Radio PFM 99.9

Radio PFM 99.9 en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

et l’ont toujours appelée. Allons-nous avoir un problème, M. Lewis ? Non. Restez ici aussi longtemps que vous voudrez. Taxi pour Julie ? Oui. J’arrive. Prenez votre temps, je suis en avance. Pendant un peu plus de cinq minutes, j’ai cru l’avoir retrouvée. Au moins cinq minutes d’euphorie. J’ai pensé : “J’ai réussi.” J’ai pensé à toi, à te le dire. Heureusement qu’on m’a pas arrêté. C’est peut-être à elle de nous retrouver. Tu n’arrives pas à abandonner ? Tout espoir, non. Tu es certain qu’elle est toujours en vie ? Je sais que si elle ne l’était plus, je le sentirais. Moi aussi. Je sais qu’elle est quelque part. Je ne sais pas où ni où commencer à la chercher. C’est dur d’accepter que nous sommes impuissants, mais c’est vrai. Tout ce qu’on peut faire, c’est être là, prêts. Et sains d’esprit. Je m’en vais quelque temps. Quelques mois. Où vas-tu ? J’ai pas décidé. Un endroit chaud. Accessible en train. France ? Pas sûre. Pourquoi maintenant ? J’en ai envie. Et si je te demande de rester un peu ? Un peu plus, je veux dire. J’en ai besoin. Je t’envoie une carte postale ? Tu as intérêt. Le dîner est presque prêt. J’attends les pommes de terre. Pourquoi ne pas attendre au chaud ? J’ai chaud. En plus, j’ai quelque chose à te dire. J’ai peur ! J’ai été voir ce pub… The Bell. Quand ? Il y a quelques semaines. J’arrivais pas à le sortir de ma tête. Tu y es déjà allé. En un sens. En quel sens ? Tu… y étais avec moi, mon chéri. Tout à fait avec moi. Je m’en souviens parfaitement, c’est le jour où j’ai dit à ton père que j’étais enceinte. Tu n’étais pas prévu et tu sais qu’on était pas mariés. Je redoutais de lui annoncer, mais en fait la journée a été magique. C’était la première fois que je te voyais. C’est vrai. J’étais sur les nerfs, je ne savais pas comment ton père allait réagir. Être enceinte était une mauvaise nouvelle. On avait des projets… et puis, je t’ai vu. Ce… bel enfant, à la fenêtre, me regardant… en face. J’ai su que c’était toi. C’est pour ça que je m’en souviens. Je ne suis pas folle, ce n’était pas la lumière, ou les hormones… Je te crois. C’est vrai. Je suis contente. Ça m’a fait réfléchir. C’est important. Si c’était bien toi que j’ai vu… si tu étais vraiment là, avant même ta naissance, alors Kate doit être quelque part… et tu dois continuer à l’aimer. L’aimer est différent de la regretter. Ça la retrouvera. Elle est… quelque part. Quand tu vas dans une librairie, tu jettes un œil à tes livres ? Oui, à chaque fois. C’est vrai ? Bien sûr. S’ils sont cachés, je les mets en évidence et planque la concurrence. Depuis quand es-tu prof ? Je t’ai déjà posé la question. Pardon. Tu l’as fait. La réponse est : depuis toujours. Pardon. Je suis douée pour ça. J’ai fait l’erreur de devenir chef de section il y a des années… “L’erreur” ? C’est beaucoup de boulot. Les profs sont pires que les élèves. Je te crois. Comment va ton garçon qui veut devenir un poisson ? Combien de temps tient-il sous l’eau ? secondes. C’est drôle ? Tu es si sûr de toi ! C’est un fait. Au dernier bain, il a tenu secondes. J’ai hâte de le lire. Si je le finis un jour. Tu ne penses pas le faire ? J’ai bon espoir. Mais ça peut arriver. C’est… l’heure de mon train. C’était sympa. Oui, très sympa. Je te raccompagne. Je connais le chemin… On se voit à la prochaine réunion. Au revoir. Au revoir. “Comment t’appelles-tu ?” dit le garçon bouclé au T-shirt rouge. “Poisson,” dit Poisson. “Cool !” dit le garçon. “Pourquoi ? C’est le diminutif de quoi ?” “J’ai oublié,” dit Poisson. “J’oublie tout.” “Tous les jours au réveil, j’ai une nouvelle vie !” Il mentait, bien sûr. Un bon gros mensonge. Il voulait que ce soit vrai. Poisson avait tant de souvenirs qu’il souhaitait oublier… même les bons. “C’est pervers, bordel,” dit l’homme d’âge presque moyen… qui refusa de grimper à un arbre à cause de chaussures inadaptées. Tu travailles, papa ? J’ai l’air de travailler ? Je veux tout me rappeler sur toi. Tout. Salut. Désolée de débarquer comme ça. Tu saignes ! Pardon. Tu as un linge, un gant ? Bien sûr, oui. Entre. Que t’est-il arrivé ? J’ai trébuché.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *