Fun Radio 97.1 FM Albi

Fun Radio 97.1 FM Albi, Fun Radio 97.1 FM Albi direct, écouter Fun Radio 97.1 FM Albi en direct

vous aider pour votre équipe. Avec Jo, on est fâchés. Et ne me demande pas pourquoi. OK ? OK, Boulon. Tu vas par où, là ? Je vais par là. Moi aussi. Hop, hop, hop ! En fait, il faut que je récupère un truc dans ma caisse Radio Je te rappelle. Attends, Chinois. Attends. Tu te souviens de Fanfan ? Ma fille. Ah oui. Ta fille. La petite. Je m’en souviens, oui. Regarde-la. Hein ? Regarde-la. Elle est là. Où ça ? Là. Ah. Ah, Fanfan. ! Elle a changé, dis donc. On fête ses ans aujourd’hui. ” ans.” Ça devient des femmes, à cet âge-là. Oh là. Attention. Le premier qui lui fait du mal, il prend le taquet du Boulon. Tu promets qu’on se revoit ? Oui. Salut, Chinois. Salut. C’est un ami. C’est le Chinois. J’ai eu raison d’insister, pour le rugby. Tu commences à aimer ça, hein ? C’était un grand joueur, le Chinois ? Le Chinois ? C’était un bel escroc, oui. Mais un homme avec qui on part à la guerre. Avec des poils, le sens de l’honneur Radio de la dignité. Ce sont des mots que vous apprenez à l’école ? Si tu venais aux réunions, tu saurais. C’est ça Radio Les profs, c’est comme les arbitres moins je les vois, mieux je me porte. Dis-moi, Tom. Je te vois jamais avec des filles. C’est normal ? T’as pas une copine que tu trouves jolie ? T’es toujours avec Bouboule. Et je t’ai jamais vu avec une fille. Toujours avec Pompon. C’est pareil. Mais enfin Radio T’es fou ? C’est pareil. Pompon, c’est pas pareil. Dis, papa, je peux te poser une question ? Quand est-ce que j’aurai un téléphone portable ? Jamais. “Allô ? Tu vas bien ? “Qu’est-ce qu’on fait ? Oui, d’accord.” Toute la journée au téléphone, ça va pas, ça. Il y a autre chose à faire. Jamais. Dans un triangle Radio Debout, debout. Assis, assis. Voici Fanny Hamilton. Elle est irlandaise. Elle parle peu le français. Je vous demanderai donc d’être très gentils avec elle. Prenez place ici. Hello. Bonjour. Donc, je reprends. Le théorème de Pythagore Radio Nous partons d’un triangle rectangle, n’est-ce pas ? Si tu me prends dans ton équipe, je vais tout casser. Je te crois, Bouboule. Messieurs Radio Ah. Messieurs Radio Que se passe-t-il, ici ? M. Cahuzac reçoit des parents pour parler de relâchement dans le comportement de plusieurs élèves. C’est bien. Très, très bien. Bon travail. Je lis “Puissa , Antoine. “Français de moyenne générale. Histoire-géo .” Pourtant, il suffit d’apprendre. “Mathématiques élève indiscipliné, “perturbe ses camarades.” Moi, je ne sais pas ce qu’on peut faire de ce gamin. C’est catastrophique. Je sais pas quoi dire. En revanche, j’ai vu dans son dossier sportif qu’il était très bon en EPS. ” sur .” Rien à dire, là. Et il est bon au rugby. Oui. Ça, au rugby, il est bon. Il est bon, bon ou bon, bon, bon ? Il est très, très bon. Et il joue où ? À Moissac. “À Moissac” ? C’est vraiment dommage. À moins qu’on s’arrange, M. Puissa . M. Porcu ? Ne t’inquiète pas. J’ai collé des affiches partout. Ils viendront, les minots. Ah. Au fait, Jo. J’ai oublié de te dire Radio Il est venu te voir Radio l’autre, là, mercredi ? Tu ne me demandes pas qui ? Donne-moi un clou, Pompon. T’es pas bon, Pompon. Dis-moi, Pompon, t’as pas envie de crier, parfois ? Et pourquoi, Jo ? Pour t’exprimer, pour dire des choses à toi. Et pourquoi, Jo ? “Pourquoi, Jo ?” Pour faire comme un homme, pardi. Enfin, Pompon Radio Je ris, tu ris. Je pleure, tu pleures. J’ai chaud, tu transpires. Ça ressemble à rien, tout ça. Réveille-toi. T’es qu’une ombre, là. Tu sais ce qui arrive aux ombres, quand le soleil est à la verticale ? Ben, elles disparaissent. Tu veux d’autres clous ? On va essayer quelque chose. D’accord ? Je vais compter jusqu’à . Tu vas partir par là, et moi, je vais partir par là. On essaie ? Allez. Allez. Radio et . Allez. Bon. Allez. On se la finit, cette barrière ? Oui, oui. Hop ! Tiens. Si t’as besoin d’autres clous, Jo, on en a plein. Ça va. J’en ai un. Jo Radio Quoi ? Je suis content d’être avec toi. Moi aussi, Pompon. Moi aussi. Bonjour. Bonjour. On peut parler ? Oui. Je ne savais pas qu’une famille vivait là depuis ans. Je ne voulais pas vous chasser. Je suis désolée. Vous avez un problème ? Elle démarre plus. Vous avez enclenché le starter ? Je ne sais pas. Il ne faut pas. Vous avez noyé le moteur. Il faut enlever le starter et recommencer. J’ai le même, en Irlande. Le “starter” ? Ça m’étonnerait. Au revoir. Au revoir. La soupape ! Ça fait une heure que je me fais chier. Tu sais quand tu m’as fait mal ? C’est quand tu m’as dit que le Père Noël n’existait pas. J’avais ans. Ben oui. Il valait mieux que tu le saches. La vie, c’est pas Noël tous les jours. T’as tort, pour le Père Noël. Moi, je suis sûr qu’il existe. Et tu sais qui c’est ? Le “qui-mon cul”, c’est du niveau de Pompon. T’es pas près de marquer un point, mec. Qu’est-ce que c’est ? Hop. On descend. C’est le Père Noël. Ho ! Ho ! Allez, Fifi. M. Chinois, on est d’accord, pour mon fils ? Pas de souci ? Vous avez ma parole. Si vous l’avez, vous l’avez. Mais j’ai besoin de votre bus pour les déplacements. Pas de problème. Alors tout va bien. Hé ! On dirait pas une équipe de rugby ? Oui. Regarde. Tout ça, c’est pour toi. Je te laisse. Je t’expliquerai après. J’y vais. J’ai un travail. Donc j’y vais. Bonjour, madame. Alors M. Canavaro, il est là, le All Black ? Le All Black. L’entraînement avec le All Black, c’est bien aujourd’hui ? J’ai apporté l’appareil photo. Chinois ! Oui ? Qu’est-ce qu’il y a ? Je t’écoute. Jonah Tukalo, le All Black qui vient entraîner mon fils Radio J’en ai parlé aux parents, comme ça, pour dire. Et t’étais d’accord pour le loger. Donc l’ami qui devait te rendre visite, c’était lui. Je comprends mieux l’intérêt de Tom pour le rugby, là. T’aurais dû faire du vélo. T’es le roi de l’échappée. Et toi, avec ton numéro sur tes chantiers, t’es le mec le plus endetté de la région. Sans te parler de Frontignan. Pour la petite du Boulon, j’étais malheureux. On étaient seuls. Ce sont des choses qui arrivent. Ne viens pas me faire chier avec ta morale. À mon départ, j’ai laissé un mec qui allait tout casser, et je retrouve une enveloppe vide. Doumiac. minutes d’arrêt. Hé ! Hé ! Elles arrivent, les côtelettes, les côtelettes de Pompon.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *