NRJ 97.7 FM Castres

NRJ 97.7 FM Castres direct, écouter en direct La qualité et la diffusion en continu.

Hé, Jo. Le déjeuner par moins , grande idée. Papa, t’as vu comme il est beau ? Génial. Te voilà All Black, mon fils. C’est bien. Tu me touch énormément. Allez, à Jonah. Tiens, voilà Fanny. Elle est jonglée, l’Irlandaise. Bonjour. Bonjour. Bonjour. Votre fils a invité ma fille à votre fête, alors je vous l’amène. Ben, on va s’en occuper. Ben, parlez. Vous voulez Radio Non, non. Je dois Radio Il faut que je Radio Je vous l’amène en fin d’après-midi, alors. OK. Au revoir. Au revoir. Quoi ? On a fait un petit match entre nous, et elle a voulu jouer. Rugby, hein ? Le rugby, oui. Vous voulez Radio? Non, non. Je Radio Elle est jolie, la petite Fanny. À ta place, moi Radio Elles sont jolies, papa. “Elles.” Surtout la petite Fanny. Allez, allez. On revient. Distribue, distribue. Bonne prise de balle, ça. C’est bien. Qu’est-ce que tu fais, là ? On a matchs amicaux. Le rugby, c’est simple premièrement, il faut des couilles, deuxièmement, il faut des couilles. On est bien barrés, avec ça. Bravo, les gars Heureusement que le ridicule tue pas. Autant vous dire que j’attends beaucoup du e match. Écarte le jeu. C’est bien. Donne ta balle. Voilà. à Radio J’ai plus de mots. Laisse le All Black les entraîner, et on voit ce qui se passe. Allez, Tom ! Ça, c’est du rugby. C’est bon, la Kiwi. Bravo, Tom. S’ils font la Auckland Radio Allez ! C’est bien, Antoine. Voilà. Ouais ! C’est bon, ça. Bien, les poulets. Allez, on continue. Bravo, le Chinois. Ça, c’est du rugby. Au revoir, papa. Je t’emmène, mon fils ? Non, non. C’est bon. Tu vas à l’école avec un ballon, maintenant ? Ben oui ! C’est nouveau, ça. Salut, Jo. Joli, le vernis. Oui, “joli”. Tirelipimpon sur le chihuahua Fais-nous ça bien, Jo ! Jo, le roi du pinceau ! Prenez plutôt ça. Ce sont des lingettes toutes prêtes. Plus besoin d’éponge. C’est pratique. Merci. Ça existe pas, en Irlande ? Vous faites une soupe ? Non. Pot-au-feu. J’adore le pot-au-feu. Ah oui ? J’en fais parfois, mais Radio Avec quelle viande ? La Radio La macreuse ? La macreuse, je parie. Oui. Il faut pas. La macreuse, c’est dur. C’est pas tendre. C’est jarret de veau ou paleron. Mais sérieux, là, le pot-au-feu, vous connaissez ça, en Irlande ? Oui. On connaît très bien le pot-au-feu en Irlande, M. Canavaro. Et les lingettes aussi. “Et les lingettes aussi.” M. Cahuzac, promettre de faire passer des enfants dans la classe suivante sous prétexte de les débaucher pour votre équipe de rugby Radio Vous pensiez faire comment ? Écoutez. Je Radio J’ai voulu comprendre. Et puisque vous étiez dans cette école, je me suis permis d’aller voir dans les archives. e C, . er trimestre “Semble s’éteindre.” e trimestre “S’est éteint totalement.” e trimestre “Ne se rallumera jamais.” Oui. Sans parler des histoires de filles. Vous imaginez bien que tout cela méritait un rapport au rectorat. Colette Radio Ça vous ennuie, si je vous appelle “Colette” ? Non. Come on! Ala ka mate. Mate ka ora! Ala ka mate. Puhuru huru Radio Attendez-moi ! Attendez-moi ! Allez, Tom. C’est bien, Tom. Le roi du ballon ! C’est bon ! Allons-y ! Touché pour nous. Par rapport à Tom Radio C’est pour avoir la possibilité de parler avec vous de son orientation future. Mais Radio Comment dire ? D’un point de vue globalement idéologique Radio Gare de Doumiac. Deux minutes d’arrêt. Salut, Pompon. Salut, Titou. C’est le grand départ ? Oui, c’est le grand départ. Attention à la fermeture des portes. Le train va partir. Pendant que nos enfants sont ensemble, j’ai pensé qu’on pouvait faire un pot-au-feu. Pourquoi êtes-vous venue à Doumiac ? Ben Radio mon grand-père était le fondateur de Bois de France. Il rêvait de la remettre à flot, mais il est mort, l’an dernier. Alors j’ai décidé d’accomplir son rêve. Après, je rentrerai en Irlande. Il faut que je vous parle. Je vais être obligée de détruire votre terrain. Ben oui. Je suis au courant. Ce terrain, c’est pas la chose la plus importante que je perds. Je peux entrer ? Bien sûr. On pourrait s’entraîner, demain. J’ai deux ou trois secrets à te livrer. On travaille la course, avec Jonah. “Jonah Radio” Tu lis Le Midi olympique ? Normal que ta moyenne ait baissé. Attention, Tom. Il n’y a pas que le rugby, non plus. Il y a les études, quand même. D’accord ? Quand même. C’est pas le père de Fifi qui vous a ramenés. Vous êtes rentrés comment ? On a fait du stop. À cette heure-ci ? Avec Fanny, en plus ? On était avec Jonah. T’as vu la bête ? Je vais lui parler, à la bête. Allez, sors de ton trou. I “pense” Radio Excusez-moi. Je ne fais que passer. Moi aussi, j’ai des trucs à faire. Hein ? Ça y est, t’as fini ton numéro ? Ton fils joue contre Castelroc, dimanche. Je crois qu’on n’a plus besoin de moi. Tout le monde est sûr de gagner. Tiens. Donne-moi une pince. Tu vas faire quoi ? Continuer à étendre ton linge ? Réfléchir, me poser des questions que je me suis jamais posées. Tu vois le chantier ? D’ailleurs, à ce propos, tu diras à ton pote que si je m’assois sur mon terrain, c’est pour me recentrer. Le milieu du terrain, c’est pour donner les coups d’envoi. Soit tu restes assis sur tes problèmes, soit tu choisis entre l’avenir et le passé. Si tu choisis l’avenir, tu donneras ton coup d’envoi. C’est ça, qu’il essaie de te dire, mon pote. À ta place, je choisirais l’avenir. Et je pense que l’avenir, c’est d’abord ton fils. Elle est à qui, la jolie culotte ? Bonjour. Bonjour. C’est ma mère. Je suis désolée. Pompon, c’est quoi, votre prénom ? Jean-Paul. C’est joli, “Jean-Paul”. Merci, Mme Hamilton. Je cherche la tombe de la maman de Tom. Je ne la trouve pas. C’est-à-dire Radio Ils ne l’ont pas enterrée. Ils l’ont incinérée. Et ses cendres Radio Les cendres Radio? Je veux bien vous le dire, mais promettez-moi que Radio Parce que d’habitude, Pompon, c’est une tombe. Jo, les cendres de Camille, il les a dispersées sur le terrain que vous avez acheté. Bonjour. Faites attention à la portière, elle est fragile. Les Canavaro. Oui. Bien sûr. Quentin, accompagnez ces messieurs à la . Vous vous êtes occupée de tout, comme prévu ? C’est pas beau, ici ? Si, c’est beau. Regarde le carrelage, un peu. Regarde le boulot, là. Hein ? T’as vu ça ? C’est ici que Radio



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *