Radio Classique 102.4 fm

Radio Classique 102.4 fm en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Une boulangerie pour humains. Génial. Je sais. On mangeait encore de la farine. Salut. Pardon. Deux Maker’s, secs. Bien sûr. Avec de l’eau ? Non, j’ai soif. D’accord. Bon sang. Je me rappelle que les gars me regardaient ainsi. C’est toi qu’il regardait. Personne ne veut baiser maman. Certains films s se spécialisent dans ça. Disons que tu prends un bateau en bois et que tu remplaces une planche par an. À un moment donné, le bateau sera entièrement fait de planches neuves. Il ne restera rien du bateau original. Est-ce le même bateau ou un nouveau bateau ? Un nouveau bateau. Pourquoi ? C’est ainsi. Rien n’est pareil. C’est un nouveau bateau, bébé. D’accord. Et qu’en est-il des gens ? La plupart de nos cellules se sont divisées et régénérées depuis qu’on était bébés. J’imagine que je ne suis pas moi sans mes pièces originales. Une partie de nous ne se régénère pas. Laquelle ? Les cellules acoustiques. Dans les oreilles. Elles ne repoussent pas. C’est une de mes chansons préférées. À moi aussi. Je l’ai choisie pour ça. Je l’écoutais sans cesse avec Violet. On vivait ensemble, ici, à Bushwick, il y a très longtemps. C’était notre chanson. Tu comprends ? Oui. Je l’aimais. J’étais amoureuse d’elle. Je voulais… Mon Dieu. Quoi ? Ça va ? Oui. J’ai une chose à te dire… Non, moi d’abord. J’espère que c’est important, car je vide mon sac, en ce moment. Oui. Je dois partir. Où ça ? Je ne peux plus travailler pour toi. Je ne voulais pas te le dire à la maison. Tu démissionnes ? Non, tu ne peux pas. Je le dois. C’est pour une autre famille ? J’ai besoin que tu restes encore un peu. J’ai besoin de ton aide. Je t’en prie. Je ne peux pas. Ça va ? Marlo. Où vas-tu ? Je vais te reconduire. Tu ne peux pas conduire ! Oui, je vais bien. Promis. Non… On va rentrer en taxi. Non. Drew sera fâché. Pourquoi ? Pourquoi partir ? Pourquoi ? Je n’étais là que pour combler un vide. Il est temps pour moi de partir. Oui. Je parie que tu as de gros projets. La vingtaine, c’est extra. Puis, la trentaine se pointe au coin de la rue comme les éboueurs à h du matin. Oui. Un jour, ton beau petit derrière n’aura plus de tonus, tes pieds gonfleront à chaque grossesse, c’est sans parler de ton esprit libre. Plus rien n’est charmant. Tout devient laid. Je ne crains pas l’avenir. Mon Dieu, tu devrais. Tu t’es convaincue que tu es un échec, mais c’était ton grand rêve. Quoi ? La monotonie que tu méprises. C’est ton cadeau pour eux. Te lever chaque matin et faire les mêmes choses pour eux à répétition. Tu es ennuyeuse. Ton mariage est ennuyeux. Ta maison est ennuyeuse, mais c’est incroyable ! C’est ça, le grand rêve, devenir adulte, être ennuyeux, constant, élever ses enfants dans un cocon sécuritaire. Je ne me sens pas en sécurité. J’ai peur ! Marlo ! Où vas-tu ? À mon ancien appartement ! Tu ne vis plus là ! Quoi, un hall ? Meublé ? Rentrons à la maison. Non. Violet vit encore ici. Elle nous ouvrira. Elle va beaucoup t’aimer. Prépare-toi à ça. J’aimerais bien te laisser monter, mais… Cet endroit, c’est du passé. Non, non. C’est là, regarde. Viens. On s’en va. Quoi ? C’était ton idée.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *