Radio France Culture 93.7 FM

Radio France Culture 93.7 FM, Radio France Culture 93.7 FM direct, écouter Radio France Culture 93.7 FM en direct

Pourquoi pas ? C’est une excellente idée, le tout dans la bonne humeur. Pas vrai, Browne ? J’insiste pour être fouiller. Tout pourvu que je sorte de ce frac. Je ne l’ai pas porté depuis mes noces. Doit-on ôter son pantalon aussi ? Qu’est-ce qu’il y a Browne, Où est ton sens de l’humour ? Allez, Larry, esquivons cela ! Ôte tes pattes de moi. Tu veux jouer les durs, hein ? Et c’est là que je fais le meilleur tacle jamais réalisé compte tenu du poids. Bas les pattes ! Ne t’approche pas de moi ! Allez, les gars, on lui fait cracher ! Du calme. Attendez, on est dans un pays libre, et on ne peut forcer un homme à témoigner contre lui-même. N’est-ce pas, Juge ? Pas dans mon tribunal. Une cour. Voilà l’idée ! Nous allons siéger et ce sera au jury de trancher. Vous, les gars, là-bas, vous serez le jury. hommes bons et vrais. Asseyez-vous, Messieurs, les jurés, prenez place. Je vais m’asseoir juste ici. Williams, en tant que ténor du barreau, vous serez notre procureur. J’en serai ravi à moins que Browne ne me préfère en témoin de moralité. Juge, votre honneur, nous sommes en session. Très bien. Que vais-je gagner à vous défendre ? Bon, la blague a assez duré et si on retournait à nos chansons ? Le prisonnier pourrait mettre fin à tout cela en acceptant d’être fouillé. Eh, les gars, libérez le box des témoins. Libérez le box. Messieurs, je déclare l’audience ouverte. Vous pouvez procéder, Monsieur le procureur. Votre honneur, Messieurs, les jurés. Au vue de la nature circonstancielle de la preuve dans cette affaire radio l’État sera obligé de mettre en cause le caractère du prisonnier à la barre. Et s’efforcera de prouver par des témoignages oculaires que le coupable par sa conduite passée radio s’est lui-même mis hors la loi face à une société convenable. Qu’est-ce qu’il a ? A-t-il perdu la tête ? Silence dans la cour. Asseyez-vous tous où je vous fais jeter dehors ! Votre témoin, M. Browne. C’est euh radio Tout va bien, votre honneur. On voulait juste vous montrer comment on traite nos affaires, à Chicago, hein, Williams ? Messieurs, les jurés. Vous ignorez ce que c’est pour moi d’être ici avec mes amis de la promotion de . Ça ne me gêne pas de vous dire que je pense à vous souvent. Bon sang ! Sûr que si je l’avais su, j’avais une police idéale pour toi. Cependant, ça n’a rien à voir. Ce qui vous intéresse est que je réponde aux charges qui m’ont été portées. Franchement, j’aurais aimé être prêt à présenter une meilleure défense. Mais croyez-le ou pas, discourir est la dernière chose que j’imaginais ce soir. La vraie raison de ma venue, est radio Eh bien, on pourrait dire, que c’était la chasse aux feux follets. L’espace d’un instant, j’ai cru les avoir trouvés. Surtout quand j’ai parlé avec mon camarade de chambrée, Davis, le Sentimental, et avec le professeur Lyons. Mais je m’y attendais, j’ai échoué. Tu sais pourquoi ? Car tu es trop sobre, comme moi. Ma défense, pour ce qu’il en est radio débute le jour de notre remise de diplôme, un jour de juin . Elle nous mène d’abord à un camp d’entraînement militaire puis à l’étranger. L’armistice, retour au pays Chicago, la loi. Rien de très inhabituel à cela. Ni au chapitre suivant de la vie de celui qui, vous vous souvenez a battu Williams de peu, et a été désigné comme ayant le plus de chance de gagner. Une fille radio Un mariage, une maison radio et une succession de clients miteux qui semblaient toujours coupables, mais n’étaient jamais prévoyants pour voler assez et être réfutés. Ma femme. Tu te souviens d’elle, Williams ? Je devrais. Je te l’ai présentée au bal des terminales. Probablement l’une des rares erreurs que tu n’aies jamais commise. Une belle femme. Oh, oh, une femme magnifique. Qui aurait pu avoir toutes ces choses escomptées si elle s’était mariée radio à quelqu’un d’autre. Oh, c’est là que tu as commencé à faire les poches, hein ? Cherchez la femme, Le jury ne tiendra pas compte de cette remarque et tu me dois un whisky. C’est alors qu’une belle et merveilleuse chose se présenta. La prohibition. Cette noble tentative au souvenir béni, demeura parmi nous. Nulle part, elle ne fut accueillie à bras ouverts comme à Chicago. Un commerce nocturne fleurit subitement. Mes clients radio Vous en fûtes l’un de mes premiers, votre Honneur. Merci. Mes clients qui n’étaient pas plus candidats au pichet de vin qu’autrefois étaient dorénavant suffisamment nantis pour être considérés comme ces mêmes piliers de notre communauté. Heureusement pour moi, ils étaient à la fois généreux et reconnaissants. Et je l’avoue, un temps, je me suis vu pété de thune. Mais le piège fut, votre Honneur, que cela ne dura pas. Qu’est-ce qui perdure, Larry ? Oh, je l’ignore. Plein de bonnes choses. L’amitié. Une bonne camaraderíe. N’est-ce pas pourquoi on est ici ce soir ? Toutes ces choses dont le professeur parlait. Tu crois en cela, non, Williams ? Oh, de tout mon cœur. Mais comme je le disais, avec l’avènement de la prohibition, nombre de mes clients commencèrent à remplir des tombes prématurées. Tandis que beaucoup d’autres affichaient une pâleur carcérale. Eh bien, s’il n’y avait eu ce joli et chic numéro de corde raide, je n’aurais peut-être pas pu être là, ce soir. Il n’y a aucun doute à ce propos. Comme cela s’est avéré, ce fut un simple cas de radiation du barreau, valant à peine d’être mentionner, pas même dans le Chicago Tribune. Tu dois l’admettre, tu as bénéficié de chaque doute. Oh, oui. Oui, grâce à toi, le Comité des griefs de l’ordre des avocats fut très généreux. On voulait épargner ta femme et ta famille. Malheureusement, ma femme n’a pas saisi tout l’humour de ma situation. La perte des idéaux, comme dirait le professeur Lyons. Et sur l’avis d’un conseiller on statua que tout cela n’avait été qu’une terrible erreur, et que le moins on en parlait, mieux c’était. Après tout, qui devait la blâmer ? Elle était encore jeune et belle. J’ai réalisé que j’avais été chanceux de l’avoir connue. Quant à moi radio il n’y avait vraiment plus rien qui me retenait. J’ai donc ainsi dérivé, d’abord d’un lieu à un autre, pour finalement avoir l’immense chance de m’établir en Chine. Le quartier chinois. Larry !



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *