Radio RMC 94.8 FM

Radio RMC 94.8 FM, Radio RMC 94.8 FM direct, écouter Radio RMC 94.8 FM en direct

Eh, les amis ! Regardez qui est là. Larry Browne en personne. Salut, Browne. Tu arrives à temps. Qu’est-ce qui t’a retenu ? Quelle élégance. On venait juste de commencer. Salut, Larry, comment ça va ? Salut, Sam. Davis, le Sentimental. Larry Browne. Vieil branche, je t’embrasse. Dis, t’as perdu un peu de poids, non ? Oui, je ne m’en étais pas rendu compte avant d’enfiler cette veste ce soir. C’est quoi le problème ? Ils te nourrissent mal ? Oh, non, le dur labeur, l’ami. Ce n’est que le dur labeur. Tu devrais essayer de temps en temps. Salut, Larry. Salut, Larry. Comment ça va ? Eh, Garçon ! Un petit quelque chose pour que frère Browne puisse radio s’humidifier le gosier. Il est à la traîne. Qu’est-ce ce que ce sera ? Du Champagne de Mme Waldorf ou préférerais-tu du plus costaud ? Désolé, mais je n’y touche pas. J’en sers toujours, mais je n’y touche jamais, moi-même. D’accord, mon pote. Mais rends-moi service, d’accord ? Tiens-la juste. Je ne t’y force en rien. Tiens-la juste. Ne la gaspille pas ! C’est une substance précieuse. On doit la conserver. Bien, si tu ne bois pas, tu manges encore. Garçon, une autre assiette. Non, non, merci. Je viens de manger en avion. Quel avion ? J’arrive juste de la Côte Ouest. Une minute ! Tu étais en Californie tout ce temps et tu n’es pas venu me voir ? Non, je ne faisais que passer. J’étais radio en Chine. En Chine ! Dis, ça a dû être intéressant. Tu as vu un peu des combats ? Oui, un peu. Où étais-tu en Chine ? Un peu partout. Du riz cantonnais aux nouilles sautées. Ce même vieux, Larry. Ça me fait plaisir de te revoir. Larry, viens par ici. On doit parler affaires. Vous inquiétez pas. Il va revenir. Écoute, tu restes longtemps en ville ? Juste quelques jours, histoire de tâter le terrain. Tu n’as encore rien arrêté, c’est cela ? Non, non, pas vraiment radio Laisse tomber, j’ai un travail qui t’irait comme un gant. Bien, je n’ai encore jamais repoussé un client. D’ordre fiscal. C’est dans mes cordes. Je sais. Peux-tu être à mon bureau demain à h ? J’avais prévu radio Pour rencontrer mon partenaire, et te faire une idée générale. Oui, mais tu vois radio Si c’est une question d’argent, on s’en occupe. Où êtes-vous ? , Wall Street. Eh bien, j’y serai. Bien. Alors, Larry, je vois que tu es toujours en retard aux cours. Professeur Lyons. Oui. “Avant tout, sois loyal envers toi-même, et aussi infailliblement que la nuit suit le jour, tu ne pourras être déloyal.” “envers personne !”, “envers personne !”. Tentes-tu encore de réécrire Shakespeare ? “tu ne pourras être déloyal envers personne.” Bien ! Comment vas-tu mon garçon ? Bien, Monsieur. Et vous ? Je vais toujours bien. Grâce à un estomac en béton et nulle ambition. Eh oui. Je continue à végéter année après année radio comme le lierre sur la vieille chapelle, Vous vous souvenez ? Tandis que vous, avocats et médecins prospères radio et financiers de premier plan sautant d’un triomphe, l’autre. Vous enrichissant et grossissant. Grossissant, surtout. Parfois, j’avoue, que je vous envie, les gars. Et puis de nouveau, je ne sais pas. C’est plutôt amusant de s’asseoir avec les conformistes et de regarder la parade passer radio tandis que vous, les gars, vous battez la mesure et donner le “la”, et que tout le mérite nous revient. années ont passé, Professeur. Et nous revoilà. Ça a dû vous sembler long, les gars. Oui, je m’en souviens. On allait lécher le monde. Oui, le préserver pour la démocratie. Montrer à l’ancienne génération ce qu’on allait faire de ce bordel. Nous étions jeunes et plein d’allant, vous vous souvenez, Professeur ? Je pensais à cela aujourd’hui, en regardant ma classe d’anglais. Des enfants comme vous l’avez été. Un peu plus brillants, peut-être. Et j’ai pensé : “Ils n’ont pas tant changé le monde. Mais en regardant bien, ils n’ont pas fait si mal non plus.” Tom, tu as fais un plutôt bon juge, toutes choses étant égales. Merci. John, tu as ôté beaucoup d’appendices radio et a été surpayé, aussi. Larry a été en Chine. Ce qui est déjà en soi, un accomplissement. Puget Sound est le lieu le plus éloigné où j’ai été, un été. Ça doit faire, oh, ans. Depuis, je vis dans ce souvenir. Oui, vous avez vos familles, vous faites votre travail et vous n’avez pas oublié vos amis. Quand vous aurez mon âge vous découvrirez que ce sont ces choses qui font le bonheur et la joie. Eh, Prof ! Vous n’entendez pas la cloche sonner ? Ça signifie que la classe est finie. On doit chanter et boire, sérieusement. Ne me laissez pas vous arrêter. Je ne le pourrais pas. Allez, les gars, préparez-vous. Oh, Hen, mon garçon. Hen, mon garçon, et si tu donnais à Larry l’un de tes petits fameux cigares avant que l’on commence ? Ce type doit bien avoir un vice. Désolé, j’aurais dû en commander plus. Hank, ici, a pris ma dernière poignée. De nos jours, il te faut vendre quelque chose de plus que la personnalité avec tes assurances. Salut, Browne. Salut, Williams. J’ai entendu dire que tu venais de Chine ? C’est exact. Longtemps ? Oh, assez longtemps. Où étais-tu ? Toujours en cette vieille terre, Chicago. Je peux la mettre sur la même note ? Non, c’est pour ma pomme. Voilà les gars, servez-vous. Le champion maladroit. Laisse-la moi. Non, c’est pour moi. Voilà tout ce dont on a besoin C’est drôle. J’étais sûr de l’avoir quand je suis rentré. T’as perdu ton portefeuille ? Oui. Que quelqu’un ferme les portes. Et que personne ne sorte. Un crime vient d’être commis. Qu’avais-tu dedans, de bonnes adresses ? Non, mais en fait, j’avais une grosse somme d’argent. Je file à Washington demain et j’ai dû encaisser un chèque avant de partir. Ne t’inquiète pas. On va tout retourner. Je n’écoute pas les émissions de détectives pour rien. Moi, le Sherlock Holmes bis. Que chacun reste où il est. L’on doit reconstituer le crime. Qui était à côté de toi, Henderson ? Oh, Larry, je crois. Alors, Browne ? Partage avec moi, mec et je te sors de là. Eh, une petite minute. Tu étais aussi à ses côtés. C’est vrai, mais toi tu étais assis à côté de lui pendant le dîner. Bien sûr. Eh bien, Messieurs il ne reste qu’une chose à faire. Fouiller tout le monde ! Merci, Monsieur le Détective, mais ce ne sera pas nécessaire.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *