Radio France Bleu Limousin 103.5 Fm

Radio France Bleu Limousin 103.5 Fm, Radio France Bleu Limousin 103.5 Fm direct, écouter Radio France Bleu Limousin 103.5 Fm en direct

Vous voulez bien me rendre service ? Pourriez-vous faire un croquis ? De Hansel ? Oui. Maintenant ? Oui. Très bien. Mlle Downs. Ont-ils mentionné un certain Shuto ? Non. Ça vous rend nerveuse que je regarde ? C’est juste queradio Eh bienradio Écoutez. Les témoins se désistent souvent à l’idée d’entraîner une condamnation à mort. C’est ce qui m’embête. Vous avez fait un tas de petits coups de pinceau plutôt que de mélanger les couleurs. Un critique d’art ? Non. Je répète les paroles d’une amie. Elle a parlé “d’œuvre vibrante de jeunesse”. C’est une artiste ? Oui. Mac est une sacrée artiste. Je vous trouve jolie dans votre tenue. Dommage que ce soit un meurtre qui vous amène. Une fois votre croquis fini, vous auriez du temps à m’accorder ? Vous n’avez pas l’air d’un flic. Ce mot me choque, sortant de votre bouche. C’est qu’on n’aime pas être appelé comme ça, comme vous “ma poule”. Pardonnez-moi. Ce n’est rien. Et qu’attendez-vous de moi ? Votre aide dans cette enquête. Sans arrière-pensée. Ce Shuto que vous avez vu hier soirradio M. Shuto ? Ce nom ne me dit rien. Un grand Coréen, très costaud. Ce doit être le malheureux qui était terrorisé. Et malade. Ivre ? Je le crains. Où habite-t-il ? Navrée, nous ignorons tout de lui. Et le consulat de Corée ? J’ai tout essayé. Les salles de sport, les écoles de judoradio Il était terrifié ? Vous a-t-il dit pourquoi ? Il s’exprimait très mal, Joe. A-t-il dit quoi que ce soit ? Il voulait voir George Yoshinaga. Il a eu la gentillesse de venir le secourir. Yoshinaga l’a emmené ? Oui. Je vois. Merci. Et le sergent Bancroft ? Saluez-le pour nous. Entendu. Encore merci. Regardez ces banderoles et ces lanternes. Que fêtent-ils ? Après-demain, le festival japonais commencera dans la joie. Connaissez-vous Little Tokyo ? Non. J’ignorais qu’un commissariat était en face du quartier japonais. Que font-ils lors du festival ? Ils exposent des poupées, font des démonstrations d’arts martiaux. Il y aura plein de défilés, de musique, de belles filles en kimono. Ça pourrait vous inspirer. Allons-y ensemble ! Avec plaisir. Bien. Retournons à nos moutons. Réduisons la liste des suspects parmi les connaissances de Sugar. CIMETIÈRE EVERGREEN “CEUX QUI GISENT ICI ONT SACRIFIÉ LEUR VIE POUR QUE CE PAYS, ASSIÉGÉ PAR SES ENNEMIS, PUISSE REMPORTER LA VICTOIRE ET VIVRE EN PAIX. RECONNAISSANTS, NOUS LEUR RENDONS HOMMAGE.” DWIGHT D. EISENHOWER GÉNÉRAL DE L’ARMÉE AMÉRICAINE “LES SOLDATS QUI REPOSENT ICI SYMBOLISENT LA LOYAUTÉ ET LE COURAGE DES TROUPES NISEI SOUS MON COMMANDEMENT EN ITALIE. JE LEUR RENDS HOMMAGE. QUE CES HÉROS REPOSENT EN PAIX.” MARK W. CLARK, GÉNÉRAL AMÉRICAIN Soldat JUN YOSHINAGA MÉDAILLÉ D’HONNEUR MORT AU COMBAT EN CORÉE LE AOÛT Bonjour, M. Yoshinaga. Joe. Comment allez-vous ? Bien, merci. Vous êtes un ami de M. Shuto ? Oui. J’espère qu’il va mieux. Où pourrais-je le voir ? À plusieurs endroits. Essayezradio J’aimerais que vous veniez. Je ne le reconnaîtrais pas. La police le recherche ? Non, il pourrait nous aider. Une messe va être dite à la mémoire de mon fils. Je n’en ai manqué aucune en ans. Nous trouverons M. Shuto après. Au temple Koyasan ? Oui. Allons-y. Nous interrompons nos programmes pour une annonce. La police de Los Angeles recherche cet homme. La police de Los Angeles recherche cet homme. L’usine des galettes de riz. Bien. APPRENEZ À MENER Vous l’avez vu ? Oui. Vous ne lui ferez rien ? J’ai juste quelques questions à lui poser. C’est le costaud au costume gris. radioquelques questions au sujet de Sugar Torch. Alors ? Toujours rien. Oh, non. On a une bibliothèque entière de ces malfrats. De quoi étudier vos portraits. Je passe à l’étude des paysages. Un problème ? Non, mais j’ai une idée. Laquelle ? On n’a rien à perdre ! Va-t-on s’inquiéter si vous ne rentrez pas, ce soir ? Redressez-vous. Votre chapeau. Retournez dans le rang. Avancez à nouveau. Excusez-moi. Voici Mlle Downs. Enchantée, Chris. Moi, c’est Mac. Venez vous asseoir. J’avais hâte de vous rencontrer. Et je tenais à vous voir. C’était urgent ? Tu veux suivre ses cours ? L’identification a été fructueuse ? Non. J’ai fait une terrible erreur. J’ai pris le suspect n° pour Hansel. Figurez-vous que c’était un policier. J’ai vu votre croquis à la télé. Comment avez-vous deviné ? Votre style. Merci. Je me demande quel est son vrai nom. Ce serait un faux ? Vous l’auriez déjà arrêté et charcuté si vous connaissiez son identité. J’ai entendu tant d’anecdotes sur vous. Mes peintures murales ornent les bars et bordels du quartier. Un petit ami ? Pourquoi cette question ? Parce qu’il reste un détail à ajouter avant de vous dire pourquoi je tenais absolument à vous voir. Absolument ? Puis-je critiquer son œuvre avant que la comédie ne débute ? Ça avance ? Non. Shuto est une véritable anguille. Vous avez commandé ? Pas encore. Mac, que voulais-tu dire absolument à Chris ? Chris est morte. Vous êtes morte, Chris, si Hansel voit votre croquis. Pourquoi tu veux l’inquiéter comme ça ? Ne t’en mêle pas. On sait ce qu’on fait. Je sais ce que tu ferais s’il lui arrivait malheur. Tu culpabiliserais. Partons, Chris. Viens, Joe. Merci, Mac. Je vous trouve trop jeune pour vous prendre une balle. Personne ne vous force la main. Personne. Je sais. Tout ira bien, Mac. Bonsoir. L’AMANT SECRET DE SUGAR SERAIT-IL LE TUEUR ? L’AMANT SECRET DE SUGAR SERAIT-IL LE TUEUR ? “La ème balle qui toucha Sugar dans sa fuite “la tua sur le coup.” Tu veux entendre la suite ? Non. Tu as vu le croquis du tueur ? Ils disent que c’est lui ? Non, mais il en a tout l’air. Ça ne me plaît pas. Comment ça ? On aurait dû faire appel à toi. C’est un travail d’amateur. Allô ? Oui, un instant. Chris, c’est pour toi. Allô ? C’est M. Hansel, Chris. Le croquis que vous avez fait pour la police était votre dernière œuvre. Sûr, pas de café ? Non. Merci, Mac. On doit courir après deux lièvres à la fois. Chris est à l’hôpital ? Non. Elle n’a pas été touchée. Vous avez prévenu sa famille ? Elle a peur qu’elle l’oblige à partir. Pourquoi pas ? C’est tout à fait sensé. Pas pour elle. Elle tient à ce qu’on coffre ce Hansel. Bois. Ça te fera du bien. Je te l’offre. Pourquoi ne pas l’emmener loin d’ici ?



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *