Radio Espoir 104.0 FM

Radio Espoir 104.0 FM, Radio Espoir 104.0 FM direct, écouter Radio Espoir 104.0 FM en direct

à un point tel que je ne m’inquiétais plus pour lui. C’était magique et profond. L’officier Meyers et moi observions le funambule dansant. Il dansait plus qu’il ne marchait. Environ à mi-chemin entre les tours jeux jeux il nous a vus et s’est mis à sourire et à rire. Ils ne savent pas comment réagir face à un funambule illuminé qui dialogue avec un goéland. Ils étaient furieux. Quand il fut près de l’édifice, on lui demanda de descendre du câble. Il a préféré faire volte-face et retourner au centre du câble. Tout le monde était envoûté par ce spectacle. Quand on a compris qu’il n’était pas près d’arrêter, car il s’amusait comme un fou, on a dit à son associé que s’il ne descendait pas, un hélicoptère viendrait le cueillir sur son câble. C’est alors que son associé lui a parlé en français, car c’est un Français. «Les policiers vont te déloger. Tu devrais arrêter.» J’étais fou de rage, mais ça m’a sauvé la vie. Un homme marche sur un câble entre les deux tours du WTC. Tout là-haut. Je savais que je voyais quelque chose que je ne verrais pas deux fois. C’était une occasion unique. Je n’avais plus de raison de rester sur le câble. Il y avait de l’humidité dans l’air, et le vent augmentait. Mes amis m’ont dit plus tard : «Tu es resté minutes sur le câble. Tu as fait huit traversées.» On m’a empoigné, immobilisé au sol, menotté, les mains dans le dos. On m’a poussé dans l’escalier, la partie la plus dangereuse de l’aventure. Je me suis presque brisé le cou dans cet escalier étroit qui menait à l’ascenseur. Les autorités portuaires disent que l’installation leur a pris trois jours. Il doit y avoir pour $ de câble. L’équipement de fixation jeux C’était magnifiquement exécuté. A-t-il dit pourquoi il a fait ça? Non. Pourquoi avez-vous fait ça? J’expliquerai plus tard. «Pourquoi? Pourquoi?» Dans ma façon de percevoir les États-Unis, c’était une question très terre à terre. Je fais un truc grandiose et mystérieux, et on me balance un banal pourquoi. La beauté de tout ça, c’est que je n’avais pas de pourquoi. Pourquoi avoir fait ça? C’est le millième pourquoi jeux Il n’y a pas de pourquoi. On m’a amené pour une évaluation psychologique menée par un psychiatre. Je demandais de l’eau, car j’étais déshydraté. Il m’a dit : «À quand remonte votre dernier verre?» J’ai dit : «Êtes-vous fou? Savez-vous ce que j’ai fait? «J’ai dansé sur le toit du monde. Je fais la une de tous les journaux. «Trois cents journalistes m’attendent «et vous me demandez à quand remonte mon dernier verre? Vous êtes fou!» Il a écrit : «Cet homme est normal. Il est simplement assoiffé.» La police a pris la chose au sérieux. Elle a arrêté Petit et son complice. Ils sont accusés d’entrée par effraction et d’inconduite notoire. Le procureur de la couronne m’a fait une offre. Il m’a dit : «Philippe, si tu acceptes de donner un petit spectacle, «comme jongler avec trois oranges pour quatre enfants devant la caméra avec les journalistes et tout, on abandonne les poursuites.» J’ai accepté. Détail de la plainte. L’HOMME SUR LE FIL J’ai descendu les marches du palais de justice. Dans la foule, j’ai vu une admiratrice. Elle avait un magnifique sourire. Elle s’est approchée de moi, a mis ses mains autour de mon cou, et m’a dit, amoureusement : «Philippe, je voudrais être «la première nouvelle personne à célébrer avec toi jeux Je te suis n’importe où!» J’ai abouti dans un lit d’eau quelque part dans un loft. J’ai flanché pendant un court moment jeux jeux comment dirais-je, pour les plaisirs de la chair. C’est dégoûtant et, je m’excuse, magnifique à la fois. Mes amis m’attendaient, et aussi Annie, ma petite amie. J’avais trahi mes amis. J’ai téléphoné jeux «J’ai des entrevues. On se voit plus tard.» J’ai eu une magnifique explosion de plaisir, disons-le, puis je suis parti, mort de peur, retrouver mes amis. Je suis coupable sur toute la ligne. Je suis célèbre à New York. On me demande : «Êtes-vous celui qui a marché entre les deux tours?» Et je réponds : «Oui, c’est moi.» «C’est incroyable!» «Êtes-vous le type qui jeux ?» «Oui, oui, oui, c’est moi!» On en a parlé dans l’avion. Jean-François est heureux et dit : «Je suis prêt pour le prochain coup.» Je réponds : «Non, il n’y aura plus d’histoire de ce genre.» Quelque chose s’était brisé dans notre amitié. Ça n’a pas d’importance. On l’a fait. Rien ne peut nous enlever ce qu’on a vécu. C’était jeux C’était une histoire d’amour. Admission terrasse d’observation World Trade Center Pour moi, c’est très simple. La vie doit être vécue sur la corde raide. Il faut s’exercer à se rebeller. Il faut refuser de se conformer aux règlements, refuser son propre succès, refuser de se répéter. Il faut voir chaque jour, chaque année, chaque idée comme un véritable défi. Ainsi, on vit sa vie sur une corde raide.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *