France Bleu Vaucluse

France Bleu Vaucluse, France Bleu Vaucluse direct, écouter France Bleu Vaucluse en direct

Ajoutez à Votre Site web.

Ils colonisent. Quand on y pense, c’est très étrange. Conquérir est une chose. On va dans un pays et on s’empare de tout. On veut plus, on prend la terre, les ressources, on tue les gens. Je comprends ça. Je n’approuve pas. Je comprends. Mais la colonisation est étrange, ce n’est pas juste prendre le pouvoir. Vous forcez les gens à devenir comme vous. C’est un concept étrange quand on pense où les Britanniques l’ont fait. Ils l’ont fait en Afrique. Ils l’ont fait en Asie. Pensez à l’Inde. Ces cultures ne peuvent pas être plus opposées. Tout à coup, les Britanniques ont décidé de se pointer. Imaginez ce que les Indiens ont dû ressentir ce jour-là. Vous vous occupez de vos affaires. Vous marchez dans un champ. Tout à coup, les Britanniques arrivent à cheval. « Oyez, oyez ! Par ordre de Sa Majesté la Reine, nous voici ! Vous là-bas ! Comment s’appelle ce pays ? » « Ce pays ici ? C’est l’Inde. » « Eh bien, mon brave, je dois vous dire que l’Inde est maintenant sous domination britannique. » « Et je suis ravi de pouvoir vous dire que l’Inde est au même endroit qu’hier. » « Non. Vous ne comprenez pas ce que je dis. Je vous informe que nous sommes ici pour vous coloniser par ordre de la Reine. » « Qui est la Reine ? » « La Reine. La Reine d’Angleterre, qui règne sur la Grande-Bretagne. Elle a été ordonnée par Dieu. » « Quel dieu ? » « Dieu. Le seul vrai Dieu. » « Il existe plein de dieux. Comment s’appelle votre dieu ? » « Il n’y a qu’un Dieu. Il s’appelle Dieu et vous devez aussi le vénérer. » « Vous voulez que je vénère un dieu sans me dire son nom ? De quoi vous parlez ? Il existe plein de dieux. Il y a Shiva, Lakshmi, Hare Krishna. Il y en a plein ! Comment s’appelle votre dieu ? » « Il s’appelle Dieu ! » « Vous ne connaissez pas son nom ? » « C’est juste Dieu ! » « C’est comme maman ou papa ? Vous voulez que je vénère votre dieu sans me dire son nom ? Comment je vais prier ? Comment faire ? Tous les jours, je me lève et je prie : ‘Dieu, j’espérais que peut-être, Dieu, tu pourrais jeux Non. Désolé, pas toi. Un autre dieu. Non, un autre dieu. Mauvais dieu. Non, Dieu. J’essayais de parler jeux Non. C’est vrai, j’aurais dû demander ton nom. Non, Dieu. Non, un autre dieu. Non, derrière ce dieu. Non, pas toi aujourd’hui. Il m’a dit que tu saurais à qui je parle et jeux Non, un autre dieu. Ce dieu jeux Non.’ Je saurais pourquoi mes prières ne sont pas entendues. » « Comment osez-vous me parler comme ça ? Vous savez qui je suis ? » « Non, vous ne vous êtes pas présenté. » « Je suis venu ici pour représenter la Grande-Bretagne. » « Je n’ai jamais entendu parler de la Grande-Bretagne. Qui vous a nommés comme ça ? » « Eh bien, c’est nous. » « Vous vous êtes qualifiés de grands ? Ce n’est pas présomptueux ? Vous n’auriez pas dû attendre que d’autres vous le disent ? Vous auriez dû faire le bien dans le monde entier jusqu’à ce qu’on dise : ‘Bretagne, qu’est-ce que tu es grande !' » « Je ne suis pas d’accord. Je crois que nous le savions instinctivement, nous sommes la Grande-Bretagne ! » « Dans ce cas, bienvenue en Grande-Inde ! » « Non, ça ne marche pas comme ça ! Comment osez-vous me parler comme ça ! » « C’est vous qui osez me parler, OK ? J’étais là, tranquille dans mon pays. Vous êtes venu sur votre vache maigrichonne pour me dire que les choses allaient changer. Je ne vous connais pas. Mais, vous êtes fou. Vous ne vous sentez pas très bien. On dirait que vous allez vous évanouir. On dirait que vous êtes mort la semaine dernière. Votre peau a un problème. Vous avez mauvaise mine. Descendez, on en parlera autour d’un curry. » « N’importe quoi ! Je suis tout à fait normal ! » « Vous avez l’air bizarre. Je n’ai jamais vu quelqu’un avec ce teint. On dirait que vous avez joué à cache-cache avec le soleil. Je ne sais pas ce qu’il y a, mais les gens ne ressemblent pas à ça. Je vois vos veines battre sous votre peau. C’est effrayant ! Ça bat, ça bat. Si j’étais votre docteur, pas besoin de radio. Je dirais : ‘Ça vient des reins parce que vous êtes translucide. Je le sais comme ça.' » « Nous allons diriger ce pays que ça vous plaise ou non ! » « Nous n’allons pas vous obéir. Vous êtes fou. » « On s’en emparera ! » « Non jeux  » « Si. » « Tout est à vous.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *