RCF en Berry 91.0 Fm

RCF en Berry 91.0 Fm en ligne écouter en direct Radios françaises La qualité et la diffusion en continu.

Ajoutez à Votre Site web.

J’ai tort, Conor ? Retourne dans ta chambre. Retourne dans ta chambre, pédé. Dis-leur, Conor. Retourne dans ta chambre, Ned. Dis-leur. Je voulais juste que Conor leur dise qu’on était amis, mais avec du recul, il a peut-être cru que je parlais d’autre chose. Dis-leur. Je te préviens. Dis-leur… Putain ! Et tu, Conor ! On se croirait le jour des Ides de mars. Va te faire foutre ! À plus tard, Ned ! “Ces superbes images sous nos yeux, nées de l’esprit par quelle magie ? D’un monceau d’immondices, ou de balayures, de vieilles marmites, de bouteilles, de boîtes de conserve, de métal rouillé, d’os ou vieux chiffons, de la folle qui s’occupe du tiroir-caisse. Puisque je n’ai plus d’échelle, je dois m’allonger où commencent toutes les échelles. Dans l’ignoble fatras de…” Entrez. Allez-y. Levez-vous. Suivez-nous au gymnase. L’entraînement aux encouragements avant la finale. Le dernier endroit où je voulais être. Qui est prêt à entrer dans l’histoire ? Nous, à Wood Hill, on est forts On joue avec honneur On ne faiblit pas, on est plus forts Côté paroles, ces chansons laissaient à désirer. Mais ce jour-là, ce n’étaient pas les paroles, le problème. Mais ce qui se cachait derrière. Ce n’était pas mon équipe. Peut-être que l’idée de me faire renvoyer m’était revenue. Franchement, je ne me rappelle pas. Chante ! Putain, chante ! Chante ! Chante, sale petite pédale ! Ils voulaient que je chante ? J’allais jouer le canari. J’avais un gros scoop à partager, pourquoi je le gardais pour moi ? Il n’y avait pas de mal à être différent. Je le savais. Alors pourquoi Conor pouvait-il être adulé et moi harcelé ? J’allais leur dire, le dire à tout le monde. Ils s’excuseraient. Tout le monde serait de mon côté, pour une fois. Enfin, Neddy avait la conque ! Je vous dirai qui est . Je vous dirai qui est . Conor Masters est ! Le voilà, les amis. Un souvenir horrible. Tes parents reviennent de Dubaï. Ils seront là demain matin. Ned, je sais que les choses ont été dures pour toi. Mais prendre un mégaphone et déranger les préparatifs de match, ça va trop loin. Je suis renvoyé ? Tu dormiras à l’infirmerie ce soir. On se reverra demain à h. J’espérais beaucoup plus de toi. J’espérais de la compassion… envers un nouveau… un garçon qui allait être un peu différent de vous tous. Je pensais que tu aurais de la sympathie pour lui. Tu peux partir. Sacré revirement, non ? Alors que j’avais presque atteint mon but d’être renvoyé, je ne rêvais que d’une chose, redevenir un élève de ce lycée. Salut, Conor. Je peux vous parler ? Oui, bien sûr. Je ne peux pas vous faire entrer. Le règlement l’interdit. Allons faire un tour. Demain, c’est le grand jour. La première finale depuis quand ? Je ne peux pas jouer. Vous êtes anxieux. Vous êtes super, l’équipe aussi. Ça ira. Ça n’a rien à voir. Je vous ai vu avec votre ami. Vous étiez ensemble. Vous m’avez vu avec un ami. Et alors ? Je sais que c’est dur. Je sais. Mais… les choses s’arrangent. Croyez-moi. Quand je serai plus vieux. Oui, avec l’âge. Une triste réalité. Je dois continuer à mentir. Ce n’est pas mentir.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *