Radio Plein Air 99.1 FM Doubs

Radio Plein Air 99.1 FM Doubs, Radio Plein Air 99.1 FM Doubs direct, écouter Radio Plein Air 99.1 FM Doubs en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Bien, merci pour votre visite Jeux Sachez bien que nous restons toujours ouverts au dialogue. D’accord, merci. Veuillez m’excuser. À bientôt. Si vous souhaitez consulter le projet tranquillement Jeux Merci, Clara. Je vous apporte de l’eau, vous me semblez bien énervée. Deuxième partie : L’amour de Clara Ça va ? Où est ma musique ? Tout est là, sur la clé USB. Sur la clé USB ? Tu me les transfères sur mon téléphone, après ? Bien sûr, oui. On fera ça plus tard. D’accord. Tu as pu tout mettre ? Oui, toute la liste que tu m’avais passée. Et j’ai ajouté des nouveaux trucs qui vont te plaire. Ah oui ? Super. C’est comme ça, maintenant ? Je te fais découvrir des choses. Je l’ai mis, ici, attends Jeux Voilà Jeux Écoute ça. C’est marrant Jeux Quoi donc ? Je suis sur un petit nuage, aujourd’hui. Ah oui ? Pourquoi ça ? J’ai une copine de Rio qui arrive jeudi. Une super fille. Ah oui ? Elle vient ici ? Comment ça ? On s’est rencontrés sur Facebook. C’est une amie de Marcelo. Tu te souviens de lui ? Oui, je m’en souviens. C’est par lui qu’on s’est rencontrés, on s’est écrit pendant un moment, on s’est bien aimés, et là, elle vient me voir. Super ! Où va-t-elle habiter ? Chez moi. Tes parents sont au courant ? Oui, ils le savent. Genre livraison à domicile, c’est bien ça ? « Livraison », tatie ? Je n’en sais rien, on va voir. Je la trouve super. On verra comment ça se passe. Ça me fait plaisir. Elle a un nom, cette beauté ? Oui. Elle s’appelle Julia. Un joli nom. Ça me plaît. Écoute, voici un conseil : joue-lui du Maria Bethânia. Montre-lui que tu es un garçon intense. D’accord. Je vais le faire. Bonsoir. Ça va ? Très bien. Magnifique, comme toujours ! Merci, ma chérie. Tu m’as manqué. Comment ça va, fils ? C’est quoi, leur proposition ? Je ne sais pas. J’ai déchiré l’enveloppe. Tu l’as déchirée ? Tu n’as même pas eu la curiosité de voir leur offre ? Non. C’est ma sœur tout craché. Tu as parfaitement raison. Est-ce qu’il n’y a pas des démarches légales pour que ces gens me laissent enfin tranquille ? Ils sont venus jusqu’à ta porte pour parler avec toi, il n’y a rien d’illégal. Les autres appartements, ils sont vides, ou il y a des locataires ? Ils sont tous vides. Ils ont tout racheté. C’est eux qui peuvent décider de les revendre ou de les mettre en location. Clara, je ne veux pas m’en mêler, mais je dois te dire une chose. Je pense avant tout à ta qualité de vie. C’est tout ce qui m’importe. Le reste, c’est le reste. Eh bien, tu sais ce que je veux, cette semaine ? Je veux sortir danser ! Super idée ! Viens avec moi, Fatima. Je viens ! On y va ? Si Antonio m’y autorise ? Ah, je vois, c’est sans moi Jeux J’ai bien entendu : « Si Antonio m’y autorise » ? Il me faut sa permission ! Je croyais venir aussi ! Comment ça ? Les cavaliers disponibles, ça ne manquera pas. D’où tires-tu tous ces ragots ? Tu présentes tout ça comme des vérités, c’est incroyable. Les filles, la centrale des ragots de Recife ? C’est la piscine du Club Allemand. Je comprends enfin d’où vient votre bronzage. Langues de vipères, maintenant, attention au venin ! En m’installant à Recife, il y a ans, j’ai pratiquement épousé toute la communauté juive. Non, tu as couché avec toute la communauté juive ! Moi ? Elle est si généreuse ! Je suis une femme bien ! Je veux le bien de tous Jeux Oui, justement ! Jetez un coup d’œil. Regardez Leandro, là, devant. Qui ? L’avocat retraité de chez CHESF. Il était marié avec Ana Lucia, qui est morte il y a bientôt ans. Une horreur, le grand C, à l’utérus. C’est fini, oui, cette conversation médicale ? On est venues faire la fête. Parlons de choses plus gaies. Elle s’est tout fait retirer Jeux Bento et Silvia dansent comme si de rien n’était. Ne regardez pas. Je les ai à l’œil. Silvia, c’est celle qui est venue à la librairie pour acheter trois mètres de livres, sur les conseils de son décorateur ! Trois mètres ? Mon Dieu ! Tu aurais dû lui demander : « Des livres ouverts ou fermés ? » Elle est sordide, cette fête. Quelle arnaque ! Vous promettiez des apollons. Je n’en ai pas vu un seul ! À part le serveur Jeux Si, il y a des beaux gosses. C’est toi qui as besoin de lunettes. Oui, il y en a. Où ça, Clara ? Il y en a. Qui ça, Clara ? Je ne sais pas. Ce n’est pas à moi de vous le dire. Tu as repéré le provincial, là-bas ? Qui ça ? Lequel ? Ne regardez pas, enfin ! Il te fait de l’œil, je l’ai grillé ! On m’a dit qu’il est veuf Jeux Il a, quoi ? , ans Jeux Ce n’est pas mon genre. Ce n’est pas ton genre Jeux Enfin, c’est un vieux beau Jeux Mais, dites-moi Jeux N’oubliez pas pour quoi on est venues ce soir. Souvenez-vous. Je suis venue pour boire. Non, cette question, qu’on devait aborder ensemble. Leticia, il faut qu’on parle. Allons bon ! On avait toutes envie de savoir, très sincèrement, si tu vas bien, et comment ça se passe, cette aide professionnelle. J’en ai profité avec modération. Vous voulez son téléphone ? J’ai déjà le mien. Mais non Jeux Celui du jeune homme. Moi, je n’aurais pas le courage. Je ne dirais pas « fontaine Jeux  » Lucrecia, écoute. J’ai toujours pensé que c’est toi qui aurais le courage. Moi ? Oui, avec tes airs de madone. Quoi ? C’est juste un homme payé pour s’amuser avec toi. Jeune, professionnel, beau gosse Jeux Professionnel, c’est bien. Beau gosse, c’est bien. Je vais te donner son numéro, alors. Non, merci bien. Plus fort, on rate vos blagues ! Ne remets pas à plus tard ce que tu peux faire aujourd’hui. C’est quoi, un slogan de pub pour gigolo ? Comme ces aimants, pour le frigo. Comme ces trucs, qu’on colle Jeux Fais-le tant que tu as encore la santé. Voulez-vous danser ? Salut ! Vous pouvez me garder mon téléphone ? On va garder ton téléphone. Je vis à Fortaleza depuis quelque temps. Tu parles très bas, dis-moi. Tu es en visite à Recife ? Je suis venu passer quelques mois avec ma fille. Elle habite ici. Je suis venu la rejoindre. Et ta femme ? Je suis veuf. Depuis bientôt ans. Moi aussi, je suis veuve. Depuis combien de temps ? Depuis ans. Tu étais déjà venu dans ce club ? C’est bien, ici. C’est très bien. Que de bons souvenirs Jeux Je vais trop vite ? Non Jeux J’ai été opérée. Du sein ? Oui, du sein. Tu es super. Mais il faut que je te ramène chez toi. Je prendrai un taxi. Non, j’insiste. Je te ramène. Merci bien, monsieur. Bonsoir. Vous pouvez y aller. Je suis ici tous les jours, je sais de quoi je parle. Tu cherches à me faire peur. C’est plutôt bien, d’avoir un peu peur, non ? Tous ces trucs autour de la peur, ça ne me plaît pas. Je trouve qu’il y a déjà bien assez de peur partout. Et puis, ça fait partie de notre boulot. Si souvent, avec mes collègues, on a dû sauver des gens sans peur. Des gens qui oublient d’avoir peur. Madame Clara Jeux Regardez discrètement à ma droite. Un petit jeune, qui arrive sur son vélo. Dis-moi ce qu’il porte. T-shirt gris, short noir. C’est un dealer. Il vend de l’herbe ? On dit que c’est de la bonne. Il ne vend qu’aux petits bourges. Vélo de marque Jeux Un jeune blanc. Il est ici tous les lundis et mercredis, le matin. Le vendredi, il vient l’après-midi. Vous collaborez aussi avec la police ? Non. On est trop exposés, ici. On voit de tout, sur cette plage. Il fait ses affaires derrière les kiosques.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *