un ami à moi. Mon meilleur ami. Charles, je ne quitte pas le chemin ! Le jeu est fini. Tu as gagné ! ! Allez, montre-toi ! Pitié, pitié… Doux Jésus, non… … … Charles George Andrew Darke était… tout simplement trop gentil pour ce monde de brutes. Parce qu’il avait réussi à garder en lui… l’honnêteté… et la pureté avec lesquelles nous venons tous au monde. Qu’au fil du temps nous perdons… sans le remarquer, et souvent, sans nous en soucier. Comme un enfant, il ne connaissait pas le cynisme. Tout d’abord, il voyait toujours le bon côté des gens… Il leur faisait confiance, il s’en souciait. Son amour était sa femme aimante, Thelma. Et sa passion était la littérature, en particulier la littérature pour enfants. Il savait combien sont précieuses ces… premières années… et parlait souvent de l’importance d’un environnement encourageant, attentionné et aimant. La dernière fois que je l’ai vu, en fait, il m’a dit qu’il avait écrit un livre. “Une blague,” d’après lui. J’ai souvent réfléchi… à où trouver ce livre et si… si je le trouvais, est-ce qu’il contiendrait des indices quant à son suicide. Question que nous avons tous sur les lèvres, bien sûr. Mais je ne vais pas le faire. J’ai décidé… de me rappeler Charles tel que je l’aimais. Pour sa chaleur, son sourire… sa générosité… son génie, sa… sa capacité à faire paraître mon monde meilleur. Je m’en souviendrai comme de mon ami, mon meilleur ami… pour l’éternité. Fin. Papa à Kate. Papa à Kate. Nous voulions te dire que nous… t’aimons, beaucoup, et que tu nous manques. Nous espérons te revoir, très très bientôt, pour plein de câlins et de jeux… À toi. Prends ton temps. Nous serons là. Papa… Papa, je suis là ! Regarde ! Je suis avec maman… Comment tu vas ? Vraiment désolée pour Charles. Ça… ça va. Merci, ça va. Je t’ai aperçue hier à l’église, entraperçue un instant puis tu avais disparu. Comment vas-tu ? Bien. Ça va. Je suis revenue depuis peu. Ça fait un moment que je veux t’appeler. Où es-tu ? Au cottage ? J’arrive. Je suis en ville. Ne t’inquiète pas, mais je suis à l’hôpital. J’espérais que tu pourrais venir ? Quel hôpital ? Tu es blessée ? Non, ça va, vraiment. Je vais bien. Je suis au service . Dans l’aile Alexandra. Tu viendras, n’est-ce pas ? Vous vous en sortez très bien. Mon mari. Vous avez pris votre temps, M. Lewis ! Nous allons avoir un bébé. Un frère. Le bébé est presque là. Respirez bien. C’est bon, tout va bien. Vous y êtes presque.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *