Europe 1 98.6 FM Albi

Europe 1 98.6 FM Albi, Europe 1 98.6 FM Albi direct, écouter Europe 1 98.6 FM Albi en direct

dire, “centré”. Voilà. Je vous ai remis le gaz et l’électricité. Je pense que vous serez bien, ici. De toute façon, ça fait ans qu’on n’arrive pas à la vendre. Autant qu’elle serve. Merci. Ça va bien nous dépanner. Bonjour, M. Pompon. Bonjour, Mme Quentin. Vous allez bien ? Ça bricole. Je vais y aller. Au revoir, Mme Quentin. Surtout, si vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas. C’est gentil. C’est vraiment gentil, Mme Quentin. “C’est vraiment gentil, Mme Quentin.” , je le crois pas. Je te jure. Jo, j’ai un pote qui va arriver. Tu peux le loger ? C’est trop petit, chez moi. Pas de problème. Tes amis sont mes amis. Merci. Je suis prêt. On y va ? C’est nouveau, ça. T’as décidé de jouer au rugby, maintenant ? On est d’accord ? Si tu le vois comme ça. Allez, le Chinois ! Reviens, reviens. Allez ! On s’assouplit un peu, les mecs. Vous serez très bien ici, Alice. Je suis désolé, pour le voisinage. C’est pas les lumières de la région. Allez, Pompon. Plus bas. On pourrait recruter des joueurs. Ne t’inquiète pas. Quand ils sauront que je remonte une équipe, ça va rappliquer de partout. Je vous ai apporté du champagne. C’est gentil, mais je reste seule, ce soir. Il faut que j’emménage. Elle est pas belle, la vie ? C’est la e qu’on fait. Eh ben, on en fait . Allez, on pousse. Allez, allez. Attendez. Il y a un malheur de proximité qui arrive. Mister Frontignan et sa tête à baffes Radio Vas-y, le Chinois. C’est fini, tout ça. À la zoumba, zoumba, zoum C’est le bon vieux temps. Maintenant, les baffes, je les donne. Ça va, Jo ? Tu as déménagé. J’ai appris ça. Tu veux faire une équipe pour le môme, c’est bien. Et je vois que ça prend forme. T’as un beau terrain. Pourquoi t’es venu ? Tu ne le sais pas ? Le er match du Challenge, dans semaines, c’est contre nous. T’as pas peur de ridiculiser encore ton môme ? Tu veux que je te dise, Jo ? Tu me fais pitié. Ah. Jo Radio dans semaines Radio Hein ? Pourquoi tu lui mets pas une grande tarte ? Je veux bien t’aider, si tu veux. Un con, c’est pas un clou. C’est pas parce que tu le frappes sur la tête qu’il s’enfonce. Pas vrai, Pompon ? Oui. Allez, fin de l’entraînement. T’as compris l’histoire du clou ? Bien sûr. Il vaut pas un clou. Qu’est-ce que tu racontes ? On m’a dit que ça marchait bien. Personne ne veut bosser avec lui. Jo, c’est plus que des dettes. Le problème entre Jo et Frontignan, c’est quoi ? C’est simple. Camille devait devenir Mme Frontignan et vivre dans un palais à Castelroc. Elle a préféré vivre dans un club-house à Doumiac. C’est tout. Frontignan n’a pas digéré. Pour se venger de Jo, il a tué le rugby à Doumiac. Il vous a bien mangé le cerveau. Oui, c’est sûr. Dis-moi. Pour le pognon, tu nous aides ? Va expliquer que tu prêtes à un mec qui doit déjà . Caillou Radio Caillou ! Je vais faire de mon mieux. Ben, voilà. Tu vois, quand tu veux. Allez. Salut, mon Caillou. Hé, le Chinois ! Oui ? Tu te rappelles ma femme, Marie ? Euh Radio Oui, oui. Marie, oui. Je me demandais si toi et elle, à l’époque Radio Tu avais une réputation avec les femmes mariées, alors Radio Je t’en prie, ne me mens pas. Caillou, franchement Radio C’est un bel enculé, ce Frontignan. Ça fait m, quand même ! Recompte, mon pote. Il n’y a pas m. Tu fais chier, Jo. Allez ! Tu le sors d’où, ce phénomène ? Pompon ? Pompon, c’est Pompon. Il a débarqué il y a ans avec sa Mobylette. Il a coupé des citrons à un match, il n’est jamais reparti. Il nous a dit que son père était ambassadeur. On fait semblant d’y croire. Ce que je pense, c’est qu’il est de la Ddass. Le pire, c’est que tous les ans, à la même époque, à la Toussaint, il met des fleurs sur la tombe de sa mère. Pour un orphelin, c’est quand même assez rare. Il a peut-être une mère. Radio Oui, sauf que c’est jamais la même tombe. T’as raison, c’est un cas intéressant. . J’ai l’oeil. Qu’est-ce que j’avais dit ? En parlant de cas intéressant, pourquoi tu t’es jamais marié ? Tu sais, pour se marier, il faut être prêt. Voie , le train en provenance de Rabastens va entrer en gare. Salut, Titou. Salut, Pompon. Ça va ? Ça va. Impeccable. C’est le grand départ ? Oui, c’est le grand départ. Allez, Pompon. Bon voyage. Merci, Titou. Merci. Allez, Pompon. Attention au départ et à la fermeture des portes. Bonjour, Mado. Robert ? Je voulais m’excuser, pour la dernière fois. Je suis parti vite. J’avais besoin de réfléchir et de prendre le temps, pour opter pour une vraie décision. Ben, voilà. Je suis prêt. Mais, Robert, ça fait ans. Ben oui. Je t’ai attendu an, ans, et Radio Mado, il y a un problème ? Non. C’est une erreur. J’ai refait ma vie. Je vois, oui. Je suis heureuse. Eh ben, tant mieux. Je suis content de t’avoir revue. Oui Radio Il est h, Jo. Tu m’as demandé de passer. Oui, mais préviens. Je sais pas, moi. Ben, non. La fille du Boulon Radio J’ai été malade, cette nuit. Ah bon ? Ça doit être les moules. Bien sûr. Allez, l’épaule. L’épaule ! Sans l’épaule, tu peux pas plaquer. D’après moi, c’est la soupape qui se grippe. Il n’y a pas que la soupape, qui se grippe. On recommence. Allez. Tu vas la mettre, l’épaule. Allez ! Mais non, mais non. T’as peur. Viens voir. ! Voilà. Je vous ai dit de ne pas mettre le doigt. Quand un type t’em dans la cour de l’école, qu’est-ce que tu fais ? J’ai compris. T’as peur. Quand un mec t’em dans la cour de l’école, il y a qu’une chose à faire le théorème des Canavaro. Tu lui mets un grand parpaing dans sa petite gueule. Depuis ans, les scientifiques ont cherché des solutions. Mais pour ce genre de problèmes, on n’a pas trouvé mieux. Le courage vient en osant, Tom. Tout ça pour le fils à Jo. Qui confierait un môme à Jo Canavaro ? C’est un vrai looser. Même s’il a une équipe, il va se prendre une bonne branlée. Il aurait dû le mettre au ping-pong. Tiens, il arrive. Vous allez pouvoir lui dire. Je vous le laisse. Il est très en forme, en ce moment. J’arrose d’affiches de partout. Eh ben, arrose. Régalez-vous. Messieurs Radio Salut, Jo. Salut. Merci. À bientôt. , le Chinois ! Oh ! Boulon ! La terreur de Doumiac. Comment ça va ? Attention, messieurs. Planquez vos poules. Le coq est de retour. Ah. T’es là ? Ne me demande pas de



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *