Rire & Chansons NOUVELLE GENERATION

Rire & Chansons NOUVELLE GENERATION en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Elle n’est plus une enfant. Et les rêves dorés ? Un prince, rien de moins. Un beau prince, immensément riche. Ma fille attend qu’il apparaisse. Je ne suis qu’un mendiant. Où trouverai-je un prince ? Ma rose éclora pour un chamelier. Il ignorera sa délicatesse. Il est bien atteint. C’est le calife ! Cet homme ne tentera plus de vous tuer. Je m’en suis assuré. Ainsi que de son silence éternel, hein ? Il ne nous apprendra plus rien. Fayçal. Que racontais-tu à propos des puissants ? Ah, le Grand Vizir. Il est cité à comparaître. Comme j’ai dit. Il vient d’envoyer sa réponse. Il a failli devenir calife. Je pourrais miser sur un tel cheval. Tu délires. Si on s’abstenait. Ma rose mérite ce qu’il y a de mieux. L’homme le plus influent. Le Grand Vizir ? Tu ne le reverras jamais d’aussi près. Par les splendeurs du Paradis,… Allah m’a montré la voie à suivre. Conduisez-moi au bazar des soies,… des joyaux d’Inde,… des perles de Damas,… des cuirs de Constantinople,… des turbans de Vocarra. Ma Marsinah enivrera un palais. Allah, sauve-nous. C’est une promesse royale. Et je la tiendrai. Je n’aurais jamais cru l’eau si bonne. Tu auras figure humaine ! J’ai pris un bain. Pourquoi se cacher ici ? On ne nous y cherchera jamais. Non ? La police, la police ! La police, la police ! Il a raison, c’est bien la police ! Et pourquoi pas ? Il y a eu un attentat manqué ce matin. Les coupables sont traqués. Serviteur. Serviteur ! Oui ? Oui, Votre Altesse. La police serait ici ? Elle recherche un mendiant voleur. Dites au Capitaine de venir. Tout de suite. Quoi ? Je prends le taureau par les cornes, mon ami. Votre Altesse, le Capitaine. Pourquoi troubler le repos des travailleurs ? Devez-vous déranger la paix du hammam ? C’est mon devoir. Vraiment ? Vous mériteriez d’être puni. Nous cherchons un voleur. Il a dû voler les joyaux sacrés. Non, seigneur. De riches vêtements. Et vous remuez ciel et terre pour ces babioles ? Mes officiers n’importunent pas les visiteurs pour si peu. Babbadur, regarde dans la cour. Vérifie si mon éléphant est bien là. Votre Altesse, j’ignorais. Tiens donc. Qu’est devenue Bagdad ? Quand je suis venu il y a onze ans,… votre police savait que j’arrivais. Votre Altesse, plus d’éléphant ! Par la hyène desséchée ! Ai-je couvert parasangs… pour être volé ? J’exige un sauf-conduit… et un autre éléphant. Si vous pouvez vous arracher à votre chasse,… envoyez un messager au palais de Mansur. Qu’il annonce l’arrivée du Prince d’Hassir. J’ai un traité à négocier. Très bien, je m’occupe de l’escorte et de l’éléphant ! Maintenant,… laissez-moi. À vos ordres. Ce tapis est pour nous ? Non, pour l’éléphant. C’est un impôt direct ! S’il ne paient pas, je serai charmé… de jouer aux quilles avec leurs têtes ! Que voulez-vous ? Quelle garde prévoir pour votre comparution ? Je vous croyais plus malin. Seigneur… Oubliez cette convocation. Ce jeune prétentieux déploie ses ailes. Il finira par m’envoyer sa police. Il apprendra ainsi qu’elle m’obéit ! Eh bien ? Son Altesse Royale le Prince d’Hassir. Hassir, Hassir ? Ça doit être au bout du monde. Aux extrémités de l’empire, seigneur. Il a demandé un rendez-vous ? Non, seigneur. Ces païens n’ont pas de manières. Oui, seigneur. Préparez une réception royale. Qu’il en reste stupéfait. Je me demande ce qui amène ce barbare de si loin. Son Altesse Royale, le Prince d’Hassir. Je parie qu’il répète son discours depuis des jours. Un interminable pensum. Bienvenue, Votre Altesse. À large sourcil, coeur généreux. Que le Ciel vous comble. Peu m’importe d’où vient ma richesse. Très juste. Le diable pourrait vous favoriser. Asseyez-vous. Ce cadeau est ridicule. Ma caravane est retardée. Si vous vouliez accepter ceci,… je serais très flatté. Ceci est exquis. Un travail parfait. L’oeuvre de bonnes mains. De très jeunes mains. Le dessin est une copie ? Une copie ? Une création. Elle l’a conçue. Elle ? Un présent de la plus jolie fille d’Hassir. Voire de l’empire. Si je ne me trompe pas, vous désirez que j’intercède. Vous croyez ? Oui. Pour que votre protégée intègre le harem du calife. Seigneur… Vous avez mal choisi votre moment.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.