Radio RDL 68 103.5 FM

Radio RDL 68 103.5 FM , Radio RDL 68 103.5 FM direct, écouter Radio RDL 68 103.5 FM k en direct

C’est vrai ? Vous avez décidé de partir vivre à Nsukka ? J’ai postulé à une offre pour un poste de professeur au service de Sociologie et je l’ai eu. Ah bon ? Donc vous aller partir de Lagos ? Pourquoi ne viendriez-vous pas tous chez moi ce week-end, hein ? Vous pourrez goûter la soupe au poisson et au poivre de mon chef. Il vient de Nembe, il cuisine très bien le poisson frais. Quelle bonne idée, Monsieur le Ministre. J’aurais adoré venir mais je ne serai pas là ce week-end. Tu ne seras pas là ? J’ai prévu d’aller à Kano, visiter Oncle Mbaezi et toute la famille. Je vois. Et vous, Kainene ? Et moi, en effet ? Je vais également faire bon usage du diplôme que je viens d’obtenir. J’emménage à Port Harcourt pour m’occuper des affaires de papa. Donc Kainene s’occupera de l’usine de ciment ? L’usine de ciment, l’entreprise d’embouteillage, la scierie et les transporteurs, tout. Elle s’occupera de toutes mes affaires dans l’Est. Ceux qui disent que vous n’avez pas eu de chance d’avoir deux filles jumelles sont des ignorants. Merci Monsieur le Ministre. Joyeuse Journée de l’Indépendance ! Joyeuse Journée de l’Indépendance ! Joyeuse Journée de l’Indépendance.Tu es prête ?Prête pour quoi, Kainene ? C’est la Journée de l’Indépendance, Maman. Il y a soirées à Lagos ce soir. Bonsoir Monsieur. Tu réalises que tu as fait perdre le contrat à papa, n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme s’il n’aura rien. Il lui donnera quand même pour cent. Ben, pour cent c’est le minimum, donc s’il y a plus c’est toujours mieux. Les autres offrants n’ont probablement pas une jolie fille. Cette horrible femme, Richard, juste en face de moi.Susan, je n’ai rien fait.Je sais que tu ne voulais pas flirter,Mais tu dois comprendre que Radio Susan, je ne flirtais pas.Champagne, Madame ?Les commérages vont bon train ici. Comment vas-tu, Olanna ? Joyeux Jour de l’Indépendance. Hausa, au Nord est une terre décente, Les Yoruba sont joyeux, en plus d’être de vrais lèche-bottes.Et les Igbo sont Radio Hargneux et ils aiment l’argent. Bonjour, Graham. Je vous présente Kainene Ozobia, la fille du chef. Kainene a obtenu une mention très bien à l’université de Yale, elle est aussi diplômée d’Oxford. Et voici Susan Grenville-Pitts, du Conseil Britannique.Comment allez-vous ?Et voici Radio Je suis désolé, vous êtes Radio Richard Churchill. À présent, il faut que je vous parle. Bonjour. Je n’ai aucun lien avec Monsieur Winston, je regrette, si j’en avais, je serais bien plus intelligent. Très drôle. La musique est agréable, vous ne trouvez pas ? On dirait que Kainene et moi avons un ami en commun à Londres. Magnifique. Je vous laisse papoter. Je reviens dans quelques minutes. Vous avez menti à votre femme. Ce n’est pas ma femme.Poussez-vous, s’il vous plaît.Pardon ? Il y a un photographe derrière vous qui souhaite prendre une photo de moi, et plus particulièrement de mon collier. Merci Madame. Le collier sera dans le numéro de « La Vie à Lagos » demain. C’est ma façon de contribuer pour notre pays à présent indépendant. Pour les Nigérians, je représente une aspiration, une incitation au travail.C’est un très joli collier.Non, pas du tout ! Mon père a des goûts grossiers pour ce qui est des bijoux. Mais c’est son argent. Je vois que ma sœur me cherche. Je dois y aller. Ne partez pas Radio S’il vous plaît. Devrais-je vous présenter ? Tout le monde souhaite la rencontrer. Je préfèrerais parler avec vous. Si ça ne vous ennuie pas.Et voilà la femme que vous reniez.Chéri ?J’étais ravie de vous rencontrer.Moi de même. Ne me dis pas qu’il te plaît.Et s’il me plaît ?Tu oublies Okafor ? C’est terminé depuis longtemps. Maintenant nous sommes de bons amis.Et Lain ?Non, c’est terminé avec lui aussi.Robert ?Robert c’est de l’histoire ancienne. Non, il est ici. Salut, Robert ! Ha-ha-ha ! Ce n’est pas drôle. Je ne vois vraiment pas ce que tu trouves à ces Anglais. Fais attention. Celui-là est marié. Non. Cette femme n’arrive pas à se faire une raison, c’est tout. C’est ce qu’il t’a dit ? Opérateur ? C’est pour vous, Madame Mr. Churchill est au téléphone. Churchill ? Allô ? Qui est-ce ? C’est moi, Richard.On s’est rencontrés hier soir et Radio Oui Radio L’homme qui renie sa femme. Bonjour, Richard. Tu es venu au Nigeria pour fuir quelque chose ? Non. J’ai toujours voulu aller en Afrique, Donc j’ai démissionné du magazine « Le Spectateur ». Et grâce à un prêt généreux de ma tante, j’ai Radio Tu es arrivé ici.C’est ça. Un explorateur moderne du « Continent Noir ». J’ai accepté un poste à la Faculté Anglaise de Nsukka. Parfait. Ma sœur est là-bas. Elle te présentera à son amant révolutionnaire et sa bande de fêtards. Et tu pourras me rendre visite à Port Harcourt. KANO, AU NORD DU NIGERIA Ah, je n’y crois pas. Tu es venue nous aider. Bien. Allons chez tante Ifeka. Je pense beaucoup à toi. Je savais que tu viendrais bientôt nous voir. Mon Oncle, bonjour. Comment va ma sœur à Lagos ?Maman est bien à Lagos.Et ta sœur, et ton père ?Comment va ton père ?Papa va bien. Kainene va bien. Regarde qui est là !Ah ! Olanna !Ma tatie !Comment va ta mère ?Elle va bien. Oh ! Il ne fallait pas. Il ne fallait pas. Ahh Radio Cousine ! Tu aurais dû nous prévenir que tu venais. On aurait nettoyé le jardin un peu mieux.Cousine, tu es superbe.Merci. Tu as des choses à nous dire. Tu pars à Nsukka pour te marier avec Odenigbo, ma sœur ? Je ne sais pas encore pour le mariage, mais je veux me rapprocher de lui. Et je veux enseigner. La façon tu te parles de lui, tu ne devrais pas attendre ! Une femme spéciale arrive ce week-end. Très spéciale. Sois sûr que la maison est propre. Je vais commander à manger au club. Mais, Monsieur, je peux faire à manger. Elle aime un certain type de riz. Du riz frit, je crois. Je doute que tu puisses faire quelque chose de convenable. Je peux faire ça, Monsieur. Laissez-moi faire le riz. Et vous pouvez commander du poulet au club. Quelle négociation. D’accord, tu feras le riz.Tu es allé à l’école ?L’école primaire, Monsieur. Mais j’apprends très vite. L’école primaire ? Il y a combien de temps ? Il y a plusieurs années, Monsieur. Mais j’apprends très vite. Pourquoi as-tu arrêté l’école ? Les récoltes



Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *