France Ô la radio

France Ô la radio en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

On devra la repousser. Le Grand Vizir serait déçu. Eh bien ? Tu sembles inquiet. Je suis très inquiet. Tu as commis une erreur. Une grave erreur. Ah bon ? Par Allah ! Tu as cité le Grand Vizir à comparaître. C’est un voleur. C’est l’homme le plus puissant de l’empire. Mon père a laissé ce chacal écorcher le peuple. Impôts, tributs, vols. Cela va cesser. Il ne reconnaît pas tes citations. Il rira de toi. Et il ne viendra pas. Il viendra. Ou j’irai le chercher. Avec joie. Il reste ton plus dangereux ennemi. Ahmed. Donne-moi ceci. Je veux le garder. Elle a posé sa tête dessus. Pour elle et l’empire, je ferai de mon mieux. Et rien ne m’arrêtera. Tu parles en roi. Quoi d’étonnant ? Sans cela, je ne serais qu’un rustre. Un rustre ? Qu’est-ce que c’est ? Ne regarde pas dans les livres. Que le Prophète bénisse ce jour entre tous. Ce nouveau calife,… ce paon vaniteux, a l’audace de me citer à comparaître. Quand il sera devant la mosquée,… tire-lui une flèche en plein coeur. Veille à bien viser. Oui, seigneur. Ta tête roulera en cas d’échec. Je n’échouerai pas. Sa carrière de calife aura été brève. Bonjour, Père. Ah, mon petit lotus. Elles sont toutes fraîches. Humectées par la rosée. Caressées par le soleil. Quel enchantement ! Elles sont… Continue à chanter. Comment va mon rossignol ce matin ? Il a de la voix ? Bien trop. Tu t’étourdis de mots ? Elle n’apprendra rien. Mon esprit vagabonde. Je suis navrée. Pourquoi pas ? Nous devrions tous rêver aujourd’hui. Je savais que tu comprendrais, Père. Et je ne suis pas ton père. Mais le shah de Molla Bashi. Bah ! À quoi dois-je le plaisir de cette visite ? Le vent m’a parlé de ta beauté. Je suis venu te couvrir de présents. Il est magnifique. Où l’avez-vous eu ? Je ne m’en rappelle jamais. Chante pour moi. Très bien. Bah ! dDis-moi, dis-moi, petite étoile du soir,…d dce monde est-il aussi charmant qu’il semble ?d dUn tapis volant venu de loin…d da-t-il amené cet amour au pays de mes rêves ?d dQue ta lumière éclaire toujours ses yeux.d dQue demain ne brise jamais le charme.d dEt quand la brise d’automne recueillera nos soupirs,…d Une de tes vieilles chansons ? Non. dque mes lèvres ne te disent jamais adieu.d Comment l’a-t-elle connue ? J’en inventais quand j’avais son âge. Où l’a-t-elle apprise ? Aucune idée. Il y a quelqu’un. Qui est-ce ? Ne vous en prenez qu’à vous. Vous l’avez nourrie de contes. De promesses insensées. Vous l’avez mise en cage pour mieux l’y oublier. L’y oublier ? Eh bien, la voilà. Elle ne fanera pas… en attendant votre prince ! Elle se prépare à son glorieux destin. Il a pris la forme d’un chamelier. Silence, misérable. Que nul ne saccage les contes, ma rose. Eux seuls deviennent réels en ce monde. La charité pour l’amour… Qu’est-ce qu’il a ? Oh, lui. Il m’inquiète. Pour l’amour d’Allah. C’est la fête et tu restes là. Un souci ? C’est son rendez-vous. Il a dû trop boire. Comment ne puis-je résoudre ce problème ? Il a un problème. C’est quoi ? Oh. Un de ces trucs… Tu semblais immunisé. Ne pas s’en faire, voilà la réponse. Douze ans durant,… j’ai bercé mon enfant de rêves dorés.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.