Europe 1 88.0 FM Albertville

Europe 1 88.0 FM Albertville, Europe 1 88.0 FM Albertville direct, écouter Europe 1 88.0 FM Albertville en direct

la nuit où tu es partie, tu m’as dit : « La vie ne nous reprend que ce qu’on lui a donné. » Personne ne le sait aussi bien que moi. Je sais combien j’étais égoïste. Je voulais arriver au sommet et je l’ai fait. Maintenant Radio je suis le Célèbre Gabbo. J’ai eu mon succès. Touche du bois, va ! Bah ! C’est des sottises. Toucher du bois, passer sous les échelles, croiser un chat noir Radio On fabrique notre propre malchance. Oui. J’ai du succès mais Radio qu’est-ce que le succès si on ne peut le partager avec personne à qui l’on tient ? Et c’est ce que je veux faire. Mary Radio J’ai organisé un petit souper Radio après le spectacle Radio chez Philippe. Juste moi, toi Radio et Otto. Je veux te dire tout ce qu’il y a dans ma tête depuis cette nuit où tu es partie. J’ai bien peur de ne pas pouvoir, ce soir, j’avais d’autres projets. Et moi, ne crois-tu pas que j’avais des projets ? De grands projets ! Des projets d’avenir. Des projets pour tous les deux. Ce sera Radio le Célèbre Gabbo et Radio et toi. Mais c’est impossible, Gabbo. Tu ne peux pas faire de projets avec moi. J’aurais dû te le dire avant. Oh, c’est pour lui ? Lui, il n’est rien, Mary ! Oh si, il est beaucoup. Pas pour moi. Il est tout pour moi. Nous sommes mariés. Mariés ? Oui. Tu ne l’es pas ! Si, je le suis ! Je t’ai dit qu’il était tout pour moi. Et je veux dire tout ! Il m’aime. Et je l’aime. Et voilà tout. Gabbo, je suis désolée. C’est l’heure du final. Dépêche-toi, ou tu vas être en retard. Ne blesse plus ton petit nez, Otto Radio Je t’aime Radio Je t’ai toujours aimé. Et je crois que je t’aimerai toujours. Otto Radio Tu as entendu ce qu’elle a dit ? Elle est mariée. Elle l’aime. Il est tout pour elle. Elle a dit : « Je suis désolée, Gabbo. » Désolée pour moi ? Désolée pour Gabbo ? Eh bien, je le lui ai dit. Qu’a-t-il dit ? Il avait l’air très triste. Je lui ai dit qu’on s’était mariés et combien je t’aime. Je t’aime ! Si je ne lui ai pas dit avant, c’est que Radio ans avant, on était ensemble. Je sais, chérie. Tu le comprends ? C’est pourquoi je voulais qu’il sache qu’on était mariés. Je trouvais ça mieux, n’est-ce pas, chérie ? C’était la seule chose à faire. Tu sais, Franck, je ne savais pas quoi penser. Je Radio Je crois qu’il faut que je te dise Radio je t’ai épousé pour lui échapper. Je suis désolée si ça te blesse. Mais Radio je ne savais pas si je t’aimais ou pas. Je le sais, maintenant. Sincèrement, je sais. Ce qui est arrivé me l’a fait comprendre mieux que jamais. Je n’ai pas été très gentille avec toi, ce soir. Mais Radio si tu l’oublies, si tu me pardonnes, tu ne le regretteras jamais. Je te le promets. Qu’est-ce que t’en dis, hein ? Je dis que t’as raison, chérie. Et si tu n’arrêtes pas de me serrer, je ne pourrai plus chanter ! En scène pour le final ! Crois-moi, chérie, arrête ! Ou je ne pourrai pas chanter ! En scène pour le final ! Tu as entendu, Otto ? Le final. Ils ne peuvent pas faire le final sans moi ! Si ? Non ! Faites-les attendre ! Qu’ils jouent encore et encore, encore et encore ! Le public peut attendre ! Je m’en fous ! Ils doivent attendre pour le grand Gabbo ! Tous en scène pour le final ! En scène pour le final ! En scène pour le final ! Allez ! Allez-y avec votre final ! Qu’est-ce que ça peut me faire ? Elle l’aime. Elle ne m’a même pas dit au revoir. Seulement à toi ! À toi, poupée idiote ! Je suis désolé. Otto ! Je suis tellement désolé. Le final ! En place pour le final ! Le final ! Le final ! Tous en scène pour le final ! Arrêtez ! Arrêtez cette musique ! Arrêtez ! Arrêtez ! En scène pour le final ! Je suis désolé, Gabbo. Arrêtez ! En scène pour le final ! Arrêtez cette musique ! Il m’aime et je l’aime. Arrêtez ça ! Vous ne pouvez pas finir sans le Grand Gabbo ! Je dois monter ! Oh ! On ne peut pas finir sans le Grand Gabbo ! Laissez-moi monter ! Je suis le plus grand ! Poussez-vous ! Vous ne savez pas de quoi rire ! Vous en savez rien ! Vous n’avez pas encore tout vu ! Vous ne savez pas rire ! Et vous non plus, vous ne savez pas rire ! Quoi ? Montrez-moi comment vous riez ! Allez ! Montrez-moi ! Vous ne pouvez pas non plus ? Moi, je sais rire ! Moi, je sais ! Je sais rire ! Allez, riez ! Je sais le faire ! Qu’est-ce qui vous prend ? Vous rendez-vous compte que vous avez gâché le final ? C’est la dernière fois ! Je ne me laisserai pas faire ! À chaque numéro, il y a quelque chose ! Partez ! Je me fiche de votre spectacle ! Votre spectacle existerait-il sans le Grand Gabbo ? Très bien ! J’arrête ! Otto ! Il croit pouvoir faire un spectacle sans Gabbo ! Je rigole ! Silence, s’il vous plaît ! Allez dans vos loges ! Allez, vite ! Allez, on discute pas ! Il se passe quoi ? Ne cherche même pas ! Je crois qu’il est dingue. Je crois pouvoir le calmer. Tu ne feras rien de la sorte. S’il te plaît, va dans ta loge. Frank, je viens de le voir passer et il est complètement abattu ! Tu penses vraiment que tu peux l’aider ? Je crois ! D’accord, va lui parler et vois ce que tu peux faire. Oh Radio tu es gentil ! Gabbo ! Gabbo ! Prenez soin de lui, Louis ! Ne le laissez pas seul ! Oui, je m’en occupe. Ne vous inquiétez pas. Eh ben, voilà ! Tu as vu le Célèbre Gabbo. Il a gâché tout le final. J’ai jamais vu quelqu’un d’aussi branque ! Oui, il devait avoir un problème. Un problème ? Un peu qu’il avait un problème ! Et toi qui disais qu’il m’apprendrait des trucs ! Je t’avais dit que ce gars était dingue ! Broadway, c’est la goutte d’eau ! Sa tête a finalement explosé. Maintenant, il peut être reconnaissant pour une chose. Son partenaire n’est qu’une poupée. Ouais Radio et c’était pas la seule ! Arrête, tu veux ? Me traite pas de poupée ! Ou tu feras ce « seul en scène » vraiment tout seul ! LE GRAND GABBO Ne t’en fais pas, ma chérie. On te sortira d’ici. De la musique. Un bois, c’est un bois. Allez, c’est pas si mal que ça, ce coin. Un bois, c’est un bois. Allez, les gars. Tu es cinglé. Je vais plonger. Qui veut venir avec moi ? Non, je vais faire un tour. Paul, tu viens ? J’ai la gueule de bois, chérie. Rob, tu veux venir ? Je suis frileux. Mais si tu chopes un poisson, je fais la cuisine. Cynthia ? Cynth’, tu veux venir ? Bien sûr. Alors ? Ça va mal.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *