France 24 Ar

France 24 Ar en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

que t’es là ? Non, non, juste depuis que la sécurité m’a accompagné dehors. Santé. Non. Deux autres bières. Pour lui. Comment Karen a pris ça ? Tu lui as pas encore dit ? Comment je peux lui dire ? J’en sais rien. Une espèce de con vient de me foutre à la porte. Ça va plus mal qu’elle ne le croit. On a aucune économie pour se remettre à flot. Dix ans. Dix ans à bâtir un foyer, à bâtir une vie, à bâtir une carrière. Et un beau jour, ils viennent te dire : quels beaux efforts tu as faits. Merci pour la partie. On se verra aux funérailles. Tu veux la preuve que t’es un homme bien ? Regarde un peu ta famille. C’est ça, l’important. Oui… Oui… T’as laissé ton travail pour eux. Ne l’oublie pas, OK ? Sept ans qu’on a fait équipe tous les deux, et tu m’as toujours épaulé. Il est temps qu’on en fasse autant pour toi. D’accord ? Bien, t’aurais pu finir comme moi. Quarante-cinq ans, divorcé… Mes enfants me détestent. Si au moins, j’avais encore ans. T’as de la chance d’être sorti de là. On n’est plus dans la police juste pour être policier, tu sais. C’est de la politique, des faveurs, être sûr d’être dans le bon camp… Le sergent Hawthorne… Non, le capitaine Hawthorne. Quoi ? Oui, il est devenu capitaine. Les gars comme toi et moi, Mike, on a beau travailler fort, travaille bien, ça compte pas. Un fonctionnaire municipal s’est suicidé après que le procureur d’État ait ouvert une enquête portant sur des accusations de pots-de-vin reçus… Y a de la corruption partout. C’est pas bon d’être en bas de l’échelle. Il vient par ici. Attention. Michael. David. Ça fait longtemps. Oui, oui… Capitaine David. Félicitations. Je passe plus de temps à la mairie qu’à faire mon propre travail. Ça vient avec l’avancement. Oui. Oui. Toujours dans les assurances ? Oui, monsieur. Désolé de vous interrompre. Non, non… Lieutenant, je peux vous dire un mot ? Capitaine, je viens de faire heures d’affilée, on peut faire ça plus tard ? Bien sûr. Content de t’avoir revu, Mike. Moi aussi, David. Fais bien attention avec lui. Oui. Promis. Pauvre crétin. Chut. Écoute, le Michael que je connais cache rien à sa femme et n’est pas trop fier pour aller chercher l’aide d’un ami. Je vais bien m’en sortir, ça va bien aller. Orgueilleux comme un Irlandais. Tu dois le savoir. Faut que j’aille chercher mon fils. Toi, t’as pas un train qui t’attend ? Oui ! Jim, on te doit combien ? Non, non, c’est moi qui paie. Promets-moi qu’une fois rentré, tu vas parler à Karen. De quoi ? Que t’as fini par payer la bière ? C’est quoi, le dicton irlandais ? Si tu veux savoir ce que Dieu pense de l’argent… vois à qui il en donne. C’est vrai, ça. On se revoit. Jim, on se revoit. Embarquement pour le Hudson North de h vers Poughkeepsie, quai . Excusez-moi. Merci. Monsieur, je peux voir votre sac, s’il vous plaît ? Madame, par ici, s’il vous plaît. C’est pas croyable, ils vérifient les bagages en pleine heure de pointe. Avancez, madame ! Monsieur… Merci beaucoup. Si quelque chose fait tic-tac, laissez-le passer. Avancez, monsieur, ouvrez. Je peux pas le faire. Mike, tu me ferais une petite assurance en vitesse avant que je fasse une crise cardiaque ? Allons-y, allons-y. Merci. Pour tout paquet abandonné ou suspect, appelez le — ou signalez-le… Regardez où vous allez ! La sécurité est l’affaire de tous. Si vous voyez quelque chose, dites quelque chose. Dégagez les portes. Mon téléphone ! . Mon gars, je suis déjà dans le train. Si ça doit se passer, ça va se passer ce soir. Plus d’excuses. Salut, Walt. Comment est-ce qu’elle s’appelle ? Qui ? La femme te fixe, on dirait qu’elle sait quelque chose qu’on sait pas. Où ça ? Je vois personne qui me fixe. Tout va bien ? Oui. Oui, oui, oui. T’as essayé l’autre wagon ? Non, faut que j’aille aux toilettes. Ma prostate est plus grosse que ta tête. Écoute, je te le dis, Manny, les câbles sont en bon état, mais y a aucun courant. Fais réparer ça quand on arrivera, OK ? Compris. Attends, je vais essayer ça ! Arrête, Jimmy, touche pas à ça ! J’ai rien fait, moi. Salut, Tarrytown ! La climatisation fonctionne pas ici. Prenez une place en avant pendant que vous pouvez.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *