Radio Le mouv 88.9 FM

Radio Le mouv 88.9 FM, Radio Le mouv 88.9 FM direct, écouter Radio Le mouv 88.9 FM en direct

un cheval et une charrette, et la nuit dernière lors de la tempête, j’ai prié pour un nouveau toit. J’estime avoir prié pour dollars. Attention, n’oubliez pas, révérend que Dieu traite directement avec vous. Tu veux dire, ici même dans cette pièce ? J’estime que j’ai juste souhaité ce cheval et cette charrette et que je n’ai pas eu le temps de prier pour. C’est le miracle le plus renversant dont j’ai jamais entendu parler. Dieu l’a envoyé à tous les gens de ce lieu-ci comme cadeau de Noël. Que tout le monde annonce ce pour quoi il a prié ! Sûr, j’accueillerai bien ce tracteur. « Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez radio  » Saint-Mathieu : . Heureux sont les pauvres car le royaume des cieux leur appartient. Eh, révérend, n’est-ce pas : « Heureux sont les simples d’esprit » ? Cela revient au même. Quand on est pauvres, on est pauvres partout. Ça, c’est vrai, partout. Nos cadeaux ! Définis ! Tu as raison, sœur Esther. Un cadeau de Noël, voilà ce que c’est. À chacun selon sa prière. Et nous serons les adjoints du Seigneur. Eh, n’est-ce pas quelque chose ? Alléluia ! Pour quoi avez-vous prié, sœur Esther ? Oh, j’ai prié pour une vache bringée. Eh bien, Dieu t’alloue dollars pour cela. Merci, Seigneur. Pour quoi as-tu prié, frère, Luke ? Je veux un tracteur, un rouge. Je l’ai tant désiré que je sais que Dieu ne laissera aucune prière s’interposer entre nous. Tu auras ton tracteur. Peut-être que Luke n’a pas prié, officiellement radio mais le Seigneur sait qu’il y a beaucoup de bonté en lui. J’approuve. J’ai moi aussi souhaité un tracteur, j’ai dit souhaité, non prié, sœur Esther. J’ai cherché dans le catalogue et le prix indiqué est de $. Tiens, Luke. J’ai prié pour un lance-pierre. C’est une arme du diable. S’il a prié pour, il l’aura. Eh bien, tiens, $ pour un lance-pierre, Puisse le Seigneur guider ta main. J’ai prié pour des chaussures neuves. Voilà, $ pour tes chaussures. Joyeux Noël ! J’ai prié pour une couverture sans trous. $ une couverture. Joyeux Noël ! Pour des chaussures et des bas. $ pour des chaussures et des bas. J’ai prié pour un nouveau chariot. Oui, $ pour le chariot. J’ai prié pour de bonnes victuailles. Moi aussi. Oui, $ chacun pour de bonnes victuailles. C’est la journée la plus chargée avant Noël que j’ai jamais eue. P’pa a prié pour une nouvelle charrue depuis radio Dis à ton père que Dieu a sa charrue prête. P’pa a besoin d’un pantalon neuf. Est-ce qu’il a prié pour ? Oui, il prié et a braillé fort. Alors, cours dire à ton père que Dieu l’attend pour avoir sa taille. Les enfants, écoutez-moi ! Courrez crier au monde que Dieu a envoyé un bel et excellent Noël à tous. Dites aux gens d’accourir. Loué soit le Seigneur ! J’ai eu des chaussures Tu as eu des chaussures Tous les enfants de Dieu ont eu des chaussures Quand tu arriveras au ciel, mets donc tes chaussures P’pa, regarde ! M’man, regarde ! Regardez, tous ! Dieu nous a envoyé plus d’argent que vous n’avez jamais vu. P’pa, M’man ! Ça, c’est une bonne nouvelle Grand-père ! Tu sais ce beau cercueil dans lequel tu voulais être enterrer radio Tu peux l’avoir. De quoi ? Je ne suis pas encore mort. Ça, je peux le voir. Mais ton cercueil attend ta venue à l’église. Oh, t’essayes de te foutre de moi ? Je vais prier pour mon âme Adieu, adieu Voici qu’un grand jour approche Adieu, adieu Si tu mens pour ça, le feu de l’enfer t’aura avant ta mort. Adieu, adieu En cette matinée glorieuse Adieu, adieu Oh, pasteur, tiens cette bible Adieu, adieu Je veux dollars. Pour quoi faire ? J’ai fait prié pour des outils de charpentier. Et tu les as. Merci, révérend. Je veux $ et centimes. Pourquoi ? J’ai fait prié pour un baril de farine. Bien, voici dollars. Préparez donc des biscuits pour Noël et n’oubliez pas le révérend Lazare. Je veux dollars, Monsieur. Pourquoi ? Mon cercueil. Un en acajou, avec des roues dessus pour filer droit vers les portes de nacre. Tiens, voilà. Louez soit le Seigneur que j’ai vécu pour voir ce jour ! Je peux te célébrer une puissante messe pour $ en plus quand viendra l’heure. Peut-être que quand viendra l’heure, tu ne seras plus là. Adieu, adieu Dans cette matinée glorieuse Frères et sœurs ! Frères et sœurs ! Frères et sœurs ! Frères et sœurs ! Sur ce papier figurent toutes les sommes prélevées sur ce miracle. C’est sœur Esther, elle-même qui les a calculés. Selon les chiffres, le Seigneur nous a envoyé . $. Là, c’est plus d’argent qu’il n’y en a dans le monde entier. En outre, et alors que nous avons payé aux vrais croyants qui ont prié pour la somme de dollars et centimes radio laissant un total radio de . dollars et centimes radio qui nous appartient à nous tous, ici en ce lieu. Alléluia ! Bien, distribuez l’argent ! Un sacré pactole, les amis et il faut pas le gaspiller. Je peux déjà voir la nouvelle église, sur la colline, brillant au soleil. Et un hôpital ! On va acheter la terre, vous entendez ? Elle sera nôtre. Et des outils aux bords si tranchants que la terre sautera à leur rencontre. Nous travaillerons ce sol, côte à côte pour faire pousser du mais et du coton. Et ce qu’on aura, on le partagera. Il n’y aura ni riches, ni pauvres. Oui, les amis, un nouveau jour se lève. Arrêtez, arrêtez tous ! On a oublié ce pauvre, vieux Christopher. Mais il n’est pas du genre à prier. Comment se fait-il que tu saches cela ? C’est une chose que seul Dieu et ce pauvre vieux Christopher savent. C’est le plus pauvre de nous tous. Il n’a rien, n’a jamais rien eu. Peut-être prie-t-il pour chaque chose. Tu insinues qu’il a prié pour tout cet argent ? On le saura en allant le voir. S’il a prié pour tout cet argent, alors tout cet argent lui appartient. Nous louons le Seigneur pour ce qu’il nous a donné et a donné à Christopher. Mais radio Il n’y a pas de mais. Viens, Luke, on va le découvrir. Bonjour, frère Christopher. Salut, frère Luke. Frère Christopher radio As-tu prié pour quelque chose pour Noël ? J’ai tout ce dont j’ai besoin. Eh bien, frère Christopher, si tu n’as prié pour rien radio je crois que je peux radio Maintenant, ça me revient, j’ai bien prié pour quelque chose radio En es-tu sûr ? Absolument. Mais tu viens de me dire que non.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *