Radio Star 100.2 FM Gray

Radio Star 100.2 FM Gray, Radio Star 100.2 FM Gray direct, écouter Radio Star 100.2 FM Gray en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Madame Clara. Bonjour. Daniel Jeux Le fils de Jorge, vos anciens voisins. Daniel, comment vas-tu ? Et ton père ? Papa est mort, il y a deux ans. Je l’ignorais. Toutes mes condoléances. Merci. Je vous ai vue, en passant, et je suis venu vous parler, pour résoudre cette histoire d’appartement. Ça fait du tort à tellement de gens. Papa a signé l’accord il y a ans, il est mort, et toujours rien. Je ne comprends pas. Oh, si. Vous avez toute votre tête, non ? Tout le monde a quitté l’immeuble, sauf vous. Rendez-vous compte que vous êtes très égoïste. Daniel, je te connais depuis ton enfance. Tu venais sur cette plage surfer et jouer avec mes enfants. Vous m’avez connu enfant, mais, adulte, vous ne me connaissez pas. Bonne journée, madame Clara. C’est pour quoi faire, tous ces matelas ? Aucune idée. Eh bien ! Viens ici, je veux te montrer quelque chose. J’arrive. Célébrons ce grand jour Où nous fêtons ensemble Dans cette maison que tu habites Jeux Ladjane Jeux Elle n’a pas oublié ! C’est ton anniversaire ! Bon anniversaire. Merci. Tu peux compter sur moi, tu sais ? Je sais, je sais. Bonjour, Clara. Vous allez bien ? Rappelez-moi votre nom. Josimar. Bonjour, Josimar. Et vous, votre nom ? Rivanildo Jeux Rivanildo. Bonjour, Rivanildo. Et vous, c’est Jeux Diogo, non ? Diego. Diego, vous avez fait entrer des matelas dans l’immeuble. Pourriez-vous m’expliquer dans quel but ? Les appartements sont vides mais ils appartiennent à la société. Nous y entreposons tout ce qui est nécessaire aux travaux. Entendu. C’est logique. Merci de déplacer votre voiture. Je vais sortir. Maintenant ? Maintenant. Bonne journée. Bonne journée, Clara. J’ai écrit quelques notes Jeux pour toi Jeux C’est plus facile. Celle-ci, c’est pour João et Bruninho : Je n’ai pas de couleur, Je n’ai pas de forme Jeux Je n’ai pas d’odeur, Et je ne pèse rien. Quand je souffle fort, On m’appelle vent. Quand je sens fort, On m’appelle prout ! Regardez-moi ça, il était réveillé. Ce n’est pas moi qui l’ai réveillé. Je suis contente de vous voir tous ici. Vous m’avez manqué, vous savez ? Organisons une visite chez nous, avec tout le monde. Et Marcio, alors ? Il est à Brasilia. Marcio, c’est celui que tu ne m’as jamais présenté ? Raconte, Rodrigo. C’est toujours la course. Je n’ai pas eu le temps. Tu n’as pas une photo de lui, dans ton portefeuille ? Un truc dans le genre ? Que je puisse le voir. J’en ai une ici. Maman veut te donner son consentement. Maman doit te donner son consentement. Dites-moi, pendant que votre frère cherche une photo montrable : Comment il est, ce Marcio ? C’est un type bien, il vient du Minas Gerais. Ça se passe bien, non ? Oui. Montre-moi. Attends, je cherche. Celle-là, il ne fallait pas que je la voie ! Voilà Marcio. Il vient de Belo Horizonte. Il est mignon. Il me plaît. Il a l’air sympathique. Tu le connais, toi ? J’ai vu des photos. Et moi, pas même une photo. Les présentations sont faites ? Oui, merci. Mon fils, sois gentil, viens me voir plus souvent. Et, plutôt que de m’envoyer des messages, appelle-moi. Je veux entendre ta voix. Viens ici avec Marcio. Je veux rencontrer Marcio. Je suis en vie, tu sais ? Maman, comment ça se passe, toute cette histoire ? Je suis en colère, quoi. Tu ne crains pas que tout ça ne te stresse trop ? J’ai dit que j’étais en colère. C’est vous, qui êtes stressés. Tu nous racontes, et nous, on s’inquiète, c’est tout. Et ces étiquettes, sur les portes ? Quelles étiquettes ? Collées sur les portes. Quelles portes ? Les étiquettes de la société de construction. Sur les portes des appartements. Avec le logo de la société Jeux Sur toutes les portes, maman. Sauf sur la tienne. On pensait que tu les avais déjà vues. Non. Il y a des étiquettes, mais je ne les avais pas vues. À chaque jour sa nouveauté. Cette fois, c’est les étiquettes Jeux Ils ont dû coller ça aujourd’hui. Vous êtes montés par ici ? Par la porte principale. Il y en a aussi ? Oui. Porte principale et porte de service. Je me répète, mais je dis ce que personne n’ose te dire. Tu devrais vendre l’appartement, ça règlerait le problème. Quel problème ? Maman, c’est simplement que Jeux On s’inquiète, tous les trois, de te voir seule dans cet immeuble-fantôme. Comment ça, Ana Paula ? Un « immeuble-fantôme » ? Tu ne t’arrêtes devant rien. Quelle sensibilité Jeux Maman Jeux C’est impressionnant. Quelle vision du monde, tu as. Maman, je m’inquiète pour toi. Tu vis dans un immeuble vétuste, dépeuplé, sans confort ni sécurité. Quand ça te plaît, c’est « vintage », sinon, c’est « vétuste », c’est ça ? Écoutez, passons au salon. J’ai une chose à vous dire. Avant de partir, vous allez faire la vaisselle. Ladjane ne vient pas aujourd’hui. Allons-y. Changer de pièce, ça ne va pas régler le problème. Celui qui cuisine ne fait pas la vaisselle, d’accord ? Puisque j’ai le rôle de la mégère, laisse-moi te demander : As-tu seulement considéré leur offre ? Elle est largement au-dessus des prix du marché. D’habitude, ils proposent un relogement neuf. Là, ils t’offrent des sous. Ça ne se refuse pas. Comment sais-tu tout ça ? Ils vous ont contactés ? Pas moi, non. Moi, oui, j’ai parlé aux gérants, ils sont venus me trouver. Ils sont venus ou c’est toi qui es allée les trouver ? C’est moi, maman. J’ai le droit de comprendre ce qui se passe. J’ai cherché à comprendre, le jeune homme m’a paru très bien. Qu’est-ce qu’ils proposent, Ana ? Ils offrent près de millions de reais. Pour cet appartement. Ana Paula Jeux Je trouve que c’est trop peu. Martin, ce n’est pas une question d’argent. Ça signifie quoi : « cet » appartement ? Maman, je veux dire que c’est beaucoup d’argent pour cet appartement. C’est tout ce que je dis. « Cet » appartement, figure-toi, c’est là que vous avez tous grandi. « Cet » appartement est situé sur la plage de Boa Viagem. Tu ne vois pas qu’en allant leur parler, derrière mon dos, tu me manques de respect, et je passe pour la « folle de l’Aquarius ». Voilà le résultat : tu leur parles, et moi, je passe pour la vieille folle. Êtes-vous déjà passés pour fous quand vous ne l’étiez pas ? On en devient dingue. Tu sais ce que c’est, mon fils. Tu sais ce qu’on ressent quand on n’est pas fou, et que la folie est ailleurs, n’est-ce pas ? Vous n’avez pas oublié. Une autre chose, complètement folle, c’est de se retrouver là à parler d’argent. Je peux vous aider dès que vous en aurez besoin. On n’a pas besoin d’aide, maman. Peut-être qu’Ana en a besoin. Je te répète que Jeux Tu as besoin d’argent, Ana Paula ? Maman, tu es certainement, ici, celle qui connaît le mieux les difficultés que j’ai traversées après ma séparation. Ce n’est pas seulement une question d’argent. Je peux aider chacun d’entre vous à tout moment. J’ai ma retraite, je possède cinq appartements, et il y a tout cet héritage, pour vous, préparé par votre père et moi. Ce n’est pas à ta carrière de journaliste ou d’écrivain qu’on le doit. Ne dis pas des choses pareilles ! Qu’est-ce que papa vient faire là-dedans ? Il n’est plus là, papa. Laissez papa tranquille. Paulinho da Viola Jeux Il y a des gens aux nerfs d’acier Privés de sang dans les veines Et privés de cœur Mais parfois, s’ils vivaient tout ce que je vis Jeux Chanté par Lupicinio Jeux C’est pour moi, que tu chantes ça ?



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *