Radio Classique 88.2 FM

Radio Classique 88.2 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Ça te dirait d’apprendre à jouer du piano ? Du piano ? Pourquoi ? Tu crois que j’ai besoin d’apprendre à en jouer ? Tu n’en as pas besoin. Mais ça pourrait te plaire. Tu veux essayer ? Je ne sais pas. C’est pas obligé, mais tu as toujours menacé de le faire. À toi de décider. Ce serait thérapeutique ? Ce serait une activité pour nous. Ensemble. Je t’apprendrais. Si tu détestes, on arrête. Pas de stress. Si tu es trop occupé… Pas du tout. Tant mieux. On commence, d’accord ? À toi. Doucement au début, rien ne presse. N’appuie pas aussi fort sur les touches. C’est pas mal… C’est bien. J’ai un don ? On pourrait dire ça. Si “on” était un menteur. Charles, qu’est-ce que tu fabriques ? J’aime pas cette broussaille. Y en a des gris de vieillard ! Sois prudent avec ces ciseaux ! Un faux mouvement… Je ne voudrais pas couper M. Bidule. Tu nous as trouvés ! Enfin. Vous êtes bien cachés. Tu n’as pas vu le ruban jaune que j’ai mis à l’arbre ? Ça fait plaisir de te voir. Tu as perdu du poids ? Bien sûr, tu as fichu le camp et arrêté de me nourrir ! Où est-il ? Parti dans les bois. Il adore ça. Le seigneur en son domaine ? Tu iras le trouver. Après le repas. D’accord. Il était ravi d’apprendre que tu venais. Il a changé. Toi aussi. Tes yeux pétillent ? Non, juste une conjonctivite. Elle a commencé à me donner des leçons de piano et j’essaye désespérément de l’impressionner. Je me demande pourquoi ? Qui sait ? Et toi, quoi de neuf ? Je passe mon temps à lire. Tu sais, des livres que j’ai toujours voulu lire. J’écris un peu… pendant que Charles court partout en s’amusant. Combien de temps durera son exil ? J’aimerais le savoir. Le Premier ministre lui-même veut le savoir. Il peut aller se faire foutre ! Ça le regarde pas. Ils sont venus ici fouiner. Je les ai rembarrés. Je peux faire quelque chose ? Tu es là. Tu es là ? Par ici ! Tu es passé devant moi ! Je t’ai pas vu. Qui voilà, c’est l’homme des bois. Tu veux voir ma tanière ? Quoi ? Tu as une tanière ? Par ici. Bouge-toi ! C’est génial ! Je la construis depuis des semaines ! Ça pourrait être pire. On pourrait dire qu’il fait un jogging. Mais il ne court pas, il joue dehors. Ça pourrait être pire. Ça pourrait détruire le rapport, si ça continue. Alors mets-y un terme. Dis-lui qu’il est puni. Qu’est-ce… Tu n’es pas doué pour ça, si ? Je l’ai été. On y est, viens. C’est plus grand à l’intérieur, comme ce truc. Viens. Il y a tout. Boite glacière, boite à outils. Boite à jeux. “Boite à jeux” ? Jouets, puzzles. Un verre ? Non, merci, je viens de prendre un thé avec Thelma. Goûte ça. Je l’ai fait moi-même. Vas-y. Devine ce qu’il y a dedans ? Citron et pisse, vu le goût. À moitié vrai. Mon Dieu. Quand la météo sera meilleure, je dormirai dehors. J’ai écrit un livre, tu sais. Il est bon ? Pas vraiment. Ça pourrait devenir une blague. On grimpe à un arbre ? Avec ces chaussures ? Non, merci. On voit à des kilomètres. Je passe. Tu vas adorer. Non. Tu es une poule mouillée ? Poule mouillée. Poule mouillée. Que se passe-t-il ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Je m’amuse juste. Je suis moi-même, ici. C’est toi, ça ? Une partie de moi, oui. C’est confus. Je veux dire compliqué. Et en même temps, c’est simple. Je comprends tout… et j’espère que tu pigeras facilement. Je cherche un enfant… qui n’a pas été enlevé, enfin, il a été en quelque sorte… interdit. Il a été rejeté et… je dois le retrouver. Tu comprends ça, non ? Je pige que dalle à ce que tu radotes. Tu es fâché après moi ? Tu t’entends ? Assis là avec ta bouteille de pisse à parler de ta “recherche d’un enfant” ? Est-ce que je te dégoûte ? Oui. Je suis dégoûté, déçu, désabusé, tous les “dé-” qui existent. Pourquoi ? À ton avis ?! Tu as besoin de te raser. Tu as une barbe de trois jours. Regarde dans ton slip, tu y verras une paire de couilles poilues. Là, tu te goures, mon vieux. Où tu vas, maintenant ? Grimper à un arbre. C’est ridicule ! Bordel de ! Sois prudent ! C’est facile avec l’habitude ! Charles, c’est bien assez haut ! Des loups. Où est-ce que tu en es, du coup, Thelma ? Tu es quoi ? Sa femme ? Oui, je suis sa femme. Bien sûr.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *