Radio Star

Radio Star, Radio Star direct, écouter Radio Star en direct

Ajoutez à Votre Site web.

C’est comme si elle m’écoutait. Incroyable. Elle semble me comprendre. Je lui dis des choses. Vous ne me croirez pas. Vous lui dites quoi? Parfois je lui chante. Ecoutez: Je ne suis pas d’ici je suis de Trujillo personne ne s’occupe de moi je ne m’occupe de personne je m’en vais à Trujillo et je ne reviendrai pas On chante, on roule et on rentre, même en trébuchant. Votre voix l’encourage. Oui. Quand elle ne veut pas démarrer, je dis: Tu es paresseuse. Démarre. Et elle démarre. Après beaucoup de bruits, elle démarre. En cas de panne, j’ai la fièvre et mal à la tête. Vous formez un tout avec votre voiture. Incroyable. Si elle s’arrête, je m’arrête aussi. Nous devenons vieux ensemble. Vieux et ridés. Et sans vitres. La vitre est cassée. Il n’y a pas de vitre. J’ai été amoureux d’une étrangère. Il y a longtemps. Elle s’appelait Marlene. Une Italienne en visite au Pérou pour la première fois. On est allés à la plage et on s’est bien amusés. J’étais pauvre et je ne sais pas où j’ai été chercher l’argent. Au bout de jours, elle me dit qu’elle rentrait en Italie. Quand elle devait rentrer, elle m’a dit: ‘Pour le meilleur ou pour le pire, je t’emmène.’ La dernière nuit, nous l’avons passée à l’hôtel. Nous avons amené une bouteille de whiskey. On a bu et on était contents cette nuit. Le lendemain, on a pleuré. Elle est partie, je suis resté. Je l’ai accompagnée à l’aéroport. L’adieu était émouvant, triste. Vous savez qu’un adieu est toujours triste. Je lui ai dit: ‘Marlene, il faut que tu comprennes jeux que notre amour est impossible. Je ne peux pas venir avec toi.’ Et je lui ai dit autre chose. ‘L’eau et le pétrole ne se mélangent pas.’ Parce qu’elle était blanche et vous brun? Exactement. Si j’étais arrivé en Italie avec elle jeux comment ses parents m’auraient traité? J’ai pensé tant de choses. Le moment était venu de faire nos adieux. Elle ne voulait pas monter dans l’avion. Je devais venir. L’avion allait partir. Il avait déjà un retard de minutes. Finalement, ils l’ont appelée. Et elle est partie. C’était un adieu très triste pour chacun de nous. Je ne l’ai jamais revue. Comment sera sa vie maintenant? Elle ne sait rien de moi. Je n’ai reçu aucune lettre, rien. Je garde un souvenir de cette date. On a acheté cette chanson qu’on a entendue dans un village. C’est un pasillo d’Ecuador. J’ai toujours la cassette dans mon taxi. Mon seul souvenir. Je vous la passe? Chaque jour qui passe chaque heure, chaque minute je sens que je t’aime de plus en plus la distance ni le temps ni les saints de l’église ne peuvent m’empêcher de dire je t’aime mon amour, je t’aime avec coeur et âme je t’aime vraiment je t’aime tellement rien ni personne dans le monde entier ne m’empêchera de dire je t’aime Traduction: Hugo Simons Subtitling International Ils sont organisés. Ils ont un nouveau chef, Marius. Ma guerre est finie. Elle n’en a pas fini avec toi. Ils auraient pu te tuer, mais il fallait qu’ils te capturent. Le sang de ta fille est précieux. S’ils la trouvent et s’en servent, Marius sera invincible. Pourvu qu’elle reste introuvable. Envoie-lui un message. Grogne si tu comprends. Dis à ton Marius qu’il ne pourra pas me faire avouer où est ma fille. Je l’ignore et je ne veux pas le savoir. Marius te trouvera. Tu as compris le message ? C’est quoi ? Tu as déjà vu ça ? Il faut l’extraire. Partons. Véhicule en approche. Accès autorisé. Fermez. Balayez le périmètre. Honoré de vous accueillir enfin. Semira vous attend dans ses appartements. Où est Cassius ? Le Conseil vous saluera, bien sûr, mais Semira sollicite un moment. Et vous êtes ? Varga, monsieur. J’essaierai de m’en souvenir. Agissez en conséquence. Cette tragédie jeux Laissez-nous. Cher Thomas. Ça fait jeux combien de temps ? Des décennies. Félicitations pour votre siège au Conseil. J’en suis fière. Dommage que l’heure ne soit pas aux festivités. L’Assemblée de l’Ouest aurait été détruite. En effet. Dieu merci, vous êtes sauf. Contrairement à bien d’autres. Trop d’entre nous sont morts. Ces urnes sont tout ce qui reste de l’Assemblée de Budapest. Toutes mes condoléances. Nous perdons la guerre, Thomas. Si nous n’agissons pas, notre espèce s’éteindra dans cinq ans. Cassius est de cet avis ? Les Lycans se sont regroupés et veulent nous exterminer. Aucun risque. Cette Assemblée est une forteresse. Nous ne sommes plus les mêmes. Nous avons moins de tueurs que jamais. Vous êtes entourée de jeunes cadets. Des bleus. Ni aguerris, ni assez nombreux pour repousser un assaut massif de Lycans. Il n’y en a jamais eu. Du moins, pas coordonné. Il n’y a jamais eu de Marius. J’en souffre, mais pour la première fois, je redoute vraiment l’avenir. Quel est votre plan ? Semira, vous avez toujours un plan. Cette petite mise en scène a un but. Je ne suis pas devin. Veuillez dire à un vieux vampire pourquoi il a été invité ici. Selene. Il faut avancer. Il y a des abris plus près. Je te l’ai dit. Ils les ont détruits. Tout a changé. Vous l’aviez condamnée à mort. Je la méprise. Elle a tué Viktor. J’étais sa régente. Avant qu’il rencontre Selene. Vous voulez qu’elle traque Marius ? Qu’elle entraîne nos recrues pour que tueurs traquent Marius.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *