Radio Intensité

Radio Intensité en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Il m’avait décroché un CDI au palais. Grâce à lui, j’ai eu le bonheur de gagner mon pain en coupant le cou aux condamnés. Pendant des années. Donc, sauvez-vous. Je vais dire que je vous ai tué. Je te suis reconnaissant. Tu es un vrai homme, Mortis. Maintenant, il faut trouver un cœur pour ramener au palais à la place du cœur d’Adonis. Donc, c’est le cœur d’Adonis, c’est ça? Oui. Il ne faut pas parler dans le dos d’un défunt, mais Il n’avait pas de cœur, ma reine. Mec, est-ce un cœur humain, ça? Oui. Nous sommes en arrière en sciences par rapport aux Mayas. Mais nous ne sommes pas cons. -Nous ne sommes pas cons, bordel! Gardes, prenez-le! Qu’il coupe son propre cou! Pitié! Pitié! Ma reine! Ne me dites pas de me faire ça! S’il vous plaît! Pitié! Pas de pitié pour toi! Ce n’est pas bien qu’Adonis soit encore en vie. Traîtresse! Qu’as-tu fait à mon frère? D’où tu sors, toi? Tu m’as fait peur. Tu n’as pas honte à venir en présence de sa majesté espionner les lieux? Tu vas payer pour mon frère, Klitoria. Tu crois que tu me fais peur? Je l’ai envoyé pour être tué dans la forêt, mais le bourreau qui ne tue pas ne tue pas. Et tu ris en plus. Tu es soi-disant mon oncle. Et l’oncle n’était-il pas la moitié du père? Je suis la moitié méchante de ton père. Jetez-les dans le cachot. Et lavez cette saleté de Pasaklis dans une machine avec prélavage. Non, ne lavez pas! Plutôt frottez-le! Bonne journée, mes sœurs. C’est par où le village Maya? On te montre, si tu veux. Sauve-toi, sauve-toi. -Hé! Tu vas où? -Je vais voir Gazi Magosa. -C’est qui? -Adonis, Prince de Byzance. Attends. Gazi Magosa. Tu as un visiteur. Adonis, Prince de Byzance. Envoyez-le. Vas-y. Bonjour, les amis. Fiston, doucement. Il dit “bonjour”. Bienvenu, fils du défunt Klitor. Pardon pour les formalités à l’entrée. Quand les femmes du village nous ont tous abandonnés, les femmes de la seigneurie Matriochka ont commencé à venir passer la nuit ici. Nous avons eu peur que nos femmes entendent et qu’elles ne reviennent jamais, d’où ces mesures drastiques. Comment “quand les femmes du village vous ont abandonnés”? Quand nous sommes rentrés de l’enterrement de ton père, elles nous avaient abandonnés. Parties avec les enfants. -Exactement. Toute relation a ses moments de difficulté, donc nous attendons avec espoir. -Elles ne reviendront pas, tu comprends? Elles ne reviendront pas! Nergis non plus! Ma mère non plus! Papounet Je ne suis pas un homme très curieux mais C’est qui, cette Nergis? “C’est qui Nergis”, hein? “C’est qui Nergis” ,hein? “C’est qui Nergis” hein? -Je t’aime beaucoup, Nergis. -Moi aussi, je t’aime beaucoup. Nergis, ma fille. Allez. Nous avons terminé. Partons. J’arrive, papa! Tu ne peux pas rester? Nous venons juste de faire connaissance. Peut-être, nous reviendrons. Alors, nous nous reverrons. -Promis? -Promis. Nergis n’a pas tenu sa promesse et n’est jamais revenue. C’est pour cela, papa. La femme qui part ne revient pas. Qui est partie est partie. Tout est fini le jour où elle est partie. Ne dites pas des bêtises. Vos femmes ne vous ont pas abandonnés.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *