Radio France Bleu Gironde 100.1 FM

Radio France Bleu Gironde 100.1 FM, Radio France Bleu Gironde 100.1 FM direct, écouter Radio France Bleu Gironde 100.1 FM en direct

si j’ai toujours mes chances avec vous ? Non. Bonjour. Je suis Lei Yifang. Je sais qui vous êtes. Tout le monde vous connaît. Le fameux héros anti-japonais. Dans les journaux, vous êtes Radio Lei le Fou. Je suis en effet fou, mais pas un héros. Me feriez-vous l’honneur de danser avec moi ? Pas aujourd’hui. Mes chaussures sont trop petites. J’ai mal aux pieds. Quoi ? C’est drôle ? Pas de soucis. Ma jambe a quelques problèmes aussi. Je sais pourquoi on vous nomme le Fou. Pourquoi ? Parce que vous être vraiment fou. Et je sais pourquoi on vous appelle Zhou-Courage. Personne ne m’appelle Zhou-Courage. Bientôt Radio Car vous avez le courage Nde danser une valse pieds nus. Ces chaussures sont vraiment trop petites. Ma mère a accepté. Comment avez-vous fait ? Si elle avait refusé, alors une armée de soldats Radio Radio se serait postée devant sa porte. Je croyais que les soldats étaient tous sérieux. Mais je suis sérieux. Cette voiture a l’air facile à conduire. Je peux essayer ? Elle est à vous. On dit que les jeeps sont pour les hommes. J’y crois pas. C’est plus fort que moi. Cette voiture est un peu différente. Passez la ère. Relâchez l’embrayage. Tournez ! Faites-moi confiance. Je vais y arriver. J’ai confiance. Vous êtes ma Zhou-Courage. , Nanjing Road, Shanghai Lisez notre brochure contre la guerre civile. Oh ! C’est Général Lei. Elle est bien jolie Mme Lei ! On dirait une star de cinéma. Lutter contre les japonais ok, mais comment peut-on se battre en nous ? Melle Yu ? Oui. On y va ? Encore un instant. Bien. Plus près. Le bébé pleure. C’est bientôt fini. Regardez ici, allez ! Radio Radio Radio Pour le paiement, le M. a dit que j’aurais de l’espèce. Je voudrais bien. Mais t’as pas lu la note ? Moi non plus j’aime pas les bons d’argent, mais j’ai rien d’autre. Sans cette photo, Nma famille n’aura pas de bons alimentaires. Tu peux me faire cette faveur ? Merci. Au fait, quel est ton nom ? Peu importe, choisis celui que tu veux. On sait jamais, Non pourrait se revoir un jour. Bien, au revoir. Je vais attendre mon unité ici. Tu vas où ? Ramener le bébé. C’est pas le tien ? Je comprends pourquoi Nil n’arrêtait pas de pleurer. Tu peux me rendre un service ? Dis-moi. Quelle est ton unité ? Dispersez les étudiants ! Que faites-vous ? Pas de brochure. Non à la guerre civile ! On veut la paix ! Embarquez-les tous, vite ! Donne le bébé. Allez ! Les soldats tuent des citoyens. On veut la paix ! Non à la guerre civile ! Dépêche-toi Abrite-toi dedans. Allez ! Les Nationalistes sont intervenus à Leting. étudiants voulant rejoindre les Communistes ont été condamnés à une peine de ans. Les négociations de paix vont changer quoi ? On dit « L’Harmonie est fondamentale ». Que puis-je pour vous ? Regardez. Pensez-vous qu’il est possible de les réunir ? Sur une seule photo. Comme cette photo fabriquée de Lang Jingshan. Vous voulez une photo de couple ! C’est ça. Je dois faire des copies des photos. C’est un peu cher. Pas de problème, mais c’est pressé. Je rentre bientôt à Taïwan. Pour après demain. Notez votre nom. Bien. Nos cœurs frissonnent en nous embrassant enlacés Nous regardons timidement les ondes scintillantes T’as bon appétit ! Le chant venant de la rivière nous brise le cœur Et nos larmes coulent Merci. Mange maintenant. Tu le tiens. Merci. Je vais te mettre un peu de sel. La soupe n’a pas trop de goût. La lune au-dessus de la rivière Radio Comment sais-tu que j’aime salé ? T’as l’air du Nord. Toi, tu es d’où ? Je dirais Shanghai. C’est bien Shanghai. Les gens sont modernes. T’es dans l’armée depuis ? Ça fait ans. Je me suis enrôlé à ans. J’ai de la chance d’être en vie. Tous les soldats ont un matricule d’identification, non ? Tu l’as pour toujours, mort ou vif. Donc, si je connais ce numéro, je peux retrouver la personne ? Si tu le connais, tu peux me retrouver. Il ne mentait pas. Il ne mentait pas Radio Daqing, monte, on y va ! Souviens-toi de ça. Fais attention. Reste en vie, ne meurs pas ! Rassure-toi. Je vous ai, toi et notre fils, comme porte-bonheur. Je suis venue pour un portrait de famille. J’aimerais une copie. Bien sûr. Je vais la payer. Pas de problème. Le nom de votre époux ? Tang Daqing. Vous voulez dire Tong Daqing ? Oui. Tong Daqing. Bien. T’étais où ? Va prendre une brioche avant qu’il n’y en ait plus. Dites, avez-vous vu un autre blessé de cette brigade ? Je ne crois pas. Y’a plus de place ici. Il aurait été transféré ailleurs. Tu cherches quelqu’un ? Il s’appelle Yang Tianhu, Division , Brigade , Compagnie . Il me semble pas avoir vu cette personne, mais la plupart des blessés sont envoyés à Taïwan. Je n’arrive pas à me calmer. Je voudrais t’écrire un morceau. Malgré mes efforts, je n’y arrive pas. Le jour viendra où tu Nme le joueras magnifiquement. J’aimerais connaître la musique, pour pouvoir t’écrire un morceau. Yifang, Je ne veux pas aller à Taïwan. On était d’accord, non ? Tu es enceinte. Va à Taïwan pour te reposer. Je te rejoindrai quand la guerre sera finie. Tu m’envoies à Taïwan car Ntu as peur de ce qui pourrait arriver ? Les Communistes tiennent le Nord. Si nous perdons le sud, ce sera le chaos à Shanghai. Je ne perds pas espoir, mais si tu es en lieu sûr, je serai concentré au combat. Il y a une chose que je ne pourrais supporter de perdre. C’est toi et notre bébé. Tu es comme cette orchidée. Après ans, elle est encore magnifique et pleine de vie. N’importe où dans le monde, elle pousse toujours magnifiquement. Ne viens pas me voir partir. Pourquoi ? Par superstition. Cela aurait l’air d’adieux. Pardon. NC’est combien le billet pour Taïwan ? C’est écrit sur le tableau. Il y trop de chiffres. Aujourd’hui, c’est . NCe sera plus cher demain. Vous en voulez un ? Poussez-vous. C’est à moi maintenant ! Après une catastrophe arrive la paix. C’est ce qu’on dit. Bien que nous traversions des temps agités, tu verras, la paix va revenir. Une petite séparation a du bon parfois. Tes sentiments pour lui seront plus forts. Pareil pour Yifang, il t’aimera encore plus. Ma tante, laisse-moi prendre une photo souvenir. , Radio ! Bien. Cousin, prends-en une de moi. Bien. Ça me rappellera Shanghai. C’est parti. , Radio ! Qu’est-ce tu fais, rends-la moi.



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *