Pastel FM

Pastel FM 99.4 en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Qui voudrait faire ça ? C’est sale, les enfants adoreraient. Oui, ils adoreraient. Je vais voir tes vêtements. Qu’ils ne rétrécissent pas. À quelle heure est ton train ? h, puis un autre vers h, je crois. Sec comme un haricot. Merci. Tu as fini ? Oui. On ne parle pas de ce qui vient de se passer ? J’ai manqué quelque chose ? C’était très agréable, c’est tout ce que j’ai à dire. Je suis étonné de m’être rappelé quoi faire. C’est ma façon de dire qu’il n’y a eu personne d’autre. Pareil. Il n’y a personne d’autre. Rien que moi. Tant mieux. Enfin, si ça te va. Je sais ce que tu veux dire. Allô ? C’est moi. Petite question : que dirais-tu si je demandais à rester cette nuit ? – C’est pas une bonne idée ? Pas trop. Et si je me jetais dans une autre flaque ? Ça a semblé me rendre irrésistible la dernière fois. Toujours pas une bonne idée. Désolée. Je tentais ma chance. Tu as raison. Ça va toujours être comme ça… entre nous ? Bien sûr que oui. Forcément. Oui, ce sera toujours comme ça. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Un malheur est arrivé et nous devons vivre avec. Aller de l’avant ? Est-ce possible ? Est-ce qu’on veut le faire ? Toujours là ? Toujours là. Ça m’a fait du bien de te voir. Pareil. Je t’appellerai. Bientôt. Il a été prouvé que nous n’utilisons qu’une fraction de nos ressources intellectuelles, émotionnelles et intuitives. Il est clair que nous exploitons très peu de notre matière grise. Membres du comité, nous sous-alimentons notre capacité à l’empathie… En imposant l’alphabétisation à des enfants entre cinq et sept ans, nous ébranlons l’unité de leur vision du monde. Madame la présidente, l’alphabet ne devrait pas être introduit avant l’âge d’onze ou douze ans, correspondant dans le cerveau au développement naturel de… ou ans ? Nous ne devrions pas aborder l’expression écrite avant leurs ou ans ? Exact. C’est… Je ne trouve pas ça exact. C’est très certainement inexact. Sur quoi vous basez-vous ? Mon expérience. Une anecdote, alors. Des essais en Suède ont prouvé… Je me base sur la joie d’une enfant de trois ans quand elle écrit presque son nom pour la première fois. Ou la joie d’une enfant de quatre ans qui repère des mots ou des bouts de mots sur un panneau ou une affiche, ce qui engendre des conversations merveilleuses, extraordinaires. Ou imaginez un enfant sur les genoux de ses parents quand on lui lit une histoire et qu’il trace tous les mots sur la page, assez mal, et s’émerveille devant ces taches noires insensées, mais qui créent une complicité. Qui apportent… chaleur, bonheur et réconfort… en adoucissant la séparation de la nuit. Je crois que vous voyez tout ça du point de vue de l’adulte et pas de l’enfant. Croyez ce que vous voulez, je sais ce que j’ai vu, et ce qu’elle ressentait, alors… c’est comme ça que je suis certain que vous débitez des conneries. Quelle excellente façon de finir la journée. Bravo. Je n’ai pas été trop grossier ? Pas du tout. Et quand bien même, il le méritait. Jamais entendu autant de foutaises. Je peux vous offrir un café ? Pourquoi pas ? Bien. Vous écrivez, en ce moment ? Oui. Un livre ? Oui. Bien sûr, un livre. Sur quoi ? Pouvez-vous me le dire, ou devrez-vous me tuer ? C’est sur un garçon qui veut devenir un poisson. Quel genre de poisson ? Un poisson coloré, tropical, en fait. Génial. Vous en êtes loin ? Il retient sa respiration sous l’eau secondes dans le bain… Pardon, M. Lewis ? Joanna Buckley, du Downing Street. Le Premier ministre désirerait vous voir. Le Premier ministre ? Ici ? Maintenant ? Il n’est pas loin. Je suis dépassée par plus gradé. Une autre fois ? Avec joie. Une autre fois. Ce serait sympa. Appelez-le “M. le Premier ministre”, sauf contre-ordre. Entendu. Il est ici. M. Lewis, merci de nous accorder quelques instants. M. le Premier ministre. Le ministre de l’Intérieur. Ses enfants dévorent vos livres. Merci. Ça n’a rien à voir avec moi, c’est leur nounou. Votre comité fait un travail important. Je l’espère. Espérons-le. Il est primordial que quelqu’un comme vous y participe. Nous avons un bon ami en commun, je crois. Charles Darke.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *