Radio France Bleu Gascogne 98.8 FM

Radio France Bleu Gascogne 98.8 FM, Radio France Bleu Gascogne 98.8 FM direct, écouter Radio France Bleu Gascogne 98.8 FM en direct

Vous vous installez dans une région et vous vous multipliez jusqu’à ce que vous ayez épuisé toutes les ressources naturelles. Et la seule façon de vous en sortir est d’aller vous propager ailleurs. Il existe un autre organisme sur cette planète qui en fait de même. Savez-vous ce que c’est ? Un virus. Les êtres humains sont une maladie, le cancer de cette planète. Vous êtes un fléau, et nous sommes le remède. T’as besoin de quoi ? À part d’un miracle ? D’armes ! Plein d’armes ! Personne n’a osé faire ça. C’est pour ça que ça va marcher. Pourquoi le sérum n’agit pas ? On ne pose pas les bonnes questions. Laissez-nous seuls. Maintenant ! Tiens bon, Morpheus. Ils viennent te sauver. Ils arrivent. Vous m’entendez, Morpheus ? Je vais être franc avec vous. J’exècre cet endroit, ce zoo, cette prison, cette réalité, appelez-la comme vous voudrez. Je ne la supporte plus. C’est son odeur, si les odeurs existent. Elle me donne la nausée. En bouche, j’ai le goût de votre puanteur. Quand ça m’arrive, j’ai l’impression d’être contaminé. C’est répugnant. Pas vrai ? Je dois sortir d’ici. Je dois me libérer. Et dans ce cerveau, il y a la clef. Ma clef ! Zion détruit, je n’ai plus rien à faire ici. Tu comprends ? J’ai besoin des codes. Je dois pénétrer dans Zion, et tu dois me dire comment faire. Tu vas me le dire, sinon tu mourras. Débarrassez-vous des objets en métal. Clefs, monnaie jeux Putain de merde ! Des renforts ! Envoyez des renforts ! Pas un geste ! Que fais-tu ? Il ne sait rien. À quel sujet ? Ils tentent de le sauver. La cuillère n’existe pas. Trouvez-les et tuez-les ! Nous sommes attaqués ! Aide-moi. Tu n’es qu’un humain. Évite ça ! Comment t’as fait ? Quoi ? Tu bouges comme eux. Personne n’est aussi rapide. Pas encore assez. Tu sais piloter ça ? Pas encore. J’ai besoin de savoir piloter un B-. Dépêche-toi ! Allons-y ! Morpheus, lève-toi. Lève-toi ! Il n’y arrivera pas. Je te tiens ! Je le savais. Il est l’Élu. Tu es convaincue, maintenant ? L’Oracle jeux Elle m’a jeux Elle t’a dit jeux ce que tu voulais entendre. C’est tout. Tôt ou tard, tu comprendras, comme moi qu’on peut connaître le chemin ou l’emprunter. Heureux de vous entendre. Trouve une issue. J’en ai une, au métro State et Balboa. On les a repérés. On a leur position. Les sentinelles sont en place. Donne l’ordre d’attaquer. Ils ne sont pas encore sortis. Toi d’abord, Morpheus. J’ai quelque chose à te dire, mais j’ai peur de ta réaction. Tout ce que l’Oracle m’a prédit s’est réalisé. Tout excepté ça. Quoi ? C’était quoi ? Un agent. Renvoie-moi là-bas. Impossible. M. Anderson jeux Fuis, Neo. Fuis ! Que fait-il ? Il commence à croire. Vous n’avez plus rien. Vous non plus. Je vais me délecter à vous regarder mourir jeux M. Anderson. Il le massacre. Vous entendez ce bruit ? C’est le bruit de la fatalité. C’est le bruit de votre mort. Adieu, M. Anderson. Je m’appelle jeux Neo ! Où est-il ? Je l’ai perdu. ALERTE, À PROXIMITÉ Des sentinelles ! Elles sont proches ? À , min. Tank, charge le BEM. Impossible, s’il est dehors. Ne t’en fais pas. Il va s’en sortir. Merde ! C’est mon téléphone ! Il m’a tiré mon téléphone ! Je l’ai. Il prend le large. Bonne fée jeux tire-moi de là. J’ai une issue à Wabash et Lake. Oh, merde ! File-moi un coup de main. La porte ! À gauche ! Ton autre gauche. La porte de service. ALERTE MAXIMALE Elles arrivent. Il va y arriver. L’échelle d’incendie au fond. Chambre . BRÈCHE DANS LA COQUE Elles sont entrées. Vite, Neo ! Ça ne se peut pas. Vérifie ! C’est fini. Adieu, M. Anderson. Je n’ai plus peur. L’Oracle m’a prédit que l’homme dont je tomberais amoureuse, cet homme serait l’Élu. Tu comprends jeux tu ne peux pas être mort. C’est impossible parce que je t’aime. Tu m’entends ? Je t’aime. Relève-toi. Je rêve ! C’est l’Élu. Je sais que vous êtes là. Je sens votre présence. Je sais que vous avez peur. Vous avez peur de nous. Le changement vous fait peur. Je ne connais pas l’avenir. Je ne suis pas venu vous raconter la fin. Je suis venu vous raconter le début. Je vais raccrocher ce téléphone, et montrer à ces gens ce que vous les empêchez de voir. Un monde débarrassé de vous. Un monde sans lois ni règles, sans limites ni frontières. Un monde où tout peut arriver. Ce qui en découlera, à vous d’en décider.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *