ZEBRadio Paris Aix-en-Provence

ZEBRadio Paris Aix-en-Provence, ZEBRadio Paris Aix-en-Provence direct, écouter ZEBRadio Paris Aix-en-Provence en direct

Il faudrait pas qu’elle insiste trop, la famille de Titi. Bien, Titi. Allez, Tom. C’est bien, ça. En-avant rouge. Où, il y a en-avant ? Il y a pas en-avant, là ! Oh ! C’est quoi, cet arbitre ? Investis dans les lunettes ! C’est pas vrai. Les rouges, vous êtes hors jeu. Oui. Derrière la ligne. Voilà. Aux jambes ! Plaquez-le aux jambes. Aux jambes ! Tom ! Tout droit, mon Titi. C’est bien, ça. Aux jambes ! Allez, Tom. Allez, bonhomme. Tu me l’arrêtes. Non ! Essai bleu. C’est bien, Titi. On voit qu’il a peur. C’est bien, mon Titi. Je t’en prie, Jo. Pas aujourd’hui. OK, Pompon. Seulement, s’il en rajoute une, il va moucher rouge pendant mois. C’est bien ! T’es le plus fort, mon gamin. Il m’a mis une béquille. C’est vraiment un truc de tarlouze. Tu ne sais même pas plaquer et ça rêve d’être un All Black. En Nouvelle-Zélande, il y a sortes de mecs les rugbymen et les moutons. Toi, tu servirais à faire des pulls en laine. T’as qu’à m’apprendre à plaquer, toi qui es si fort. On n’apprend pas à plaquer. On m’a appris à plaquer, moi ? On n’apprend pas à plaquer. On aime ou on n’aime pas. Tu peux m’aider, Jo ? Ça pique. Ouais. Mets la tête en arrière. Tu fais chier, Jo, à te battre avec la terre entière. C’est la dernière fois que je t’aide. Mais tu m’aides pas, toi. Tu participes. C’est pas pareil. Et je te parle pas de l’en-avant. On va t’acheter des mains. Il m’a fait un en-avant de m. J’avais la honte. Je savais plus où me foutre ! Excuse-moi, mais question honte, déclencher une bagarre, c’est pas mieux ! Tu sais ce que je vais faire ? Quoi ? Tu sais ce que je vais faire ? Tiens, le maillot ! Parce que ton rugby, là, j’en ai marre ! J’en ai marre ! C’est quoi, cette crise ? Je ne t’oblige pas à jouer au rugby ! Oh ! Reviens ici ! C’est ça. Fais-nous ta fillette. C’est moi qui devrais pleurer. Je pleure, moi ? Je suis désolé, Jo. On ne va pas prendre ton fils. Laisse-lui une chance, Pilou. On ne peut pas juger un gosse sur un seul match. Jo, on va mettre les choses à plat. Ça fait ans qu’on gagne le Challenge du Centre. Et cette année, on vise le titre de champion de France. Alors pour ça, on n’a pas besoin de ton fils. Ça va. J’ai compris. RMC, bonjour. h . Dans un instant, les infos. Jo ! Je t’attends. J’ai pas que ça à faire. Dis-moi, qu’est-ce que t’as de si urgent à faire ? J’ai plein de choses à faire, moi. J’ai deux ou trois projets Radio Je vais te faire un bond en avant terrible. En attendant, tu vas nous refaire les lignes et reboucher les trous. Bonjour, M. Pompon. Bonjour, Mme Quentin. Vous allez bien ? Ça bricole. Bonne journée, M. Pompon. À vous aussi, Mme Quentin. Pompon, tu vas nous les refaire, ces lignes ? Je vais commencer par les trous. C’est très bien, ça, les trous. Tu fais chier, Jo. Mme Quentin, . Vite, on va être en retard. Pourquoi il m’a convoqué, machin ? Tu as fait une connerie ? Non. Et “machin”, c’est le nouveau conseiller d’éducation. Il veut voir tous les parents. C’est normal. Si tu regardais mes notes, tu verrais mes en maths et mes en français. ” en maths”, je dis bravo. En même temps, c’est toujours pareil. Tu fais quoi, dans la vie, grâce aux maths ? T’as vu la tête du prof, à force de faire des calculs ? Ça fait ans qu’il fait ça. Tu parles d’un avenir ! On fait rien, sans les maths. “On fait rien, sans maths” ? Et on fait quoi, grâce aux maths ? Pilote d’avion, par exemple. Atterris un peu. On est à Doumiac, là. Pas à Orly. J’ai pas eu besoin des maths, pour réussir dans la vie. “Pilote d’avion.” Pourquoi pas roi du Maroc ? J’ai une bonne nouvelle. Dès ce soir, je t’apprends à plaquer. Papa, t’as pas bien compris. Ça sera sans moi. Hein ? Il faut s’accrocher, dans la vie. Hé ! T’es un Canavaro. Il faut pas l’oublier. Tu sais combien il y a de poteaux électriques, ici ? Quoi ? . Ça me fait une belle jambe, de savoir ça. Je te le dis. En même temps Radio t’as eu raison de les compter, parce qu’un mec à la mairie veut les supprimer. Et il est déterminé, le mec. Qui ça ? Mon cul. mon pote. Eh oui. On avait dit n’importe où, n’importe quand. Tape là. C’est sur l’ardoise. C’est comme ça ! ” poteaux Radio” J’ai fait un comptable. Il manquait plus que ça. Alice, j’ai un petit problème à régler. J’arrive. Jo Canavaro en personne. Que me vaut cet honneur ? De tous les coups que tu m’as faits, celui d’hier a été le pire. S’attaquer au fils pour couler le père, c’est une méthode d’enculé. Ne t’inquiète pas, mec. On se reverra. Il ramasse les marrons, maintenant. Décidément Radio Le Chinois ? Qu’est-ce que tu fous là ? On avait rendez-vous à h. Tu me charries, là, ou quoi ? Je suis conseiller principal d’éducation, mon pote. Ça te troue le cul, hein ? Ça fait un bail. Le Chinois, . Nom de Dieu. À la zoumba, zoumba, zoum À la zoumba, zoumba, zoum Allez, RC Doumiac Allez, RC Doumiac À la zoumba, zoumba, zoum À la zoumba, zoumba, zoum Allez, le RC Doumiac Allez, allez, le RC Doumiac , le Chinois ! ! T’as pas changé. Toi non plus. Oh. . Qu’est-ce que t’as foutu, en Nouvelle-Zélande ? D’abord, j’ai joué au rugby. ou bastons Radio Ils avaient jamais vu ça. Je suis devenu “The légende of the région”. Et puis après, je suis resté. T’avais besoin surtout de te faire oublier ici. T’avais épuisé le stock féminin de toute la région. C’est des conneries, ça, Jo. Bien sûr. En Nouvelle-Zélande, il y a des pâturages entiers de brebis. J’en ai bouffé, de la laine. Quand on met un loup au pays des brebis, il a de quoi manger. En tout cas, ça a bien changé, ici. La mère du petit, Camille, t’en as fait quoi, voyou ? Camille, elle est morte Radio dans un accident de voiture. Tom avait an. Je suis désolé, Jo. T’as pas refait ta vie ? Avec une femme ? Oui, avec des nichons et tout, Jo. Ça fait ans que je vis seul avec Tom. Mettre une femme au milieu, c’est pas net, quoi. Et comment tu fais pour le Radio? Je m’organise. C’est la fille du Boulon. Hein ? La petite que tu mates, c’est la fille du Boulon. “La fille du Boulon” ? Beau boulot, le Boulon. Si tu veux pas jouer, tu veux pas jouer. Pompon va te le régler, le problème. Quand Pompon est là, la douleur s’en va. Écoute. Parce que ton père, j’en ai jusque-là. Ton fils



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *