Fun Radio Fm

Fun Radio Fm, Fun Radio Fm direct, écouter Fun Radio Fm en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Oh, mon dieu, non. Mais qu’est-ce que tu fais? Ouais je vais prendre une douche en fait. Non mais Randi, je te jure. T’aurais vu la tête qu’il faisait. Il était aux anges. On aurait dit les petites le jour où on les a emmenées au manège. Le bonheur à l’état brut. Oh! Oh, s’il te plaît, j’suis malade. J’suis malade. Sérieux, Vraiment chéri, gravement. J’arrive plus à respirer. Il est pas au lycée? Je croyais que sa journée finissait à- A mon avis il a fini– – Quoi? Désolé, Paul, mon portable– – désolé. Redis-moi ça C’est bon. Je disais qu’il devrait être au hockey là en principe. Ah il s’est inscrit dans l’équipe? Oui. Je dois dire qu’il a de bons résultats. Et Joe quelles nouvelles? Ça va aller? Ouais ça va. Où est-ce qu’il s’entraîne? C’est au lycée? Non, à la patinoire de Gloucester. L’entraînement a lieu à– – Pardon. C’est pas dans vos locaux? – Non. Quoi? Pardon Paul. – Oui. – Tu m’entends? – Le portable est– Ça fait rien. Tu m’entends? Ouais. – C’est à Gloucester, d’accord? Ouais je t’entends. On joue avec l’équipe de Rockport, ils sont en ligue un. Okay, j’ai entendu. Merci, Paul. Pas de quoi Lee. Et dis salut de ma part à Joe d’accord? Entendu. Qu’est-ce qui se passe? Euh, Joe Chandler est encore à l’hôpital. Oh, c’est affreux. Ouais. C’était qui au téléphone? C’était Lee Chandler. Lee Chandler? Lui-même ouais. Hé! Arrêtez! Ça suffit! Chandler! Tu te calmes! Tu refais ça une fois et je te vire. Tu comprends ce que je te dis, Chandler? Une fois. Ah, rien à foutre moi. Comment? Je vous emmerde. Vous me faites chier. Allez tu dégages. Chandler, suspension. Okay. Pour ce que j’en ai à foutre. Comment? Hé coach, c’est son oncle. Son père doit encore être à l’hôpital. Le père de qui, de Chandler? Ouais, il vient seulement dans ce cas là- Il a une insuffisance cardiaque chronique. Enfin son père, je veux dire, pas Patrick. C’est lui Lee Chandler. Le Lee Chandler, hein? Ouais mais toutes ces histoires c’est vraiment que des conneries? Carrément que des conneries, coach. Hé attention à votre façon de parler? Désolé. Désolé. Bon allez on s’occupe de ses affaires, d’accord? Faites une pause. Buvez de l’eau. Alors ton père a un problème? Il est mort ce matin. Oh, merde. je suis désolé. Vraiment. Euh– écoute fais ce que t’as à faire. Je — j’suis perdu. Ben t’as qu’à, euh– bien t’as qu’à aller te changer, et on verra ça plus tard, d’accord? Vas y. Je t’attends dehors. D’accord. D’accord. Merci. Allez le spectacle est terminé. Allez on reprend. On reprend Ça va? Euh, mon– Ramassez-moi ces crosses là? Allez on se voit plus tard. Ouais. On va se voir, d’accord? On se voit bientôt. A bientôt. T’inquiète. Allez on engage. Allez on reprend. Il faut que je retourne à l’hôpital pour signer des papiers. Tu veux le voir? J’sais pas. Pourquoi? Il est comment? Il a juste la tronche d’un mort. J’veux dire, il a pas l’air de dormir ni rien. Mais il a rien d’horrible ça va. J’sais pas. Tu sais, t’es pas obligé. Moi je voulais le voir. Mais peut-être que tu veux pas de cette image là comme souvenir. Je — C’est comme tu le sens. Alors qu’est-ce que tu veux faire? J’te ramène chez toi? Tu veux que je décide pour toi? Vas-y. On y va. Putain mais tu fais quoi? J’ai dit on va le voir! Non, t’as dit vas-y on y va, et après tu descends de la voiture? Okay j’voulais dire okay on va le voir. Sérieux c’est quoi ton problème? Mon problème? C’est que j’aurais pu t’arracher une jambe! Okay, okay! Désolé si je me suis mal exprimé. J’suis désolé tonton. Moi aussi. J’suis désolé. J’ai juste eu peur. Ouais, okay, merci. Pas de souci. Il faut la télécommande. Quelle télécommande? Je l’ai pas moi. J’y vais. Il y a un code. Hé ça te dérange si j’invite deux-trois potes? Je leur ai dit que j’allais les appeler. Non okay. Et on se commande des pizzas? On a rien à bouffer ici. Okay. Qu’est-ce que tu veux dessus? Ce que tu veux. Ça m’est égal, c’est cool. Merci. Il est parti sans souffrir au moins. C’est pas cool pour la famille, mais c’est mieux pour la personne. Putain c’était un mec bien, Patrick, j’peux te le dire. Ouais c’est sûr. Ouais je me rappelle, tu sais, la fois où–



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *