Skyrock 96.0 FM Paris

Skyrock 96.0 FM Paris, Skyrock 96.0 FM Paris direct, écouter Skyrock 96.0 FM Paris en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Entrez. Je ne veux pas alarmer, mais… Mais quoi ? Je suis le garde de Fairview. Fairview ? L’asile de fous ? Oui, madame. Un patient s’est enfui cet après-midi. Il manquait plus que ça ! En tout cas, il va sentir comme chez lui ici. Est-ce un dangereux maniaque ? Oui, madame, c’est… un tueur. Comment s’est-il échappé ? J’aimerai bien le savoir. Nous le suivions dans les bayous, mais nous l’avons perdu. Mais vous avez tiré dans le jardin. J’ai cru l’avoir vu, mais l’ombre m’a trompée. Qu’a donc fait ce pauvre gars ? Dites, n’ayez aucune sympathie pour lui, monsieur. Il peut venir vous égorger d’un moment à l’autre. Allons, allons. Les dames sont présentes. Oh, désolé, madame. Nous aimerions savoir à quoi il ressemble. Eh bien, il a ans, et fort comme un tigre. Des dents pointues, de longs doigts et des ongles comme des griffes. Et quand il est violent, il rampe à pattes comme un… Un animal ? Oui, monsieur, comme un chat. Ce qu’on ne ferait pas pour rire. Regardez ! Le chat ! Quelle bonne blague, hein ! Oui, c’est vrai. C’est mieux. Eh bien, je vais partir. Il n’est peut-être même pas ici. Mais si j’étais vous, je resterais dans la maison… avec les fenêtres et portes bien fermées. Oui, fermées et clouées. Je m’en occupe. D’accord ? Je vais voir dehors… pour vous prévenir si je vois le chat. Le quoi ? Le chat. C’est le nom que les autres lui donnent… mais ils sont tous fous. Eh bien, bonne nuit. Bonne nuit. Écoutez, ne disons rien à Joyce ou à Cicily. C’est vrai, pas la peine de les effrayer… aussi. C’est une bonne idée. S’il n’y a aucun danger, autant qu’elles le sachent. Eh bien, descendez et verrouillez… la cave et les fenêtres. Oui, j’y vais. Ne me bousculez pas. Je vous demande de ne rien dire aux filles. J’ai votre promesse ? Mon Dieu, vous croyez que je ne peux pas garder un secret ? C’est compris, hein ? Eh, qu’y a-t-il ? De quoi parlez-vous ? De rien. De rien. Eh bien, je vais me coucher. Bonne nuit à tous. Bonne nuit. Si vous voulez fermer la cave, faites-le maintenant. C’est vrai. Oh, très bien. Que se passe-t-il ? Rien du tout. Sauf qu’il y a un maniaque dans cette maison… et que nous serons tous assassinés dans nos lits. Attention. Tenez-le. Restez-ici. Bien, où est cette cave ? Oh, au cas où je ne reviens pas dans cinq minutes, ou quatre… ou même trois, vous… Y a-t-il un frère Elk dans la maison ? Je ne suis pas une Elk, mais j’ai été scout. Oh, bien, vous savez allumer un feu de bois… au cas où nos pieds gèleraient. Venez. Très bien, c’est parfait. Vous voulez manger quelque chose ? Qu’y a-t-il ? Mais… Allez-y. J’arrive dans une minute. Écoute, Joyce… dans une pièce juste avant la fin du er acte… quelqu’un vient toujours voir la belle héroïne… et lui dit qu’elle est en danger et parfois elle l’est ? De quoi parles-tu ? Oui, je sais que ça paraît un peu ridicule, mais… fais attention, bébé. Merci. Eh bien… Dis, pourquoi ne vas-tu pas à la bibliothèque ? C’est plus agréable. Plus agréable ? Comment ça… Eh bien… bien, il y a une lampe là-bas. Elle n’a pas eu la frousse comme celle-là ! Elle ne peut qu’exploser. Eh, j’ai peur ! Vous venez ? Vous l’avez trouvé ? On peut y aller ? Oh, eh bien… À bientôt, j’espère. C’est la porte, mais pas ouverte. La clé, chérie. Un tour… L’interrupteur. Il ne marche pas. Vous passez d’abord ? Oui ! Non, non. Certainement pas. Les dames d’abord. Allez-y. Merci. C’était très drôle ce que disait Mlle Lu… sur les esprits autour de vous. Comment ça drôle ? Eh bien, je suis médium aussi. J’ai été déjà en transe. Je vois, je vois. Et quand en sortez-vous ? Je plaisante. C’est horrible de plaisanter avec ça. Vous croyez en la réincarnation ? Hein ? Vous savez, que les morts reviennent ? Comme les républicains ? Chut, écoutez. Qu’y a-t-il ? Ce bruit. Eh bien, quel genre de bruit ? On dirait une roue qui tourne. Chut. Qu’est-ce que c’est… Tenez mon nez. Je vais crier ! Je ne peux pas. Pourquoi ça ? Il me tient. Il tient mes mains. Il me tient. Quoi ? Il me tient. Je… Du fromage ! Vous n’êtes pas blessé ? Non, là ! Regardez, regardez. Vite, vite ! Mon genou. Oh, vous n’avez rien. Venez. Nous avons du travail. Cette fenêtre est bloquée. J’aime ça. Je l’entends maintenant. Quoi ? Le bruit que vous entendiez. Par là. Oh, c’est ça. Une génératrice électrique. Rien que des ennuis. Comment le savez-vous ? Nous en avions une à la ferme. Je l’utilisais pour éclairer dehors… quand mon copain m’appelait. Oui ? Il vous est rien arrivé les lumières éteintes ? Il s’endormait toujours. « Ouvrez cette enveloppe ce soir dans ma chambre, quand vous irez dormir. » « La psychologie de la peur. » « Qu’arrive-t-il quand un chat approche un canari en cage ? » « L’oiseau voyant ses terribles yeux, meurt de peur. » Wally ? Oh, Mr Crosby. Bonsoir, Joyce. Vous êtes seule ? Je ne veux pas vous inquiéter, mais vous devez savoir une chose. Eh bien… Gardez-la jusqu’à demain matin ? Demain, sera peut-être trop tard. Vous savez, Mr Norman était très excentrique… et je viens de faire une découverte. Je rangeais quelques papiers de Mr Norman et je… j’ai trouvé une chose qui… Eh bien… Qui me dit qu’il serait dangereux de vous laisser seule ici. Mr Crosby, vraiment. Ne riez pas, Joyce. J’en suis sûr, croyez-moi. Je m’inquiète. Je veux que vous me preniez au sérieux. Joyce, vous êtes en danger, en grand danger. Grâce au ciel, je peux vous dire qui est… J’ai tant entendu sur les esprits ce soir que j’ai… la frousse. J’ai déjà entendu… Mr Crosby ? Mr Crosby ? Oh, où est Mr Crosby ? Je ne l’ai pas vu, Mlle. Mais il a dû passer par le hall. Je n’ai vu personne. Wally. Charlie ! Tante Susan ! Wally ! J’arrive ! Quelqu’un m’a appelé ? Tu es sûre qu’il n’était pas dans la salle à manger ? Certaine. Et tu ne l’as pas vu en descendant ? Non. Qu’y a-t-il ? C’est incroyable. Il y a un instant, j’étais assise là… Mr Crosby me parlait là-bas et soudain… il a disparu. Disparu ? Mais, Joyce, les gens ne disparaissent pas ainsi. Mr Crosby si. J’ai couru à la porte et Mlle Lu était là. Je vous jure que personne n’a quitté cette pièce. Êtes-vous sûre qu’il était là ? Bien sûr. Vous avez dû l’entendre me parler. Je vous ai entendu parler toute seule. J’ai peur que le choc fut trop fort pour toi, Joyce. Quand une femme commence à parler toute seule… qu’elle voit les gens disparaître devant elle… Oh, mon Dieu, que dis-je ? Vous déduisez plutôt clairement… que Joyce a perdu l’esprit. Vraiment ? Oh, ma chère. Vous ne me croyez pas ? Mais, certainement. Certainement. Mais pas que Mr Crosby a disparu devant moi ? Et si c’est mon imagination, où est Mr Crosby ? Probablement dans le jardin avec Fred. Venez, Cicily. Allons dans notre chambre… mettre les meubles devant la porte et au lit. Avec une maison pleine de maniaques, pourquoi au lit ? Il doit y avoir une explication. Voyons, où était Crosby quand il a disparu ? Exactement où est Wally maintenant. Tu peux encore me voir ? Wally, sors voir si Mr Crosby est avec Fred. Dehors ? J’y vais… Oh, tu ne penses pas… J’y vais. Charlie, vas voir dans la chambre de Mr Crosby. Très bien. Nous le trouverons, ne t’inquiète pas. Oui ? « Ouvrez cette enveloppe ce soir, dans ma chambre, quand vous irez dormir. » C’est la chambre où il mourut.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *