Radio Top Music 94.5 Fm Strasbourg

Radio Top Music 94.5 Fm Strasbourg, Radio Top Music 94.5 Fm Strasbourg direct, écouter Radio Top Music 94.5 Fm Strasbourg en direct

Staff Benda Bilili Essaie de comprendre Ce qu’il faut faire pour t’en sortir dans cette chienne de vie Les filles des rues pleurent Elles réclament le Staff Les enfants des rues pleurent Ils réclament le Staff Ju ! Allez, entre. Tire le rideau, on va dormir. Et pousse la porte. C’est vraiment parfait. Papa Ricky ? C’est ta femme. On a tout perdu. Il y a eu un incendie. Tout ! Tout le centre a brûlé. J’ai rien pu récupérer. Non, pas juste nous. C’est pareil pour tout le monde. Je viens juste d’arriver. Tout a été brûlé. Ça arrive, c’est la vie. Ça, c’est mon dernier fils. On en a fait quatre. Quatre enfants. Cette nuit, il aurait dû dormir au centre de Bandal. Pourquoi il est si malade ? Je me le demande. Peut-être parce que je ne le nourris plus au sein. Je viens juste d’arrêter. On dirait que tu n’as plus envie de faire des bébés. D’autres bébés ? Tu plaisantes, j’espère. Le feu qui a détruit le centre Bandal a commencé pendant une session d’enregistrement. Du jour au lendemain Benda Bilili a regagné les rues avec leurs familles. Ils affrontaient des problèmes basiques de survie. Malgré tous les efforts de Ricky, le travail dans le studio est devenu impossible. Ça n’avait plus de sens. Les semaines sont passées et le groupe s’est séparé. Roger est revenu dans son village. En ayant le cœur gros, nous avons décidé de rentrer en France. On donna à Ricky nos derniers dollars restants et on lui promit que nous trouverions un moyen pour finir l’album. Un an plus tard, avec le soutien d’un label de disques, nous sommes revenus à Kinshasa. JUILLET Ici, c’est mon business. Sans ça, je ne pourrais même pas… résister. Avec ça, tout va bien. C’est Benda Bilili… Boutique Benda Bilili, en forme. L’OPPOSITION DÉNONCE UNE FRAUDE ÉLECTORALE Dans l’espoir de pouvoir terminer l’album, Ricky essaie de trouver les musiciens et reprendre les répétitions. DIEU EST LE SEUL QUI PROTÈGE CE VÉHICULE Qui nous attends là-bas ? C’est vers Gambela ? Direction Gambela ? Ou par Ngiri Ngiri ? Avenue Kwalu ? Kwilu ? A côté de la mairie ? Bon, là, c’est mort. Tu vas où, vieux ? Je cherche Roger. Vous le connaissez ? Celui qui joue avec le monocorde. Avec une boîte de lait. Le truc qui fait “gling gling” ? C’est ça. Il fait des solos. Tu sais où il habite ? La guitare avec une boîte ? Voilà. Il habite Lemba Imbwa. C’est où, ça ? Très loin. Tu vas me montrer. On peut y aller en voiture ? Non, impossible. Laisse tomber, je trouverai jamais. Alors, on pousse par là ! Je vais mourir ! Maman, papa ! Faites confiance à Dieu ! Ne regardez pas en arrière ! Ne regrettez pas les années de chômage ! N’espérez pas trop dans les élections car Dieu seul peut ramener la paix au Congo. Peuple congolais, en qui vas-tu croire ? Peuple congolais, en qui placeras-tu ton espoir ? Place-le entre les mains de Dieu ! Lui qui a restauré le peuple d’Israël ! Il est le même, hier, aujourd’hui et éternellement ! Alléluia ! Dieu va visiter nos fils, Dieu va visiter notre pays, Il va visiter nos familles. Dieu va restaurer ce pays, Dieu bénira ce pays, supplions-Le, Il n’est pas sourd. Qu’Il entende nos lamentations. Par le sang victorieux, le sang de Jésus ! Président ! Ouais. Alors, c’est l’arrivée ? On a du boulot. La répétition commence à heures. Il faut bosser les chansons. ZOO DE KINSHASA Septembre , le producteur Vincent Kenis nous rencontre à Kinshasa dans son studio mobile. Pour la première session, il les enregistre là où ils répètent : le zoo. Ces moustiques… Marguerite, ô ma sœur Nous sommes nés du même père Mais d’autres enfants sont venus après nous Nos familles se sont séparées Aujourd’hui, tu es d’un côté du fleuve et moi, de l’autre Entre nous, il n’y a plus que Vodacom Entre nous, il n’y a plus que Telecel Et moi, je reste tout seul, comme ça Et moi, je reste comme ça Un jour, je bouffe, un jour, je bouffe pas À chacun son jour de chance Aujourd’hui, c’est toi, demain, c’est lui Bientôt, ton tour viendra Marguerite à Brazza, Coco en RDC Séparés par ce maudit fleuve Allez, poussez fort. Petit, descends de ma meule. Tu te comportes comme un villageois. C’est pas en t’accrochant à mon vélo que tu iras en Europe. Petits, vous êtes vraiment des racailles. Il paraît que l’album, c’était pas encore ça. On va devoir retourner en studio. On a foiré des morceaux, il va falloir les refaire. Il faut arranger ça, on doit rester concentrés. Ça veut dire qu’on a merdé, alors ? Jusque-là, nos difficultés déteignaient sur le travail. On se plantait dans les chansons, il fallait toujours plusieurs prises. On enregistre pour la e fois. Notre ingénieur est revenu. Cette fois-ci, ça sera la bonne. Mettons nos problèmes de côté, le fait qu’on dorme sur des cartons, jusqu’au jour où on aura l’album entre nos mains. Coco, ça va ? SEPTEMBRE , SALLE GOMBE Le travail est fini. C’est magnifique. Super musique. Nouveau son du monde. La nouvelle coqueluche du monde, c’est le Staff Benda Bilili. Ça sera l’événement. Depuis qu’on a créé le monde, on n’a pas encore vu ça. “Non mixé ni édité”. Ils font du bon travail. C’est magnifique. Montre d’abord. C’est magnifique. Ça me fait un grand plaisir. Dans l’avenir, nous allons gagner notre vie. Mon orchestre, c’est Staff Benda Bilili Et il ne mourra jamais Toujours faire mieux pour jouer dans la cour des grands Comme Werrason ou Papa Wemba De grands artistes comme Koffi Olomide Pourquoi pas nous ? Nous sommes aussi capables qu’eux Nos têtes et nos mains marchent fort On travaille pour que ça paie et on y arrivera Le soleil brille pour tout le monde Mes frères du Staff Perfectionnons toujours notre art Pour les enfants du Staff Je t’aime On va dormir sur les tonkars. Bientôt, je me paie un matelas ! Mars , après deux longues années, l’album Très très fort va sortir dans le monde entier. Pourquoi te moques-tu de moi ? Parce que je suis éclopé ? Pourquoi te moques-tu de moi ? Pour qui te prends-tu ? Pourquoi te moques-tu de moi ? Parce que je dors sur des tonkars ? Pourquoi te moques-tu de moi ? C’est toi qui me fais rire Je dors sur des tonkars. CONCERT D’OUVERTURE POUR L’ALBUM CENTRE CULTUREL FRANÇAIS Je dors sur des cartons ! Je saute sur des tonkars !



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *