Radio Pacot Lambersart

Radio Pacot Lambersart RPL 99.0 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

C’est pour ça que je suis encore là. À supporter ça. À attendre. Merci. Tous les jours, je me rappelle que c’est ce qu’il veut. Il est dépassé… et c’est tout. Pas détraqué ? Pourquoi ce ne serait pas réel ? On fait tous plus vieux, mais combien d’entre nous grandissent ? Regarde les livres que tu écris. C’est un adulte. Un homme brillant et sophistiqué. Et tu veux qu’il revienne. Il sera déçu que tu ne restes pas plus. Je suis sûr qu’il s’en remettra. Pardon. Je suis vraiment… un connard. Oui, tu l’as dit. Tu as raison, je… veux qu’il revienne, et toi aussi. Je m’apitoie sur mon sort. Alors voilà, je fais mon gamin. Ça doit être contagieux. Je suis désolé. J’ai été… un peu rude avec lui, dans la forêt. Je devrais m’excuser. C’est toi l’adulte. Occupé. Charles, je suis désolé. Dans ta tanière, quand tu as parlé de retrouver un enfant disparu, ça m’a fait penser à Kate. Et… j’ai cru que tu comparais. Je ne ferais jamais ça. Je sais. C’est ma faute. Je suis désolé. C’est bon. Ça va. Je peux entrer ? Je t’ai trahi. Quoi ? Mais non. Si. Tu verras. Mes couilles ! Poilues ou pas. Je devrais assumer mes actes. Penses-tu un jour retrouver Kate ? Je… l’espère. Je ne croirai jamais que je la retrouverai jamais, alors… Elle aura grandi. Et si tu la retrouves… dans dix ans, ce sera presque une femme. Oui, mais ça restera Kate. Ça restera ma petite fille. Tu auras envie de l’emmener au parc ? Au toboggan, aux balançoires et… rattraper tout ce temps perdu ? Je ne compare pas, tu comprends ? Je comprends. Et… je vais essayer de comprendre. C’est promis. Merci d’être venu, Stephen. Tu es mon meilleur ami. Quoi ? Bonne nuit. Bonne nuit. Arrêtez la voiture. Pardon ? Arrêtez ! Je peux pas, c’est une avenue. Il y a des caméras ! Arrêtez la voiture ! Trop jeune… Très bien. Montrez-moi celui-ci ? Et celui-ci ? Et où a-t-on vu celui-là ? Votre exercice d’écriture créative est de raconter votre journée au zoo. Tous à vos places, s’il vous plaît. Merci à tous. Vous pouvez aussi faire des dessins. Coucou. Sais-tu qui je suis ? Excusez-moi, puis-je vous aider ? Que faites-vous ? Je dis bonjour. C’est ni l’heure ni le lieu. Vous ne comprenez pas. Je suis son… Pardon, puis-je vous parler en privé ? S’il vous plaît ? Dehors. Les enfants, continuez votre travail. Je ferais mieux de tout dire. La fillette à laquelle je parlais à l’instant, celle assise juste ici, c’est ma fille. Ruth ? Non, son vrai prénom est Kate. Et… c’est ma fille. J’appelle la directrice. C’est ma fille, elle a été enlevée il y a trois ans, c’est sans doute pour ça… qu’elle ne me reconnait pas, mais ça viendra ! Je sais que ça viendra, car c’est elle. C’est Kate ! M. Lewis, je me rappelle la disparition de votre fille. La fillette que vous prenez pour votre fille s’appelle Ruth Lyle. S’ils l’ont appelée comme ça, oui. Sachez que je les connais bien. Je connais le père de Ruth, Jason Lyle, depuis des années, il est impliqué dans l’école. Je connais ma fille et je sais que cette petite fille, là, est ma fille. Écoutez, je ne vais pas hurler, taper un scandale, je veux juste la récupérer. Si je fais venir Ruth ici, ne faites pas de scène et ne nous interrompez pas. Je préférerais éviter la police. N’hésitez pas à appeler la police, mais non, je ne ferai pas de scandale. Entrez, Mme Forrester. Entre, Ruth. Ce sera très rapide et tu pourras retourner en classe. Si vous pouviez rester, Mme Forrester. Ruth, pourrais-tu me dire ton nom complet, s’il te plaît ? Ruth Elspeth Lyle. Et quel âge as-tu ? Huit ans, madame. Comment s’appelle ta grande sœur dans cette école ? Chloe. Elle a dix ans, madame. Quand es-tu arrivée à St Edwards ? En primaire ou en maternelle ? En maternelle. Quand j’avais deux ans. Depuis quand connaissez-vous Ruth ? Depuis la maternelle. Non, ce n’est pas vrai… C’est… Ce n’est pas vrai… Merci, Mme Forrester. Merci, Ruth. Nous avons un dossier scolaire, des photos de classe. Voulez-vous les voir ? Je suis très amie avec la famille de Ruth. Je me rappelle quand sa mère, Jacqueline, était enceinte de Ruthie, c’est comme ça qu’ils l’appellent…



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *