VFM 88.9 FM

VFM 88.9 FM, VFM 88.9 FM direct, écouter VFM 88.9 FM en direct

Mais j’ai besoin de l’emmener en ville. Oh, ouais, ouais. Sur, bien sur. Bien sur, ouais. Génial. Je vais prendre une ou deux choses radio Je vais le chercher radio Okay, mais vous savez, cette tempête arrive vite, donc radio Ils disent qu’elle sera pire que celle d’Octobre dernier. Au secours. Que diable ? Oh, mon Dieu. Oh, mon Dieu. Oh, mon Dieu. Okay. Oh, merde. Vous vous êtes fait mal ? Non, ça va. Ce n’est rien. Faites voir. Ce n’est rien. Ca va bien, docteur. Je le promets. Qu’est-ce que vous faites ? Que voulez-vous dire ? Que faites-vous ? Qu’est-ce qu’il y a ? Quoi ? Qu’est-ce qui ce passe ? Qui est après vous ? Je connais Al depuis des années, J’ai soigné sa famille. Pourquoi m’abandonner? Qu’avez-vous fait pour que des gens viennent après vous au milieu de nulle part ? Que s’est-il passé ? C’était un accident. Quoi ? Un accident. Une rixe de bistrot a dégénéré et radio C’était ma faute. Et radio J’ai servi toute ma peine. Toute la foutue peine. Mais le père du mec ne va pas s’arrêter jusqu’à ce qu’il m’ait tué. Je veux dire, tu radio Il est mort. Vrai ? Tu l’as tué. Je suis navré de vous avoir mise en danger. Navré. Ce radio Ce n’est pas mon problème. Ca ne me regarde pas. Je radio sors d’ici. Helen, je ne vous laisserais pas. J’en ai assez de cette merde ! Sors de chez moi. Je ne vous laisserais pas seule en sachant ce qui va se passer. Je ne suis pas seule. Non ? Où est votre mari. Il n’est plus là. Plus là ? Vous voulez dire mort ? Sortez de chez moi. Je ne vais nulle part. Sortez de radio Sortez de chez moi. Dieu te maudit ! Putain de merde ! Merde ! Oh, mon Dieu. Vous regrettez celle-là ? Je regrette la plus part, pas celle-là. Maman s’appelait Emily. Ce tatouage n’est pas pour ta mère. Je suis navré pour votre mari. Ca va. Il a été pris dans une tempête sur le lac en Octobre dernier. Il est parti de bonne heure le matin pour aller à l’épicerie. Il n’est jamais revenu. Il m’a demandé d’aller avec lui mais je parlait à une amie au téléphone. Je l’ai à peine regardé. J’ai simplement dit radio ‘N’oublie pas ta liste’. Le téléphone a sonné. ‘Votre mari a eu un accident’. Navré, Mme. Matthews.’ Je sui resté là tenant le téléphone radio disparu. Il m’a laissé un message me demandant de l’appeler. Je me demande toujours radio quoi radio Qu’est-ce qu’il voulait ? C’était sa faute. Il n’aurait pas du essayé de braver la tempête. Il aurait du attendre. Il n’aurait jamais essayé radio si j’avais été là avec lui. J’aurais pu le sauver. Il serait revenu. Hé. Donnez-moi votre main. Nous avons passé toute notre vie ensemble. Et il est mort tout seul. Je suis vraiment radio Je suis vraiment navré de vous avoir fait mal de cette façon. Ca va. Elle est à quelle distance cette marina ? minutes. Eh bien, combien dans une tempête ? Eh bien, c’est une large étendu d’eau donc les tempêtes sont comme à l’océan. Bien. Donc à peu près une heure, une heure et demie alors. Ouais. A peu près ça. Ou jamais. Bon. Bon quoi ? Ce mec qui était ici va mettre à peu près une heure pour retourner à la marina, un peu plus pour trouver son patron, puis encore une heure pour revenir ici donc nous avons radio trois heures, peut-être moins, avant qu’ils reviennent pour moi. Combien de balles avez-vous ? Comment sont les bois là derrière ? Peuvent-ils nous attaquer de derrière ? Impossible. Roches abruptes, pieds. Ca ne se passera pas par là. On doit leur rendre le devant difficile, Parce qu’une fois sur terre nous avons des problèmes. Ouais, j’ai déjà vu ce mec. Eh bien, c’est un local. Il a fait des petits boulots pour nous au fil des ans. Toujours dans et hors de prison. Pour quoi ? Juste des dettes de jeu. Donc, il connaît la région. Il la connait bien. Nous venons juste pour le week-end, il a passé toute sa vie ici. Comment êtes-vous avec cette chose ? Très bien. Bien. Voulez-vous nous faire du café ? Sûr. Noir. Un sucre. Hé, hé, hé! Qu’est-ce que tu fais ? Nous pourrions utiliser ceux-là ! Je ne veux pas un putain de pied de biche utilisé contre moi. Ils ont des fusils, que vont-ils vouloir faire avec une hache ? Je ne veux pas savoir. Bon, mais je garde le pied de biche. Nous devons faire quelque chose à propos du quai. Allons-y. Nan. Les lumières sont éteintes. C’est un fusible grillé. Je l’ai. C’est bon. Peut-être qu’ils n’y arriveront pas. Oui, le temps est assez mauvais. Ils ne pourraient peut-être pas. Tu as raison ? Vous voulez jouer au crib ? Bien. Pas génial. Deux quinze, , , . Et une paire pour la victoire. Qui vous a appris à jouer ? Mon frère. Oui, nous avions l’habitude de jouer beaucoup. Etiez-vous proches ? Oui, nous l’étions. Vous savez, c’est drôle. On pense pouvoir toujours revenir en arrière. Comme peu importe quoi, vous pouvez juste marcher en arrière. Mais on ne peut pas. Je sais que vous le savez. Mais il y a cette autre partie de vous qui sait que vous devez continuer. Comme ne jamais oublier ça, vous n’oubliez jamais. Mais vous devez passer à autre chose. Vous décidez simplement que cette horrible chose radio servira. A partir d’ici, vous en prendrez compte. Un autre tour ? Puis-je vous apporter une bière ? Non merci, chérie. Hé, Will. Hé. C’est bon ? Oui, c’est bon. affaires ? Ouais, je ne suis pas encore là. La jeune fille que je voyais me l’a donné. Ca a marché ? Oh non. Cela en valait-il la peine ? Ouais. J’ai acheté une Thunderbird. Elle a besoin de beaucoup de travail ? Rien qui ne puisse pas être arrangé. Comment m’as-tu trouvé, Tom ? Vous pensez toujours qu’il y aura un peu plus de temps, vous savez. Et il n’y en a plus. Désolé pour ça, Will. Là. Celui-là, juste là. J’ai peur. J’ai peur aussi. Merde, mais ils nous ont trouvé. OK. Nous y sommes. Où est le quai ? Oh. On dirait qu’elle l’a laissé partir. Eh bien, pensez-vous que quelqu’un aurait pu le trouver ? Nah, non. Non, le courant est coupé dans toute la région. Je veux dire ils sont là, non ? Nous allons devoir patauger ? Pas du tout, l’eau est glacée. Nous pourrions radio Eh bien, là. Qu’est-ce que tu pense. Oh mon Dieu. Merde. Oh merde ! Venez. OK. Je suis désolé. Nous devons nous séparer. Utilisez le fusil, n’hésitez pas. Non, si nous nous



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *