Radio Sensations 93.4

Radio Sensations 93.4 en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Je le mettrai comme ça par terre. Ça peut nous percer sans le vouloir. Dieu nous en garde. Ma sœur. Tu vas bien, hein? Tu n’as rien, hein? Non. Tu es ma sœur. Ma sœur. Je vous amènerai là où même les enfants ne peuvent pas venir. -Amène-moi. -Personne ne nous trouvera ici. C’est la chambre sourde du palais. Je ne veux pas mourir, Muhteris. J’ai encore plein de jours érotiques à vivre -Quand tu dis érotiques -Quand je dis ! Monseigneur Gazi Magosa. Tous les Byzantins se sont rendus. Byzance est tombée. -Maman, papa. Vous allez bien? -Je vais bien, mon Aycorek. Puisque nous avons sauvé nos femmes, alors, adieu Adonis. Comment ça, adieu? Où allez vous? Que deviendra Byzance? -Comment? Tu seras roi. Tu vas diriger ton pays comme un homme. Voilà. Vous avez tout fait. Vous avez lutté. Pourquoi pas la prendre? Vous pouvez en changer le nom. Vous pouvez dire “Istanbul”. Non. C’est pas pour nous. Il y a trop de monde. -En plus, c’est très humide. -Exactement. Bon. Je n’insiste pas. Papa, j’ai amené Klitoria, Muhteris et Havadis. Qu’est-ce que nous allons en faire? Jetez Klitoria et Muhteris aux chiens. Et prenons Havadis avec nous. En route, nous le laisserons au village des sodomites. Non. Vous ne pouvez pas me faire ça. Vous ne pouvez pas faire ça. Non? Bien. Quand les violeurs disent “non”, ça veut dire “oui”. Amenez ce pervers. Habillez-le de rose en route. Qu’il n’ait pas froid. -Allons-y. -Allez. Gazi, prendriez-vous un thé au palais? En théière? Pour le meilleur ou pour le pire, dans la maladie ou la santé À la maison ou à l’extérieur. Acceptez-vous de les prendre comme épouses? -Oui. -Oui. -Comment? -Oui. Les filles, et vous? -Oui. Et moi, avec la compétence que je me suis moi-même accordée je vous déclare maris et femmes. Eh, vous pouvez embrasser les mariées. OK. Tu l’as mangé. Orchestre, donne la joie. Pendant notre absence, il paraît que les Matriochkas sont arrivées. -Matriochkas? Oui. -Pourquoi elles sont arrivées? Pour quelle raison? Elles sont venues pour voir si nous avions besoin d’aide. Que veut dire “besoin d’aide”? Cuisine, lessive. Des choses comme ça. Ménage, je veux dire. Donc, il ne s’est rien passé entre vous. Avec les Matriochkas? Non. -Dans un moment de faiblesse -Jamais. Même nos mains ne se sont pas touchées. Pardon, mais la fidélité est le sport ancestral de l’homme Maya. Repasse-moi ta tante. N’oublie pas ta promesse ! Je sais. Je te remercie. Bye-bye. On n’a rien. Rien ? Je vous ai tout donné. Je n’ai plus d’argent. Si j’en trouve, je te massacre. Arrêtez de fouiller. Il est déjà parti. Tu regardes quoi ? Ne touchez pas à mon fils ! Laissez-le. Il est parti. Arrangez-vous avec lui. Tu te débarrasseras pas de moi comme ça. Si ton mari ne rembourse pas, tu paieras à sa place. C’est la règle de notre société ! Maman On se casse. Vous avez des trucs de valeur ? Que j’aie quelque chose à ramener. Tu as le fric ? Elle est encore plus fauchée que moi. Je dois filer. Les clés ! Sur le contact. Tu as combien ? Je dois me planquer à Macao. Pourquoi ? Une embrouille. Un mec veut me buter.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *