NRJ 103.3 fm

NRJ 103.3 fm en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Et on se les partageait, meme si on n’etait pas tous du meme bord. Vous chassiez l’Allemand. Vous vous nettoyiez les uns les autres. Ca, c’etaient nos affaires. Vous voulez dire que vous faisiez vos affaires. Avec l’argent tombe du ciel en parachute, on s’est offert des bars et des epiceries, a Marseille. Pas moi, en tout cas. On est restes pauvres, ici. Donc, vous ne la connaissez pas. Non. M. le maire, vous savez que s’il y a des armes qui trainent, on sera bienveillants quelques jours, mais… il faut les rendre. La loi ne plaisante pas. Si je savais quelque chose, je le dirais. Je me suis couche tot, cette nuit-la, et je me suis leve a h. J’ai jamais vu cette arme-la. Je le sais, quand meme. Vous etiez chef des parachutages pour les FTP a Mirabeau ? Oui. Et je m’en honore. Je suis le secretaire de la section du Parti. Vous savez, si j’avais trafique avec l’argent, les ravitaillements et les armes qui nous tombaient, eh ben, ils m’auraient saque. On recevait des Sten, des anglaises, mais jamais d’americaines. Cette arme date pourtant de la Resistance. Ecoutez. Si vous me cherchez, vous me trouverez, mais qu’en braconnage. J’ai pas d’autre defaut. Surtout le sanglier. Quand je le sens, il faut que je le suive. D’ailleurs, je reserve toujours un cuissot au cure. Paul… Voila Clovis Dominici. Vous etes combien de Dominici, finalement ? Je suis le fils aine. Il parait que vous avez vu mes soeurs Il faut bien qu’il voie tout le monde. C’est des amis. On pense pareil. Jamais on s’est rien cache. Pardon, Clovis. Vous connaissez ca ? Aqui elle appartient ? Allez, dites-moi vite. Vite. Je la connais pas. Vous venez de tomber a genoux. J’ai l’habitude de travailler a genoux, sur la voie ferree. Oh, les vaches ! Ils ont culbute Napoleon. Il y a quelqu’un ? Voila. J’arrive ! Qu’est-ce que c’est, ce bordel ? La routine. Une perquisition. Tu t’ems pas. Beau metier. Tu te promenes, tu manges bien et t’encaisses. Promener des chevres, c’est pas mal non plus. En plus, t’entres dans la vie des autres, tu fouilles. Tu cherches quoi ? Tu penses que je vais tout bousiller pour femmes qui se deshabillent au bout de mon champ ? Fous le camp. Ou est Gustave ? Il est couche. Qu’est-ce qu’il a ? Un certificat. Ou est-il ? Alors, Gustave. On me dit que vous n’allez pas bien. “A besoin d’une grande tranquillite morale.” Vous savez, avec ces journalistes et les gendarmes… Les journalistes, vous pouvez les flanquer a la porte. Je te convoque pour demain, h. Un conseil : sois en forme. Tu voudrais nous prendre en faute, mais tu n’y arriveras pas. Allez, fous le camp. heure de plus et je crevais, la-dedans. Allez, on y va. Souris. Voila, c’est ca. Tu vas etre une vedette. Ca va etre formidable. On va te voir dans les journaux. Regarde bien l’appareil. Ne bouge pas. Voila. Tu sais a qui tu ressembles ? ASpencer Tracy jeune. Tu connais ? Ca ne fait rien. Regarde-moi. Ne bouge pas. La, voila. Comme ca. Tu sais que tu as une femme… comme ca. Regarde-moi. Ne te fais pas arreter. Souris, maintenant. Voila. C’est bon. C’est les copains de Gustave. Ils nous laisseront jamais tranquilles. Ca recommence comme en . Chut. Rappelle-toi Mercadier, il y a ans. Il parlait comme toi. On l’a traite de collabo. Il a fini dans le canal d’arrosage. Il ne faut pas qu’il em Gustave. Ca commence a bien faire. On le lui a deja conseille. Roure ne t’a jamais demande de passer au reveil voir l’eboulement. Jamais. Et il va le confirmer. Faustin Roure, s’il vous plait. Monsieur Roure… avez-vous donne a Gustave une consigne formelle pour qu’il aille sur la voie ferree le matin ? Jamais. Gustave est venu le soir du me dire qu’il y avait un eboulement sur la voie, mais il m’a dit l’avoir degagee pour le train du soir. C’etait au cafe que tient ma femme. Merci, monsieur. Donc tu es alle de ton plein gre, a l’aube, sur la voie ferree, et tu as decouvert le corps de l’enfant. Vous avez du mal comprendre, alors. Oui, oui. Probablement. En heures, tu m’as parle minutes. Je peux que me repeter. J’ai rien a dire. Enfin, quand tu as entendu les tirs, tu n’es pas alle voir a ta fenetre ?



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *