ZEBRadio Pari Albi

ZEBRadio Pari Albi, ZEBRadio Pari Albi direct, écouter ZEBRadio Pari Albi en direct

Il faut encore que je creuse, mais tu verras. Bon. J’en veux un qui compte les voitures et un autre qui compte les gens qui rentrent dans le magasin. Et on compte comment ? Vous mettez un trait à chaque fois. Et séparez bien. Je veux les informations heure par heure. Et ça sert à quoi ? C’est des statistiques. Pour quoi ? Ça me regarde. Tu payes combien ? E. . Les gars, je suis chômeur comme vous. Et si quelqu’un vient nous voir, on fait comment ? Il y a rien d’illégal. On est au black. Ils vont pas vous mettre en cabane pour des bâtons sur une feuille. Bonjour. Je souhaiterais voir le responsable. Vous avez rendez-vous ? Inspection du travail. Il n’est pas là, ce matin, mais je vais appeler son adjoint. Monsieur l’inspecteur. Bonjour. Si vous voulez bien me suivre. C’est ? Oui, deuxième semestre. Il me faudrait les derniers tableaux de bord mensuels. S’il vous plaît. Si j’ai besoin de documents complémentaires, je vous le dirai. Ça va ? Ouais. Ça s’est bien passé ? Ouais. T’as pris mes affaires ? Oui. Elles sont dans ton sac. “De h à h piétons. De h à h Radio” Combien, de h à h ? piétons. “De h à h piétons. “De h à h ” piétons. “De h à h ” piétons.” Et les voitures ? “De h à h voitures. “De h à h voitures. “De h à h voitures. “Et de h à h voitures.” Ici, c’est pas mal non plus. Je connaissais pas du tout. Tu fais quoi ? Je jette juste un coup d’oeil. Mais je vais être en retard. Regarde comme c’est beau. Mais non, c’est pas beau. C’est horrible. C’est magnifique. Regarde la structure. Je vais être en retard, papa. Mais, papa ! Je jette juste un oeil, je te dis. Mais, papa Radio minutes. J’ai mon match ! minutes. J’arrive. Papa ! Papa ! Papa ! Vas-y, cours. Essayez d’être conciliant. C’est impossible. Mais si, c’est possible. Un cas comme ça, c’est WO. Mais c’est Radio C’est quoi, “WO” ? J’ai perdu. À cause du retard. Pourquoi ? minutes. Le règlement, c’est minutes. Excusez-nous. On a été ralentis à cause des travaux sur la rocade. Une réserve technique est déposée. Mais c’est absurde. On est là. , minutes de retard, OK. Mais là, c’est minutes. Mais non, c’est minutes. N’exagérez pas. Mais les enfants sont là pour jouer, qu’ils jouent ! Il y a la règle et il y a l’esprit. C’est ridicule, non ? C’est le règlement. Moi, je ne fais que l’appliquer. Ugo Radio Vous pénalisez les enfants. Si on leur inculque pas le respect des règles à cet âge-là Radio C’est n’importe quoi. Je peux rien faire. Mais bien sûr que si, vous êtes responsable. Justement, j’applique le règlement. Changez-le. Je peux pas. Les règlements, ça se change tous les jours. C’est des cons. Désolé. C’est pas à moi qu’il faut le dire, c’est à lui. Je sais quoi dire à mon fils. On peut s’organiser autrement. Moi, je peux l’accompagner, ou votre femme. Ma femme, elle travaille. Vous savez, votre fils joue vraiment très bien. C’est pour ça qu’on l’a mis dans le groupe compétition. Vous avez bien fait. Ugo ! Ugo a super envie, mais il a besoin de votre investissement. Il a ans, il joue, il prend du plaisir Radio En l’occurrence, il joue pas. Ugo ! Ugo ! Arrête de me faire crier en public ! Ugo, excuse-moi. Tu entends ? Excuse-moi. Allez ! C’est bon, là. Il y en aura d’autres, des matchs. Ugo, s’il te plaît. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Allez, viens. Allez, prends tes affaires. Ah non ! C’est bon, là ! On peut pas dire que tu sois débordé, là. Tu peux arriver à l’heure, quand il y a un match. C’est dégueulasse. Tout ça pour voir tes magasins. Je les savais pas si cons. Mets-toi à sa place. C’est normal qu’il gueule. C’est pas si grave. Pour toi, il y a jamais rien de grave, jamais de problème. Même en vacances, on va voir tes magasins. Mais tu m’em s, Ugo ! T’es pas le centre du monde ! Je vais voir des magasins si je veux. ! Pourquoi tu devais aller voir ce centre commercial ? Je travaille. Ça pouvait attendre. T’es allé voir le type dont t’a parlé le chasseur de têtes ? Je vais pas mendier. Si le mec est intéressé, il m’appelle. Vous avez toujours fait les outils. Bricolage. Au début, c’était surtout la maison lambris, petite menuiserie, peinture. Vous avez appris sur le tas ? Oui. Maintenant, ça vous démange, de vous lancer ? Vous, votre idée, c’est de faire des chaussures uniquement ? Oui. Ce sera un palais de la chaussure, dédié à la femme. , km de linéaires avec uniquement des paires de chaussures. Je fais ça pour ma femme, enfin, pour toutes les femmes, mais j’ai envie qu’elle ait ça. Il y a un élément qui m’a séduit, dans votre projet, en dehors de ça, c’est que vous êtes indépendant. Je veux pas que mes gars soient broyés par un grand groupe. Le tarif, je m’en fous, tant que c’est dans les clous. Mon personnel, c’est pas la même limonade. Je prends le bail et je reconduis le personnel aux mêmes conditions. J’ai l’impression qu’on parle le même langage. On peut faire une promesse de vente ? Comme ça, vous avez un peu de temps pour réfléchir. Ça marche. C’est pas trop tôt ! Je vais me garer. Plus vite ! Plus vite ! Je voulais vous rencontrer, car les ers résultats d’Ugo sont intéressants. Normalement, on intègre les enfants en début de saison. Un petit s’est arrêté Radio Il arrête ? Il peut pas continuer le tennis de manière intensive. Donc une place s’est libérée. On te propose d’intégrer le groupe. C’est un sport-études ? Non. Il reste chez vous, il ne change pas d’école. On l’entraîne, c’est tout. Ça s’ajoute au travail avec Sylvie, et on le prépare pour le championnat. Il est qualifié pour le championnat en juin. On suit beaucoup d’enfants. Sylvie l’a détecté. Notre objectif, c’est de sortir les meilleurs. On les entraîne en vue du championnat des Flandres. Et si je gagne ? Si tu gagnes ce championnat, là, tu rentreras en sport-études, mais à Paris, au CNE. C’est à Roland-Garros. C’est vrai ? Oui. C’est la voie royale, mais la route est longue. La Fédération prend un joueur par région. La voie royale pour quoi ? Pour passer pro. Ils sortent tous de là, les Tsonga, Simon, Gasquet Radio Ça te plairait, sport-études ? Ben, ouais. C’est une autre vie. Ça veut dire dormir là-bas, et ça veut dire jouer au tennis tous



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *