Tendance Ouest – Normandie FM 98.1 FM

Tendance Ouest – Normandie FM 98.1 FM en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

Tout est sens dessus-dessous dans cette maison Ah, si je pouvais marcher ! C’est la neige ? Oui. Je veux la voir. Les affaires de mes fils Les enfants, la seule chose qui vaille la peine. Si mon mari n’était pas mort, j’en aurais beaucoup, beaucoup ! Tu sais, j’ai encore du lait. Vraiment ? Oui, du lait ! Mais on parlait d’autre chose ? Vous disiez que Fernando était chez le dentiste. Oui, on me ment pour que je n’ai pas de crise. Fernando est dans la grotte, non ? Oui En voilà une, Madame. C’est écrit “Juanito”. Apportez-moi les boites ! Tout est là, tout, tout Les langes La tétine Les photos mais ce n’est pas la boite de Juan, c’est une photo de José ! On me mélange tout ! Les rats rongent les souvenirs. Les bottines de José ! C’est une petite fille. Mais non, c’est José. Mon mari voulait une fille et Dieu nous a punis. Mais nous l’habillions ainsi Il avait des cheveux blonds tout bouclés. Vous l’avez habillé en fille jusqu’à quel âge ? Jusqu’à sa première communion, évidemment ! “Pepito”. Je suis sûre que c’est le carton de Juan. On ne le dirait pas. Les fables de Samaniego ! Regarde les chemisettes, les bottines Les petites culottes Très espiègle toujours derrière ses cousines. Sa cousin Angelica, quelle histoire ! Quelle histoire ? Il lui faisait des cochonneries. Comment ça ? Tu imagines bien quoi. Passe-moi le carton de Fernando. Un saint, mon Fernando, le meilleur de tous ! Il ne le montre pas, mais il m’adore. Son bourrelet D’autres culottes Un doigtier. Qu’est-ce que c’est ? Un doigtier. Il suçait constamment son doigt. Nous lui avions enuit le doigt d’aloès, sans résultat. Alors, nous avons fait ce doigtier. Mais il il le portait sur son doigt ? Biensûr ! il a eu des plaies pendant mois partout sur le visage, les lèvres, la langue, tout, tout Le pauvre. Pourquoi Fernando a t-il été habiter la grotte ? Mes fils Il faut être compréhensive avec eux. José Je sais, José semble parfois autoritaire, despotique et intransigeant. Mais c’est son devoir. Il nous protège tous. Juan Tu dois le comprendre. Un mariage malheureux, il méritait mieux. Et mon Fernando est seul. Il a besoin de compagnie. Va le voir. OK! D’accord. Un instant ! A mon tour ! Les enfants, laissez votre père. J’ai une lettre pour vous. Voilà. Merci. Ouvrez-là, s’il vous plaît. Mes mains sont Oui oui. Merci. Vous pouvez la lire ? Quoi ? La lettre, lisez-la moi. Je ne comprends pas. J’aimerais que vous la lisiez. C’est absurde. C’est trop intime. J’aimerais beaucoup que vous me la lisiez. Vraiment ? Oui. Bon, si vous insistez J’insiste. Mais maintenant ? Pourquoi pas ? Très bien Elle n’est as signée. C’est étrange. Anna, tu étais dans ton lit, j’ai retiré les draps, et tu m’as offert ton corps endormi. Je me suis allongé contre toi C’est incroyable ! Continuez. J’ai embrassé ta peau un long moment centimètre par centimètre, le creux de tes épaules, l’obscure moiteur de tes aisselles Mais qu’est-ce que ! Du calme, les filles ! Juan ! Viens, on y va. Dépêche-toi ! Avant la guerre, il y avait de grosses fraises. Oui, Madame. Maintenant, plus rien !



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *