Radio Dialogue RCF 101.9 FM

Radio Dialogue RCF 101.9 FM, Radio Dialogue RCF 101.9 FM direct, écouter Radio Dialogue RCF 101.9 FM en direct


Ajoutez à Votre Site web.

a aux trucs à la limite de la légalité. Barry m’appelle et me dit : «Désolé, Philippe. «La sécurité autour du WTC a changé. «On est tous contraints de trimbaler une carte d’identité. «La mienne est encore scellée. Je pourrais te la laisser pour quelques heures.» Il a parfaitement contrefait sa carte d’identité. Il y avait même sa propre photo. David alias «Donald» chanteur rock Un jour, il m’appelle et me dit : «J’ai trouvé deux ou trois Américains. Ils sont fous, vraiment super jeux jeux et prêts à aider.» J’ai rencontré deux jeunes Américains : Donald et Chester. On a rencontré Petit. Alan Wellman, un ami d’école, m’accompagnait. Il était toujours prêt pour une aventure. Petit savait que ce type avait du talent. Alan alias «Albert» homme de talent Il était intelligent et connaissait ses limites. C’était le complice idéal. Il présentait, il poussait son idée. Il la vendait, comme on vend une multipropriété. Je savais que c’était un fou ou un escroc, mais il semblait inoffensif. Je ne le prenais pas au sérieux. Je dois me pratiquer sur le fil de fer, et surtout montrer à mes amis américains comment fixer le câble, comment aider Jean-Louis. C’est alors que je l’ai vu sur un câble. Je n’avais jamais vu une telle concentration. Et jamais plus depuis ce jour. Son visage s’est métamorphosé. Il est devenu un masque sans âge, un masque de concentration. Il s’est transformé en sphinx. C’était génial. Il a réussi merveilleusement, avec beaucoup de calme. Il l’a fait les yeux fermés. Littéralement. Je le voyais en action. Tout ce qu’il m’avait dit était vrai. Je ne me souviens plus quand nous avons fixé la date. Mais c’était prévu pour le août. Je vais chercher Jean-Louis à l’aéroport, et il est avec Jean-François. Je me souviens bien sûr de lui. Il est adorable et tout sourire. Il ne pose pas de questions. Il suivra les ordres. Il veut nous aider. J’ai rencontré les deux premiers gars. L’un des deux était musicien, l’autre menuisier, je crois. Ils avaient l’air de deux minables. Je m’excuse, mais jeux Quand je les ai vus, je me suis dit : Oh! mon Dieu jeux Il est probable que je fumais de la marijuana. Très probable. J’ai fumé de la marijuana tous les jours pendant ans. J’ai sûrement fumé ce jour-là. Quand Jean-Louis rencontre Albert, il a une intuition. Ça se lit sur son visage qu’il ne fait pas confiance à Albert. Il arrive que des gens nous inspirent certains sentiments. C’est parfois un mauvais pressentiment et on ne peut pas s’en défaire. On s’est serré la main, on s’est salués. Ils ne parlaient pas anglais; je ne parlais pas français. On n’avait pas grand-chose à se dire autre que jeux jeux »Enchanté, bonne chance, faisons ce qu’on a à faire.» h, août Quand j’ai senti que l’étage était silencieux et noir, je suis sorti. Imaginez trois heures sur une poutre, sans marcher. Il a fallu réapprendre. Un humain normal qui reste immobile sur une poutre pendant trois heures ne peut marcher. Après un moment, j’ai dit : «On ne peut plus attendre.» J’ai dit à Albert : «Tu devrais y aller. «Si j’y vais et qu’on m’attrape, ce sera impossible de fixer le câble. «Je suis le seul à savoir le faire et à connaître les habitudes de Philippe.» Il est allé sur le toit et est revenu cinq minutes plus tard. Je suis certain d’avoir dit : «Allons-y. Finissons-en.» Il a dit : «On ne sait pas d’où vient ce bruit, mais allons-y quand même.» On a entrepris le déménagement de l’équipement essentiel. Un funambule a besoin d’un câble sur lequel marcher. On marche vers un tout petit escalier de construction très étroit. Il est devant, et moi, derrière. Je vois un cauchemar. Il y a un policier. Il a les yeux ouverts et il me regarde. Je décide de le retenir. Le voilà qui me pousse. Je le retiens, il me pousse. Qu’est-ce qui se passe? Je ne peux faire en sorte que Jean-François fasse demi-tour. Alors je joue son jeu, je le suis. On était très silencieux, car on était pieds nus. Rendus sur le toit, je lui chuchote : «As-tu vu le gardien?» Il me dit : «Bien sûr! J’essayais de te prévenir en te poussant, mais tu résistais. Pourquoi?» Je lui ai dit : «Je ne voulais pas que tu fasses demi-tour jeux » Le plus beau moment, c’est quand j’aperçois une silhouette. En fait, deux silhouettes sur l’autre tour. Je reconnais immédiatement Jean-Louis et Albert; ils ont réussi. Quand je les ai vus sur le toit, j’étais si heureux. L’impression que j’avais jeux Je dois aller sur le toit en pleine noirceur. Les phares rouges pour les avions qui tournent jeux Ça ressemble à un métronome qui vous rappelle le temps qui passe. Il y avait cette paix et cette immensité. Au milieu de cette ivresse, j’ai ressenti de l’espoir et de la joie. J’ai placé Jean-François la tête en bas, comme une chauve-souris, dans l’ouverture de la cage d’escalier. Seule sa tête paraissait. Imaginez ce qu’aurait vu le gardien s’il avait été éveillé. Il aurait vu une tête d’humain à l’envers qui le regarde! J’ai d’abord préparé mon arc. Ensuite, j’ai préparé la flèche et le fil de pêche. Puis j’ai attendu. Jean-Louis envoyait un signal qui signifiait : «Je suis prêt à tirer.» J’avais un signal



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *