Radio Ellebore

Radio Ellebore, Radio Ellebore direct, écouter Radio Ellebore en direct

Quelle surprise. Laura travaille tard encore ! Elle fera une bonne mère ? Ça suffit ! On est si différentes. Incapable de rester enceinte. Je me demande si elle le voulait. Les fausses couches étaient vraies ? On peut faire semblant, vous savez ? Vous perdez la raison ? Il faut être plus gentil, John. Sinon, je pars. La loi me le permet. C’est mon bébé. Mike dit qu’on peut le vendre. John ! Vous savez quoi ? Partez. Sortez de chez moi ! Vous ne le voulez pas. Si. Je vais tout dire à Laura. Ça la tuera. Mais vous savez quoi ? On survivra. On ramassera les morceaux et on fera avec. Comme toujours. Et vous ? Vous serez seule. Sans le sou avec un bébé qui n’est pas le vôtre. Allez-y. Partez. Je vous veux. C’est White. Roland, c’est John. Quoi de neuf ? Il faut vérifier autre chose ? Non, j’ai besoin que tu me rendes service. C’est privé. Oui. J’ai besoin d’infos sur un type. Mike Mitchell. Un marine de Louisiane. Il est parti en mission il y a deux mois. Je veux connaître son passé. Trouve tout ce que tu peux. Je m’y mets. Je ferai l’impossible pour toi. Mon pote. Vous vouliez me voir ? Asseyez-vous. Le cabinet contrôle l’usage des ordinateurs et des comptes e-mails. Le système repère automatiquement certains types de fichiers qui pourraient être embarrassants pour nous. Todd l’a vue à la soirée de gala. Elle n’est pas de la famille ? Non. C’est une mère porteuse. Ça ne regarde pas le cabinet. Anna a été reçue dans une clinique, une filiale de Grafton Industries. Elle est patiente chez ceux qu’on va traîner au tribunal. Ce n’est pas rien, John. Todd hérite du dossier. Vous comprenez, j’espère. Il a eu directement la vidéo. Je viens de perdre mon boulot. Prêt à entendre pire ? Difficile de faire pire. Je devais me renseigner sur un gars ? Oui. Il y a deux ans, on l’a renvoyé pour violences. Un blaireau de première. J’ai aussi cherché des infos sur la fille. La tienne. Oui et ? Elle ne s’appelle pas Walsh. Elle s’est mariée à ans à Little Rock. Avant, elle s’appelait Anna Devost. L’agence n’a pas pu trouver ça. DÉPARTEMENT DE POLICE RAPPORT D’INCIDENT Marijuana. Conduite sous l’emprise de drogue. Rien de grave, en fait. Mais c’est loin d’être une ingénue. J’ai creusé un peu plus. Née à Memphis. Sous tutelle Elle perd ses parents à ans. Élevée dans une famille d’accueil. Elle a vécu avec eux jusqu’à ses ans. Ça a demandé du travail. À ans, elle attaque le père avec une paire de ciseaux. Elle l’a tué. Elle avait de bonnes raisons. Il la violait. L’État a pris la relève et l’a internée. Elle était mineure, pas de casier. Mais à ans, elle part et disparaît. Elle est dangereuse, John. Vous êtes là où il faut. Vous vous réveillez doucement en bougeant lentement. Remerciez votre esprit et votre corps d’avoir accompli cette leçon. C’est un garçon ! Merci beaucoup. Merci. C’est à moi. Son arrière-grand-mère l’a eu, ma mère l’a eu et moi également. J’ai toujours voulu vous l’offrir. John m’en a parlé. N’est-ce pas adorable ? C’est trop mignon. Merci. Que faites-vous ici ? Vous m’avez choisie. Et pas le contraire. Quand vous êtes là, mon corps entier tressaille. Je ne peux pas penser. Je ne peux pas respirer. J’ai besoin de vous. Je sais. Vous voulez être bon. Comment savoir si vous l’aimez ? Si vous m’embrassez et que vous découvrez que c’est plus authentique ? Embrasse-moi. Pas question. Fais-le. Non. Ou je lui dirais des choses qui la feront fuir. Embrasse-moi, John. Allez. Non. Embrasse-moi. John. Non ! C’est insupportable. Écoute, on ne sait pas ce qui peut arriver. Comment ça ? Je sais ce que tu veux. Mais il faut me faire confiance. D’accord ? Retourne te coucher. Tu peux le faire ? Je t’aime, John. Je sais. Non ! Enfoiré ! Attends ! Tu m’as menti ! Ne t’approche pas. Viens là. Je vais te tuer ! Anna. N’approche pas. Anna. Laisse-moi tranquille ! Je te déteste ! Donne-moi le couteau. Donne-moi le couteau. Non ! Donne-moi le couteau. Je veux partir ! Du calme. Du calme. Anna ! Arrêtez ! Il se passe quoi ? Il ne vous aime pas ! Il me l’a dit ! Il me le dit quand il me ! Comment ? Je te hais ! Anna, s’il te plaît. Arrêtez. Qu’est-ce qu’il y a ?



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *