Sequence FM Paris

Sequence FM Paris, Sequence FM Paris direct, écouter Sequence FM Paris en direct

c’était génial. Oui, c’était bien. On devrait y retourner, dans les Ardennes. Vous étiez toujours sages là-bas. Peut-être à cause des montagnes, ou du bon air ? Le bon air, ça fait beaucoup radio L’air n’est pas bon ici, je l’ai toujours dit. Des collines radio Les Ardennes c’est des collines, pas des montagnes. T’avais quel âge ? Douze ans. Tenez, servez-vous. Où sont mes photos, maman ? Quoi ? Il y a si peu de photos de moi ? T’étais moins photogénique, j’imagine. Viens, on y va. Je vais monter mes affaires. Attends, rassieds-toi. Je ne veux plus subir ça. Ça ira, maman. Je ne le supporte plus. J’ai tout essayé, mais quelque chose à foiré avec vous. C’est comme ça. C’est à toi maintenant. T’inquiète, je m’occuperai de Kenny. Promis ? Promis ? Je te le promets. Putain, quels glands ! Incroyable, toujours -. Et ils sont payés une fortune. Combien tu peux gagner ? Combien ? . Mais faut qu’ils marquent. C’est ton copain ? Mon frère. Qu’il s’approche pas de la télé, il porte malheur, je le sens. Et il pue la trans, je le sens d’ici. Il se lave parfois ? C’est une station de lavage auto ici. Faut que ça fasse propre. Soigne tes passes, vieux ! J’aimerais vous aider mais c’est pas évident. Dans mois, quand ces étrangers radio mois ? Tu avais radio C’est pas l’Armée du Salut ! Écoute Nico, comme j’ai dit à ton frère c’est difficile en ce moment. Viens, on y va. Penalty ! Ça fait pas un pli, putain. Arrête ton cinéma ! S’il marque, je double tes . Je vais tout de suite à la banque. C’est pas la peine, petit. Et sinon ? Tu engages Kenny. OK, marché conclu. , c’est ça ? Qui va le tirer ? Simons. Simons, concentre-toi. Pas au milieu. Choisis un coin, ducon. Putain ! Quel con ce Simons ! Comment est-ce possible ? Pas au milieu, j’ai dit ! Va te recycler à la ligue catho. Tu le savais ? Il n’a rien raté cette saison. Rien d’important, sous pression il rate toujours. Comment tu sais ça ? J’ai joué contre lui dans ma jeunesse. Où ? À l’Antwerp. Dorénavant c’est toi qui remplis ma feuille. Lundi ? Soit. Remercie ton frère, Nico, et envoie une carte à Simons. C’est Kenny. Quoi ? Je m’appelle Kenny. Pas de conneries, hein ? On sort ce soir ? Le petit fait plus la fête ? J’ai déjà un truc. Quoi ? Un truc. Une fille ? Quel tombeur. Amène-la. C’est pas son truc. Comment elle s’appelle ? Julie. Je la connais ? Non. Elle fait quoi ? Elle bosse chez H&M. Chez H&M ? Lequel ? Rue Meir. T’as une photo ? Pas sur moi. Je suis curieux de savoir qui a l’honneur de se faire tringler par le petit. Oh, petit radio Ta tronche radio T’es vraiment dégueu. Je suis content pour toi. Les gens croyaient que mon frangin était pédé. Quel con. T’as des nouvelles de Sylvie ? T’as revu Sylvie ? Non. Tu sais radio J’espérais qu’elle serait là aujourd’hui. Mais non. C’est à cause de ces réunions, pour eux je suis le méchant. Petit radio Merci d’être venu tous les jeudis. Je l’oublie pas. À plus tard. Putain, quel jeu débile ! Jacky radio Maman, j’y vais. Tu vas où ? Je sors. C’est pas ton premier jour demain ? Oui, demain. Qu’est-ce que tu vas faire ? Attaquer une banque. Je reviens dans une heure. Oui ? Je crois savoir où. T’inquiète. Non, non. Je combats chaque jour mes démons. Mais j’ai eu une bonne nouvelle. Toutes les deux semaines, je pourrai voir mon gamin. C’est mieux que rien. Je voudrais ajouter que je suis reconnaissant pour cette vie. Bonnes heures à tous. Merci, Chris. Quelqu’un veut partager quelque chose ? Je voudrais dire quelque chose. Un nouveau parmi nous, présente-toi. Je m’appelle Kenny. Bonjour, Kenny. Tu t’appelles comment ? Chris. Chris utilise le mot “reconnaissant”. Ça m’interpelle. Reconnaissant pour quoi ? Arce que tu vis pas dans la brousse ? Où tu dois faire bornes pour un verre d’eau marron ? Je vois pas pourquoi tu serais reconnaissant. Tu vas passer ta vie dans ta chaise roulante. Tu sais ce que je ferais, Chris ? Achète-toi un paquet d’héro et défonce-toi à mort. C’est le mieux que tu puisses faire de ta vie. Je cause ! Kenny, je t’en prie radio Non, Sylvie radio J’ai fermé ma gueule. Parce que je t’aime. Quatre années perdues. Quatre ans radio que des nazes te dictent leur loi. Que tu ne dors pas parce qu’un junkie se branle. Je ne pensais qu’à toi. Et toi, tu fais quoi ? Tu me laisses tomber. Deux ans sans nouvelles de toi. Pourquoi ? Que sais-tu de la reconnaissance, Sylvie ? Sylvie ! Sylvie, attends. Tu viens ici pour me ridiculiser ? Il y avait quelqu’un d’autre ? Non. J’en avais juste marre. Marre ? Et moi, j’en avais pas marre de ma cellule ? C’est fini, OK, je l’accepte. Je ne suis pas fier de que j’étais, avant. On ne pourrait pas radio oublier le passé et reprendre à zéro ? Attends ! En tant qu’amis. Je sais que j’ai commis des erreurs, mais radio En quatre ans on a le temps de réfléchir. Je veux recommencer à zéro. Sylvie ! Une minute, mec ! Ça va ? Tu es sûre ? Tout va bien. N’attends rien de moi radio Je n’attends rien de toi. J’aimerais juste te voir de temps en temps. Avec qui veux-tu que je cause ? Avec le petit ? Tu comprends ? Tu fais quoi à Noël ? Maman fait de la carbonade, elle serait ravie que tu viennes. Tu reverrais maman. Et Dave. Entre nous, comme avant. En tant qu’amis. Je peux pas, je bosse. Au Mercury ? Ce n’est qu’à heures. On mange à h, c’est parfait. Allez, Sylvie. Tu me connais. Oui, je te connais. Tu sais ce que je veux dire. On verra. C’était un accident. Arrête, Kenny. À samedi. Je vais te pousser. Non radio C’est cher et c’est trop petit. Ça a du charme. Ça fait un an qu’on cherche, t’es jamais contente. C’est pas un palace, mais c’est dans notre budget. Pas maintenant, maman. Qu’est-ce qu’on fait ? On peut attendre mais je trouve ça pas mal. Pour samedi. Il trouverait bizarre que tu ne viennes pas. On devrait peut-être lui dire. On était d’accord pour attendre. Laisse-lui le temps, il vient à peine de sortir. Tu veux qu’il naisse avec un cancer du poumon ? Après dix minutes, je décide d’arrêter. Mais le problème radio Dis donc, toi ! Je cause. Grande gueule, on dirait. Tiens, une frite. Quel cinéma. Il sent la racaille. Elle le connaît pas, c’est tout. Pas vrai, Daisy ? Elle apprendra à



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *