RTL 2 105.9 FM Paris

Başlık, Başlık direct, écouter Başlık en direct

Ajoutez à Votre Site web.

C’est George, je suis par terre. Je veux que tu ailles à Just Salad à genre h, quand c’est bondé. Fais la queue et dis : « Voyons voir, comment ça marche ? » Ravi, c’est Gil Faizon. Tu peux aller à Chipotle m’acheter un grand bol d’Ebola ? Tu peux aller dans toutes les pizzerias de New York et me trouver la photo la plus ternie de Danny Aiello ? Ravi, c’est Gil Faizon, enchanté, je suis par terre. Tu peux aller à Magnolia Bakery, comme la visite sur le tournage de and the City et ouvrir le feu ? Tu peux aller à Long Island ? Parce que moi, je n’irai pas. Bon, la sieste est terminée. Flashforward. Un an plus tard. George et Gil sont sur New York One et sur un petit nuage. Gil ne peut pas se lever car son corps est en polenta. C’est-à-dire que tout tient ensemble, mais il est mou et absorbe la sauce tomate. Gil se tient debout comme un petit enfant sur une vidéo de YouTube. Flashforward, un an plus tard. Trop de thon est un hit dans toute la région de New York, George et Gil vivent la grande vie. Ils peuvent avoir une table à La Famiglia Pizza à Port Authority quand ils veulent. George peut enfin se permettre de voler en première avec JetBlue de JFK jusqu’à LaGuardia. Gil réalise enfin le rêve de toute sa vie, goûter du biscotti, ça ne vaut pas le détour. George refait son entrée dans une tenue qu’on peut qualifier « d’explorateur de mes deux ». Nous voilà sur le plateau de l’émission à succès : Trop de thon. On me traite différemment depuis que je suis célèbre. Tout d’un coup, les bijouteries acceptent que j’utilise leurs toilettes. Ça va, ça roule ? Salut, grand-mère de l’espace. Salut. Super, tu as le traiteur que j’aime bien. De la pastèque restée trois semaines au frigo, et quand on a la mange, c’est un peu épicé. Gil, prenons une photo. On va être en couverture du magazine Wired, parce que n’importe qui peut le faire. Les choses changent. Tu sais, le lycée black devant lequel je passe ? Les gamins disaient : « Espèce de vieille pédale », ou encore : « Matez cet enfoiré à tronche de serpillière. » Maintenant, quand je passe, ils gloussent et font : « Cette face de bidet a une émission télé. » Bon, remettons-nous au travail. Notre mascotte est arrivée. Ça roule, Tony ? Tony le thon, ton week-end était bien ? C’est pas vrai, il a replongé. Je ne voulais rien dire, mais il ne va plus aux réunions. C’est sa nouvelle copine. Elle l’aide à prendre de la cocaïne. Vu qu’il n’a pas de bras. Qui, Tony ? Non, c’est un sandwich avec des yeux. Allô ? Allô ? Quoi ? Non, New York One, c’est inacceptable. Quoi ? Ça n’est pas un téléphone portable ? Tu as entendu ce que New York One veut faire à l’émission ? Ils veulent en faire : C’est trop de Clamato ? Quel titre atroce. J’appellerais ça : « T’as du jus de palourdes, espèce de plouc imbécile. » George, je sais pas si tu t’en souviens, mais j’ai dit que je devais être Gil, je dois sortir de tout ce cirque. Je ne travaillerai pas pour Clamato. Aucun de nous ne le fera. Gil, on va parler au président de New York One et lui dire que notre intégrité n’est pas à vendre. Super ! Prenons le métro, le ? Non, prenons la ligne R et marchons. Serrons-nous la pince. Le point culminant de la pièce. Nous sommes au QG luxueux et opulent de New York One. Il y a une vitrine, elle est remplie de photocopies des Emmy d’autres gens. Gil et George, leur intégrité sous le bras, sont prêts à affronter le diable… George, j’ai besoin de… le patron diabolique de la chaîne, patron qui, ce soir, pour notre plus grand plaisir, et pour le vôtre, est interprété par une légende de Broadway, M. Matthew Broderick ! Attends ! Attends ? Matthew, non. Ne sortez pas. On fait une pause. Quel est le problème ? Je dois aller aux toilettes. Non, retiens-toi. Je me retiens depuis Steve Martin. Ne nous fais pas ça, d’accord ? Tu es un adulte. Contrôle ton intestin. Non, ça commence à sortir. On ne peut pas faire un entracte ? Non, pas de putain d’entracte. Ça casse le rythme du spectacle. Tu t’arrêterais pendant le Super Bowl pour faire un tas de trucs ? Tu n’iras pas aux toilettes. D’accord, je… Je n’ai plus besoin d’aller aux toilettes. Viens ici. Je veux te parler. Approche. Tu viens de chier dans ton pantalon de scène ? Tu viens de chier dans ton pantalon de scène ? Non ! Bon Dieu ! On n’en a qu’un ! Ravi, lumière. Quoi ? George Reddington n’allumerait pas la lumière. Je ne suis plus George Reddington. Je suis George St. Geegland et toi Gil Faizon, c’est fini, tu as tout gâché ! Matthew Broderick attend derrière cette porte. Il attend de sortir pour jouer, tu as tout gâché ! George, je suis comme Peter Pan. Je ne sais pas quand je vais grandir ou aller aux toilettes. C’est ce qui me rend si charmant, je parie. Sauf que tu n’es pas charmant, Gil. Richard Dreyfuss, lui, il est charmant. Mais tu es un imbécile immature. Dire que les gens de CBS voulaient t’engager pour la voix off. T’as dit quoi ? Rien. Tu as dit que CBS voulait m’engager pour le boulot ? Non, je délire. Je suis très malade. Ça ne marche pas avec moi. Je sais que c’est le sang du chien. Bon, à ta place, je laisserais tomber tout de suite. Comment pourrais-je laisser tomber ? C’était la chance de ma vie.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *