RFI Chinese

RFI Chinese en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Qu’est-ce qu’on fait ? FBI ? Quoi ? Peut-être. Unjournaliste, style enquête-scoop ? Non, trop risqué. Ils voudront parler au gosse. Je vais passer quelques coups de fil. Je te ferai savoir quand rentrer. Je file. Porte-toi bien. Toi aussi. Tenez… Mais pas dans les pêches. Il va jusqu’à la roue, et il la fait tourner. Puis, il continue, et il fait marcher ce câble qui fait pomper la pompe, là-bas, dans le puits. Et l’eau du puits arrive à la maison. Ici, il y a vraiment de l’écho. Il y a quoi, là-haut ? Mas. Vous prenez mon petit chat ? Regardez comment lui frotter le dos. Vous le prenez comme ça. Vous lui renversez la tête, et vous commencez par le cou. C’est vous, Book ? Que faites-vous ici ? J’essaie de la faire démarrer… Ia batterie. Si vous êtes d’aplomb pour ça, vous pouvez travailler pour moi. Oui… quoi faire ? Traire, peut-être. Traire ? Les vaches, vous savez, les vaches. Oui. J’en ai vu en photo. Bien. Vous commencez demain. h… heure de la traite. Tabouret de traite, chapeau de traite. Et là, le lait. Serrez fort. Partez du haut, et pressez ! Vous n’avez pas entendu ? Pressez. Mais je presse. Jamais mis la main sur un téton ? Pas aussi gros que ça. Eh ! J’ai compris ! J’ai compris ! Je crois… Mangez, Book, mangez. Pas d’appétit ? Pas habitué à manger en pleine nuit. Pas habitué à travailler dur. C’est ça qui donne de l’appétit. “Chérie, ton café est un nectar !” C’est… c’est une blague. Une publicité… …à la télévision. Book, n’est-ce pas ? C’est vous, le Yankee. Je me croyais l’Anglais. Anglais, Yankee, c’est pareil. Je m’appelle Daniel. Daniel Hochleitner. Enchanté. Vous êtes simple. Très simple. Je suis venu voir Rachel. Eli m’a prêté ses outils… pour réparer mes dégâts. Voilà de la citronnade. Oh, super. Merci. Et Hochleitner ? Il est reparti chez lui. C’est un ami de la famille. Comme un fils, pour Eli. Menuisier ! A mes heures. Savez-vous faire autre chose ? Rosser. Je suis champion, pour rosser. Rosser ne sert pas à grand-chose dans une ferme. Demain, je vous rallongerai ce pantalon. Très bien. J’ai dit à Eli que vous étiez menuisier. Plus près. Vous aiderez à monter la grange de Zook. Si je suis encore là. J’ignore tout des “saucisses-parties”. C’est une coutume de la Côte Ouest. Etmaintenant, belles chansons d’aujourd’hui et d’antan ! En voici une quine me rajeunitpas. Vous non plus, peut-être. Ca, c’est super. Y’a pas mieux. Je n’y connais rien… Et pas grand-chose en français …Et si je pouvais être avec toi, ce serait merveilleux… …Je pourrais gagner ton amour J’y connais rien en histoire Et rien en biologie… …que je t’aime Et je sais que si tu m’aimais aussi, ce serait merveilleux… Qu’est-ce qui vous arrive ? C’est ça, l’Ordnung ? Je n’ai rien fait contre l’Ordnung. Rien ? Vous amenez cet homme dans notre maison avec son arme. Vous amenez la peur. La peur d’Anglais armés qui le poursuivent. Je n’ai commis aucun péché. Peut-être… peut-être pas encore. Mais Rachel… on ne dirait pas. Il y a eu des discussions. On parle d’aller chez l’Evêque pour vous faire bannir ! Ce sont des ragots. Ne le prenez pas à la lègère. Ils peuvent le faire ! Ils peuvent le faire facilement ! Vous savez ce que ça veut dire : bannir ? Je ne peux pas m’asseoir à votre table. Accepter ce que votre main me tend. Aller au culte avec vous. Oh, enfant… n’allez pas si loin ! Je ne suis pas une enfant. Vous agissez en enfant. C’est à moi d’en juger. C’est eux qui en jugeront. Et moi aussi… si vous me faites honte. La honte est pour vous. Pourquoi tu ne me dis pas où il est ? Tu le sais, non ? Je veux lui parler. Le ramener à la raison. Ca fait longtemps qu’on se connaît . John et moi, on faisait équipe… comme vous deux, maintenant. Je l’ai formé. C’est un bon policier. Je sais qu’il est chez les Amish. Je donnerais cher pour le voir en ce moment ! Tu imagines John à l’assemblée de prière ? On est comme les Amish. Un culte. Enfin… un club. Avec nos règles à nous. John a violé ces règles. Comme toi, tu les violes maintenant. Menuisier, paraît -il. Dans le temps. Ca sert toujours. Vite ! On a une grange à monter, et une journée pour le faire ! Bonne chance.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *