Radio NRJ Avignon

Radio NRJ, Radio NRJ direct, écouter Radio NRJ en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Dès que ça va mal, vous devez donner une conférence de presse. Vous vous faites virer. « Pourquoi avez-vous été viré ? » « Pourquoi ? » « J’ai volé du matériel de bureau, alors jeux  » « La prochaine fois. » Première génération. C’est dur. Il faut donc apprendre à ses parents à être américains. C’est dur, car vous l’apprenez, vous aussi. Ma mère jeux n’avait jamais vu de scouts. Jamais. La première fois qu’elle a vu des scouts jeux elle les a pris pour la police des frontières jeux qui s’entraînait. Elle a a cru qu’ils avaient une section enfants. Dès qu’elle voyait les cookies, elle allait se cacher. Moi : « Maman, ils ne veulent pas t’expulser. Ils vendent des cookies. » « C’est ce que tu crois ! » « C’est comme ça qu’ils t’attrapent ! Quelle ! » « Tu as faim, tu achètes des cookies. » « Et de retour au Mexique. Pas de cookies ici ! » « Pas de cookies ! » Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que quand on grandit avec des parents immigrés, ils font leur propre version des fêtes américaines. D’après ce qu’ils connaissent. Ma mère est du Mexique. C’est au Sud d’ici. Mais la vie est totalement différente là-bas. Ma mère n’a pas grandi avec le père Noël. Il n’y en avait pas dans son village. Il y avait les Rois mages. Nous célébrons le décembre comme tout le monde. Mais nous célébrons aussi le janvier. C’est notre grand jour. Et je pense qu’on fête le janvier, car tout est en soldes à ce moment-là. C’est ce qu’on fait. Une année, ma mère célibataire a essayé de faire sa version du père Noël. Je me réveille, il y a un cadeau avec une carte : « Père Noël. » Je regarde ma mère. Elle : « Je suis le père Noël. » « Quoi ? » « Je suis le père Noël. Joyeux Noël ! » « Non, je n’ai pas bossé comme une folle pour que tu remercies le mec blanc. » « Je suis le père Noël. Moi ! » « Et je le dis en espagnol avec un ‘J’. » « Je suis le père Noël. » Elle était mignonne. Ma mère, et je ne plaisante pas, quand elle achetait des cadres, elle gardait les photos vendues avec le cadre. Et elle les accrochait au mur. Elle les appelait sa famille blanche. À chaque fois qu’on avait des ennuis, elle les citait en exemple. « Cristela, tu es nulle en maths. Regarde ta cousine Peggy ! » « Elle a eu son diplôme. Pourquoi pas toi ? » Les gens ne comprennent pas que quand on grandit entre deux cultures, c’est difficile, car on fait certaines choses qui sont considérées américaines, que votre famille trouve ridicules. J’ai dû demander la permission à ma mère pour aller nager avec les dauphins. « J’aimerais nager avec les dauphins. » « Comment ? » « Ça coûte combien ? »  » $. » « Et tu peux le manger après ? » « Non, vas-y, et quand tes frères auront faim, on leur montrera une photo de toi sur un dauphin. » « Regarde ça ! Elle fait du sport avec sa nourriture ! » « Je vais faire du vélo avec les tamales. Je reviens. » J’ai demandé de l’argent de poche un jour. Elle : « Pour quoi faire ? Je te laisse vivre ici gratuitement. » « Je paye la lumière, je paye la nourriture, je paye tout ! » Ma mère était une catholique pure et dure. Elle était très catholique. Elle adorait Dieu mais détestait les gens. Dans mon quartier, le week-end, on recevait la visite de témoins de Jéhovah. Tout le temps. Ça énervait profondément ma mère : « Je suis pour les catholiques. » « Pourquoi veulent-ils me convertir ? » Ils venaient tous les jours. Un jour, ils frappent : « Madame, avez-vous trouvé Dieu ? » Elle : « Non, mais si vous le trouvez, dites-lui qu’on meurt de faim. Salut. » On a fini par avoir un chien. Il aboyait après tout le monde. Ma mère était ravie car les témoins de Jéhovah ont arrêté de venir. Un jour, le chien est mort, alors ils sont revenus. Ils frappent à la porte, et ont pris ma mère au dépourvu. Elle : « Non ! » Le chien a un accent ? C’est trop fou. C’est pas fou de penser à quel point une année passe vite ? Tous les ans, on vieillit. Je n’arrive pas à croire qu’on en est là. Chaque année passe de plus en plus vite. C’est de la folie. Et j’en suis malade, car je m’étais dit que j’allais me reprendre en main. Ça allait être mon année ! J’ai essayé de retrouver la forme. Je suis allée à la salle de sport aujourd’hui. Je rentrerai à l’intérieur demain, mais jeux Il fallait déjà que je la trouve !



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *