BFM Radio 106.9

BFM Radio 106.9, BFM Radio 106.9 direct, écouter BFM Radio 106.9 en direct

Tu es toujours en colère ? Habille-toi, on va rentrer ensemble. Je vais parler à Maman. Non, tu n’as pas à faire ça. Reste ici. Si tu ne veux pas te marier avec moi Radio alors faisons un enfant. Faisons un enfant, Nkem. Une petite fille Radio qui te ressemble. On l’appellera Obianuju. Car elle naîtra dans un monde où il y en aura beaucoup. Ou un petit garçon. Et si on prenait le petit déjeuner au lit. À moins que tu ne dois aller à l’église ? Je n’irai pas aujourd’hui. Tant mieux. Parce qu’on a du travail. On aura un enfant magnifique, Nkem. On aura un enfant brillant. Nos ennemis sont les profiteurs politiques, les escrocs Radio Nkem ! Ça y est. Il y a eu un coup d’État. Le majeur Nzeogwu tient un discours à Kaduna. Que se passe-t-il à Lagos ? Est-ce qu’ils ont parlé de Lagos ? Tes parents vont bien. Les civils sont en sécurité. Opérateur Radio Ça ne passe pas.Tout va bien. C’est par sécurité. Les lignes vont revenir dès qu’ils auront pris contrôle du gouvernement.Ces soldats sont de véritables héros.C’est la fin de la corruption. Ça c’est le ministre des Finances. Il s’est chié dessus avant qu’ils ne le lui tirent dessus. Je connais Okonji. C’était un ami de mon père. BBC dit que c’est un coup des Igbo. Et ils ont raison. Après tout, c’est surtout de nordistes qui sont morts. Il y avait surtout des nordistes au gouvernement. BBC devrait se demander : pourquoi tant de nordistes au gouvernement pour dominer tout le monde. Si on avait plus d’hommes comme Nzeogwu, on n’en serait pas là aujourd’hui. C’est un communiste, non ? Vous me faites rires les américains, tu penses qu’on a le temps de penser à ça ? Le coup d’État n’a pas été un succès à Lagos. Les politiciens qui ont survécu ont demandé à l’armée de prendre le contrôle. Et le Majeur General Ironsi, un Igbo, a prit le contrôle. Il s’est concentré sur Lagos, et a supprimé le pouvoir des autres régions. On dirait que les Igbo commençaient à contrôler le pays tout entier, et que le Nord était méfiant. Mon fils m’a dit que tu es allé au village voir ta mère ? Oui, Maman. Bienvenue, Maman. Bienvenue, tatie Amala. Va te reposer, Ugwu. Je m’occupe du dîner de mon fils. Je reste là au cas où vous avez besoin d’aide, maman. Est-ce que tu sais faire de l’Ofe Nsala ?Je n’en ai jamais fait.Pourquoi ? Mon fils adore ça. Ma madame ne m’a jamais demandé d’en faire. « Madame ». Elle n’est pas ta madame, mon enfant. C’est juste une femme qui vit avec un homme Radio qui n’a pas payé sa dote. Richard, tu as dit que tu pars pour Lagos demain ? Oui, oui, c’est ça. Pour soutenir Kainene ? Pas vraiment, Lara. C’est le ème anniversaire du chef Ozobia, et il y a une petite fête Radio Tu vois ? Richard est un vrai gentleman. Il va aller à Lagos pour soutenir Kainene, même si elle n’en a pas besoin. Et toi, que fais-tu lorsqu’Olanna doit précipitamment rentrer à Lagos toute seule ? Ton livre avance ?J’y travaille.C’est un roman, n’est-ce pas ?Oui.Du vin ? Oui, s’il te plaît. Odenigbo, tu n’essaies pas de me saouler, si ? À propos de quoi ? Dès qu’il sera terminé, tu seras le premier à le lire. Ugwu, du vin ! Ugwu ! J’ai apporté du vin de palme frais pour mon fils, notre meilleur récolteur nous en a amené ce matin. Ugwu ! Ce que je veux dire, c’est que pour un Africain, sa seule identité c’est sa tribu. Je suis nigérian car l’homme blanc a créé le Nigéria Radio et m’a donné cette identité, et je suis noir car l’homme blanc a décidé que j’étais noir, pour être aussi différent de l’homme blanc que possible. Mais j’étais aussi un Igbo avant que l’homme blanc arrive. Mais tu as pris conscience que tu étais Igbo grâce à l’homme blanc.L’idée Pan-Igbo en elle-même Radio Demande aux anciens de ton village ! Le problème c’est qu’Odenigbo est un tribaliste sans espoir, il faut le faire taire. Je vais me repoudrer le nez. Désolée, Richard. On dirait bien qu’elle ne veut pas rentrer chez elle ce soir. Tu as prévu de faire quelque chose avec elle ?Ne dis pas de bêtises.Personne à Lagos ne saura. Écoute, écoute, écoute.Je sais qu’elle ne t’intéresse pas.Exactement. Et c’est tout. Je suis impatient d’être à mardi. Moi aussi. Dis à Ugwu d’aérer le tapis de la chambre.Pourquoi ?Pourquoi quoi ? Pourquoi veux-tu aérer le tapis de la chambre ? Parce que ça fait longtemps qu’il n’a pas été aéré. Tu as l’air triste. Ça va ? Oh, ma mère est ici. Je ne savais pas qu’elle viendrait.Elle sera partie avant mardi ?Je ne sais pas. J’aimerais que tu sois là. Je suis contente de ne pas être chez toi. Tu as discuté avec elle ? Pour qu’elle arrête de me traiter de sorcière ? Je vais lui parler, Nkem Radio Je suis désolé. Je suis tellement désolé.Richard.Oui ma chérie ? Tu étais à Nsukka il y a deux jours. Tu as vu le révolutionnaire. Tu as remarqué quelque chose d’inhabituel chez lui ? Est-ce qu’il était différent de l’homme suffisant et sûr de lui qu’on connait ? Je n’attends pas mardi. Je pars aujourd’hui. Olanna, tu veux que je t’accompagne ? Laisse-moi t’accompagner. Non. Nkem ? Nkem. Quelle bonne surprise. C’est bon de te revoir. Si bon.Bonjour, Maman.Olanna, comment vas-tu ? Maman et Amala s’en vont. Je les accompagne au parking. Amala, comment vas-tu ? Je ne savais pas que tu étais ici. Tu as tes affaires ? Allez, allons-y.Vous avez mangé maman ?Je n’ai pas digéré mon petit-déjeuner.J’ai un match après.Amala ?J’espère que tu as mangé quelque chose.Oui, tatie, merci. Allons-y. Donne la clé à Amala, qu’elle mette les affaires dans la voiture. OK.Bon voyage.Hm-mm. Madame, Vous voulez manger ? Devrais-je réchauffer du riz ? Pas maintenant. Va voir si on a des avocats mûrs. Oui madame. Il s’est passé quelque chose ? Oui. Oui, en effet. Un de mes élèves n’a pas eu la moyenne, et ce matin il a essayé de me donner de l’argent pour que je le fasse passer, Quel ignorant. Je ne savais pas qu’Amala était ici avec Maman. Si. Est-ce que tu as couché avec Amala ? As-tu couché avec Amala ? Olanna Radio Olanna. Nkem ? Nkem ? Nkem, ouvre s’il te plaît. S’il te plaît ! Nkem ! Nkem, ouvre s’il te plaît ! Ouvre s’il te plaît, Nkem. Nkem ! Nkem, s’il te plaît. Ouvre s’il te plaît ! Nkem ! J’étais saoul, Nkem. J’étais saoul, et Amala m’a forcé ! C’était bref, rapide, illégitime. Je n’ai rien ressenti, Nkem, rien ! Sors d’ici. Je crois que je vais repousser mon programme à Nsukka Radio et rester ici à Kano. Non. Mbà. Tu dois retourner à Nsukka. Je ne peux pas retourner chez lui, tatie. Je ne te demande pas de retourner chez lui. J’ai dit que tu dois retourner à Nsukka. N’as-tu pas ton propre appartement et un travail ? Odenigbo a fait ce que tous les hommes font : Fourrer leur pénis dans le premier trou qu’ils trouvent lorsque nous ne sommes pas là. Est-ce que quelqu’un est mort ? Quand ton oncle et moi nous sommes mariés, je m’inquiétais car je croyais que toutes les femmes dehors Radio allaient me déloger. Je sais maintenant qu’il n’aurait rien pu faire pour changer ma vie. Ma vie change que si je veux qu’elle change. Qu’est-ce que tu veux dire, tatie ? Il fait attention maintenant, depuis qu’il sait que je n’ai plus peur. Je lui ai dit que si par malheur il me déshonorait, je couperais le petit serpent entre ses jambes. Ne te comporte jamais comme si ta vie appartenait à un homme. Tu m’entends ? Ta vie t’appartient qu’à toi. Tu vas repartir samedi. Je vais aller te préparer de l’abacha pour ton voyage. AÉROPORT DE KANO Voulez-vous lire ceci ? Oui. Merci. Ils ont enfin laissé tomber ce vice-chancelier Igbo de l’université de Lagos, c’est sur la page de derrière. Oh ? Le problème avec les Igbo c’est qu’ils veulent tout contrôler Radio dans ce pays, tout. Ils gèrent tous les magasins, ils contrôlent le service civil, et même la police. Si une personne se fait arrêter, du moment qu’elle sait dire « keda », ils la laissent partir. Et maintenant, avec ce coup d’État, ils contrôlent l’armée. On dit « kedu », pas « keda ». Ça veut dire « ça va ? »Vous êtes Igbo ?Oui.Mais vous ressemblez à une Fulani.Igbo. Mon maître pleure tous les Radio Mets mon mixeur dans le carton.Oui madame. Madame, veuillez pardonner mon maître.Mets le mixeur dans la voiture.Oui madame. Les invités viennent toujours le soir ? Pas comme avant madame, quand vous étiez là.Mais ils viennent toujours ?



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *