Radio FMR

Radio FMR, Radio FMR direct, écouter Radio FMR en direct

Merci. On n’a personne sous le nom de Walsh. Essayez Taylor. C’est mon nom. Aucune Taylor. Impossible. Il doit y avoir l’un des deux. Non. Elle n’est pas là. Elle ne s’est pas enregistrée. Où elle peut être ? Mlle Havisham ? Mlle Havisham, tu es où ? Mlle Havisham. Tu te caches dans le cellier ? C’est quoi cette odeur ? Mon Dieu. Mon Dieu. Mon Dieu. Ici Laura Taylor. Laissez un message Jeux Mon Dieu. D’accord. Que se passe-t-il ? Venez vite. Elle accouche de mon bébé. Non ! Non ! Elle a perdu les eaux. Laissez faire. Laura. Laura, tu m’entends ? Pas de réaction. C’est bon. Bien. Femme de ans. Traumatisme crânien. Tension /, en baisse. Doubles capteurs. Faites un scanner. Tu m’entends ? John ? Ça va aller. Une commotion, quelques points de suture mais ça ira. Où est mon bébé ? On ne trouve pas Anna. C’est Roland. Oui. Je suis à l’hôpital Montgomery. Anna est allée aux urgences. Elle a accouché. Elle a eu un garçon en bonne santé d’après son dossier. Elle est partie avec le bébé. Elle est où ? Elle a disparu. J’ai dit à la police de lancer un avis dans les villes où elle a vécu y compris à Pensacola où Mike se trouvait. John, si elle a ce bébé, elle ira en sécurité. Pas loin. Oui, merci. La maison du lac. Elle va aller là-bas. Non. Tu fais quoi ? John. Je dois y aller. Non. John, je vais récupérer mon enfant. Non. Je t’ai emmenée mais reste là. Elle est dangereuse. Attends là. Merde. Qu’est-ce qui s’est passé ? Je le tiens. Monte. Je le tiens. Allez. Partons. Il faut faire vite. Merde. Protège-le ! J’en ai ras-le-bol, pauvre folle. continuent leur lucratif commerce triangulaire. Des navires livrent en Afrique armes et marchandises d’Europe et d’Amérique en échange de captifs, qui seront vendus aux Antilles françaises et à Cuba. Les voiliers reviennent ensuite en France chargés du produit des plantations : café, sucre, cacao. Un matin de l’hiver , un brick nantais, Le Bienfaisant, fait voile vers le golfe de Guinée. Il lui faudra mois avant d’atteindre la côte sud-ouest de l’Afrique. “Mon cher petit-fils, “J’avais votre âge “quand j’ai fait mon er voyage. “Si je me suis lancé tôt dans le commerce d’esclaves, “c’est pour la prospérité de notre famille. “Le capitaine Lavergne a accepté de vous prendre “comme pilotin, Joseph. “C’est à votre tour d’apprendre le métier “et, comme tous les Moneroi, de gravir un à un tous les échelons.” Terre. Ce avril , ayant atteint la côte d’Afrique jours après avoir quitté Nantes, Le Bienfaisant a jeté l’ancre à l’embouchure d’une rivière. La fourniture de la marchandise humaine reste l’affaire des trafiquants locaux, qui profitent des guerres tribales, famines ou razzias pour s’approvisionner. Ils autorisent parfois les négriers blancs à traiter eux-mêmes avec la population. Ces derniers, qu’ils viennent d’Europe ou d’Amérique, apprennent à se plier aux longs rituels des négociations. Après nous avoir fait attendre jours, King Peppel s’est enfin décidé à nous accorder une audience. J’ai décidé de me faire accompagner de notre chirurgien. Cela sera d’un riche enseignement pour lui, car n’étant jamais venu dans ces régions, je doute fort qu’il imagine le déroulement des palabres, et ne lui en ai rien dit. Mais j’ai refusé que Joseph nous accompagne. Il est encore trop jeune. Je suis bien heureux de te voir revenir en bonne santé. Et moi, je suis bien heureux de revoir un aussi bon et grand monarque que Sa Majesté, dont la renommée a publié tant d’actions glorieuses. Vous attendez quelque chose de moi, capitaine ? Je prie Sa Majesté de donner ses ordres pour que je sois bientôt chargé, et que je puisse retourner dans mon pays, où je ferai connaître le caractère royal du grand et puissant roi que j’ai le plaisir de revoir. Quels sont tes besoins, capitaine ? Il me faut “perruches” et mulets, dont la moitié en “pièces d’Inde”. Je ne pourrai vous fournir que à pièces. Donne-moi l’autorisation de traiter avec les habitants. J’y réfléchirai. On a attendu des jours et des nuits. Il y avait avec moi des femmes et des enfants de notre village et de villages plus éloignés que je ne connaissais pas.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *