Radio Prévert 105.9FM

Radio Prévert 105.9FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

ni diné avec moi, et tu ne m’as jamais pris sur tes épaules. J’ai grandi comme un bâtard. Il y avait un boiteux dans notre quartier qui s’appellait Osman. Malgré son état, il portait son enfant sur ses épaules. J’étais très triste en le voyant, tu sais? Je me demandais pourquoi je n’avais pas de père. J’existe ou je n’existe pas, je ne le sais pas, papa. Je ne viens pas chez toi trois jours, tu ne t’en rends pas compte. Tu as raison. Parfois je me regarde dans le miroir et je me dis: “Mahmut, regarde-toi. Pourquoi ils t’aimeraient?” Maintenant qu’il y a cette femme, tu ne me verras plus. Tout s’est accumulé, et quand j’ai eu des nouvelles d’Antep, je me suis demandé que faire. Non papa, je le sais. Tu m’embrasses parce que je suis misérable, tu me traites bien. Sinon, tu ne m’aimes pas. C’est moi qui suis misérable. C’est moi, pas toi. Tu as mille fois raison. Tu as raison. Tu ne veux pas que je parte, papa? Écoute Tu es mon fils, d’accord? Rien ne sera comme avant. Pardonne-moi. D’accord, mon fils? J’avais tellement besoin de t’appeler papa. Dis-le. Dis-le, mon fils. Je ne le mérite pas, mais dis-le. Je ne le mérite pas, mais dis-le. Mon fils. Mon fils. Allez partons, allez. Allez. Papa, je vais suspendre mon billet pour Antep alors. Quel Antep? Allez viens. Pourquoi? Je partirai peut-être. “Si tu veux m’appeler, voici mon nouveau numéro. Cemal” Presse-le. Tu vas bien, mon fils? Seref, qu’as-tu fait? -Je ne l’ai même pas touché. Comment ça? Pourquoi ça fait mal, alors? Lève-toi, mon fils. Allez viens. Allez, allez. Je vais louper l’avion. Où est Cicek? Sur le balcon. Maman, si tu ne partais pas? Ma chérie. Ma chérie. Nous avons parlé de ça. Tu sais, ta mamie est malade. Je dois partir. -Je le sais, mais je ne le veux pas. Tu disais que tu pouvais rester seule? Regarde, Evren est là. Ne la contrarie pas, d’accord? Ne t’inquiète pas. On te fait un rapport tous les jours. Ne pars pas. Ma beauté. Allez. Allez Evren, allez. “Ma Cicek” Allô, Cicek? Je t’appelle soudainement, mais je dois te demander quelque chose. Non, non, c’est bon. Je t’écoute. Ton père est là? Mon père Il est là. Où vas-tu? À Ayvalik. Pour toujours? Cemal, nous avons parlé de tout ça. Mon frère, dépose-les à l’intérieur. Non, non. Je vais louper mon avion. D’accord, il y a un avion toutes les heures. Je te déposerai. Mon frère, descends-les. Prends ça, descends-les, allez. Il faut qu’on parle. -Il n’y a rien à dire. -À mon avis, il y en a. Tu ne perdras rien. Parlons un peu. Ensuite, je te dépose. Ce que tu as vu l’autre jour, je n’y suis pour rien. Tu as raison, il y a bien longtemps qu’il fallait que je change mon numéro. Mais crois-moi, c’est du passé. Le seul problème n’est pas ces photos. C’est quoi, alors? Cemal, tu vis dans un grand monde compliqué. C’est trop pour moi. Et si tu trouves l’opportunité, tu veux encore plus grand. Je ne suis pas la femme qui va marcher avec toi. Je ne peux pas suivre ton rythme. Cette ville m’écrase. La foule me noie. Je veux une vie plus petite, plus modeste. Je veux devenir plus petite, toi, plus grand.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *